Versión clásicaVersión móvil

Habiter la forêt tropicale au XXIe siècle

 | 
Geneviève Michon
, 
Stéphanie Carrière
, 
Bernard Moizo

Partie 3. Penser, représenter, partager la forêt

9. Les savoirs locaux en question

Geneviève Michon

Pueden acceder a los formatos HTML, PDF y ePub los usuarios de bibliotecas e instituciones que lo hayan adquirido en el marco de OpenEdition Freemium for Books. La obra podrá ser comprada de igual modo en formato PDF y ePub en los sitios web de nuestras librerias asociadas. Si la edición papel se encuentra disponible, tendrá enlaces a disposición para dirigirse a las librerías desde esta página.

Extracto del texto

Image 10000000000002F4000001ACCF9804F2DC34C9E7.jpg

Un Punan collecte un tronc de palmier sagou dont on extrait une fécule qui a longtemps constitué la base de l’alimentation de nombreux peuples forestiers d’Asie du Sud-Est (est de Bornéo, Indonésie).

© IRD/ E. Dounias

Les habitants des forêts tropicales ont longtemps été considérés comme des destructeurs de forêt à cause de leur prétendue ignorance, de leurs pratiques qualifiées d’archaïques (par exemple l’agriculture sur abattis-brûlis) et de leur « insouciance du lendemain » (voir partie II). Cette perception est encore vivace dans les services forestiers des pays du Sud, mais aussi pour certains grands organismes internationaux de conservation, qui n’hésitent pas à rendre les populations forestières les premières responsables de la déforestation.

Depuis quelques années, ces perceptions se sont inversées : les opinions publiques des sociétés occidentales et les organisations non gouvernementales impliquées dans la défense des peuples autochtones considèrent aujourd’hui que les popula...

Autor

© IRD Éditions, 2019

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Esta publicación digital es el resultado de un proceso automático de reconocimiento óptico de caracteres.
Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search