Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Habiter la forêt tropicale au XXIe siècle

 | 
Geneviève Michon
, 
Stéphanie Carrière
, 
Bernard Moizo

Partie 3. Penser, représenter, partager la forêt

Introduction. Représentations, savoirs et droits d’accès. À chacun sa forêt ?

Bernard Moizo, Geneviève Michon et Stéphanie M. Carrière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000004070000061DD822BC8747CBCCCF.jpg

Tressage de feuilles (Polynésie française).

© IRD/P. Ottino

Les sociétés humaines considèrent le monde qui les entoure à travers le filtre de leurs perceptions et de leurs représentations. Celles-ci sont autant le fruit d’une accumulation d’expériences et de connaissances, individuelles et collectives, que le produit d’une cosmogonie, c’est-à-dire d’un récit de formation ou de création du monde naturel et social. Les mythes d’origine sur lesquels se fondent les cosmogonies définissent la façon dont les membres d’une société donnée se positionnent par rapport à tous les autres êtres qui les entourent (plantes, animaux, mais aussi esprits et entités surnaturelles). Ces représentations de la place des humains dans le monde induisent et orientent, voire dictent, les pratiques et les institutions à travers lesquelles ce monde est géré.

Des représentations multiples, souvent en opposition

Pour toutes les sociétés, la forêt est perçue, représentée, décrite et vécue à partir de ces cosmogonies....

© IRD Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.