Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Habiter la forêt tropicale au XXIe siècle

 | 
Geneviève Michon
, 
Stéphanie Carrière
, 
Bernard Moizo

Partie 5. La déforestation : d’un constat global à la diversité des dynamiques locales

19. La disparition des forêts tropicales

L’exemple amazonien

Philippe Léna

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000002F5000001AD83CCECD17C271722.jpg

Avancée du soja et déforestation à Santarém (Brésil).

© IRD/E. Stoll

L’Amazonie, emblème de la déforestation et laboratoire des instruments de conservation

Les forêts tropicales disparaissent rapidement sous nos yeux, remplacées par des activités agricoles et l’élevage bovin. Une étude de l’université de Stanford (Stanford, 2010) a montré que, durant les décennies 1980 et 1990, 55 % des nouvelles terres mises en culture dans le monde ont été prises sur des espaces forestiers encore intacts, et 28 % sur des forêts déjà altérées. Ce mouvement continue, malgré un certain nombre de mesures, et concerne principalement les forêts tropicales. Les pays où la déforestation est la plus intense sont le Brésil, l’Indonésie et la Malaisie. Quelques productions agricoles et animales largement présentes sur les marchés internationaux sont responsables de la plus grande partie de ces défrichements : la canne à sucre (éthanol), le soja, le palmier à huile et la viande bovine. Il ne s’agit pas de défric...

© IRD Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.