Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Habiter la forêt tropicale au XXIe siècle

 | 
Geneviève Michon
, 
Stéphanie Carrière
, 
Bernard Moizo

Partie 4. Cueillir, chasser, cultiver la forêt

15. Le miel en forêt

Edmond Dounias et Geneviève Michon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000002F3000001AC08A84FAB4258A012.jpg

Essaim de l’abeille géante asiatique Apis dorsata (Karnataka, Western Ghats, Inde).

© IRD/ G. Michon

Les abeilles : d’inégalables altruistes

Les pays tropicaux sont à la fois de grands producteurs et de grands consommateurs de miel. La majeure partie des miels qui y sont consommés provient des forêts naturelles. Ces miels forestiers sont le plus souvent récoltés sur des colonies d’abeilles sauvages (ce que l’on qualifie d’« apicollecte »), mais cette collecte s’accompagne en général de pratiques qui évoquent une pseudo-domestication et renvoient donc à l’apiculture.

Dans le règne animal terrestre, la saveur sucrée est très largement perçue comme agréable, à l’inverse de la saveur amère qui alerte sur une probable toxicité et qui, dès les premières heures de la vie d’un nouveau-né humain, induit un réflexe de répulsion. L’attraction suscitée par le sucré est d’autant plus forte qu’elle est en grande majorité émise par des composés glucidiques qui sont une source énergétique déterminante ...

© IRD Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.