Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Habiter la forêt tropicale au XXIe siècle

 | 
Geneviève Michon
, 
Stéphanie Carrière
, 
Bernard Moizo

Partie 3. Penser, représenter, partager la forêt

9. Les savoirs locaux en question

Geneviève Michon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000002F4000001ACCF9804F2DC34C9E7.jpg

Un Punan collecte un tronc de palmier sagou dont on extrait une fécule qui a longtemps constitué la base de l’alimentation de nombreux peuples forestiers d’Asie du Sud-Est (est de Bornéo, Indonésie).

© IRD/ E. Dounias

Les habitants des forêts tropicales ont longtemps été considérés comme des destructeurs de forêt à cause de leur prétendue ignorance, de leurs pratiques qualifiées d’archaïques (par exemple l’agriculture sur abattis-brûlis) et de leur « insouciance du lendemain » (voir partie II). Cette perception est encore vivace dans les services forestiers des pays du Sud, mais aussi pour certains grands organismes internationaux de conservation, qui n’hésitent pas à rendre les populations forestières les premières responsables de la déforestation.

Depuis quelques années, ces perceptions se sont inversées : les opinions publiques des sociétés occidentales et les organisations non gouvernementales impliquées dans la défense des peuples autochtones considèrent aujourd’hui que les popula...

Auteur

© IRD Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.