Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Habiter la forêt tropicale au XXIe siècle

 | 
Geneviève Michon
, 
Stéphanie Carrière
, 
Bernard Moizo

Partie 2. Les « peuples de la forêt », entre intégration et marginalisation

6. Se nourrir en forêt

L’alimentation comme fait social total

Edmond Dounias et Alain Froment

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000002F2000001AC91ADACE879AB2AC8.jpg

Préparation alimentaire en bord de rivière lors d’une migration saisonnière chez les Punan de Bornéo.

© IRD/ E. Dounias

« Dis ce que tu manges, je te dirai-moi ce que tu es. »

Ce célèbre aphorisme de Brillat-Savarin résume toute la démarche de l’anthropologie de l’alimentation. Il s’agit d’un thème de recherche hybride qui permet d’appréhender les interactions étroites entre santé, état nutritionnel, biologie et écologie des ressources, système de production et choix culturels.

L’évocation courante de l’alimentation a tendance à mettre en exergue son rôle dans le bien-être sanitaire. Pour s’en convaincre, il suffit d’écouter les incessantes précautions nutritionnelles assenées par les médias. Néanmoins, « manger » et « boire » n’équivalent pas uniquement à « se nourrir » et ne se réduisent donc pas à une simple absorption de nutriments destinés à satisfaire des besoins physiologiques.

Habitudes et comportements alimentaires en forêt en Afrique et en Asie

Quantifier l’alimentation des peup...

© IRD Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.