Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Habiter la forêt tropicale au XXIe siècle

 | 
Geneviève Michon
, 
Stéphanie Carrière
, 
Bernard Moizo

Partie 2. Les « peuples de la forêt », entre intégration et marginalisation

4. Les nouveaux acteurs de la forêt tropicale

Stéphanie M. Carrière, Geneviève Michon et Bernard Moizo

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 10000000000002F7000001B1D639506523E8E294.jpg

Une étudiante de l’université d’Antananarivo mène une enquête ethnobotanique auprès d’un paysan betsiléo sur les usages de la goyave de Chine (village d’Ambendrana, Madagascar).

© IRD/ S. Carrière

L’arrivée de populations non forestières dans les forêts tropicales n’est pas récente. Ces forêts ont en effet, depuis longtemps, attiré nombre d’explorateurs ou d’aventuriers qui se sont déplacés depuis des pays fort éloignés pour y chercher des produits rares et précieux, pour y inventorier de nouvelles espèces de plantes ou d’animaux, ou pour convertir ses habitants à de nouvelles religions. Aujourd’hui, plus que jamais, ces forêts font l’objet de convoitises ou d’intérêts aussi multiples que variés et contradictoires. Les peuples des forêts tropicales ne sont donc plus seuls dans leurs forêts. Qui sont ces nouveaux venus ?

Des acteurs multiples aux intérêts variés

Du colon sans terre à l’investisseur international

Les forêts tropicales représentent l’un des derniers gisements de ressources ...

© IRD Éditions, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.