Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Gestion durable des eaux et des sols au Maroc

 | 
Éric Roose
, 
Mohamed Sabir
, 
Abdellah Laouina

Remerciements

Texte intégral

1Ce manuel n’aurait pu aboutir sans le soutien de l’IRD, département DEV, UR SeqBio dirigée par Christian Feller, puis Jean-Luc Chotte, qui ont permis à Éric Roose de travailler en Algérie pendant dix ans, puis au Maroc pendant neuf années (projets PRAD du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération français et du ministère de l’Agriculture du Maroc), en coopération avec Mohamed Sabir, professeur d’agroforesterie et d’aménagement des bassins versants, devenu depuis 2004 le directeur de l’ENFI (École nationale forestière d’ingénieurs de Salé) : grâce à son appui, nous avons eu des contacts avec de nombreux forestiers (responsables des travaux de DRS-CES), encadré des stagiaires de France et du Maroc et enquêté en milieu rural sur les problèmes posés par la gestion des ressources en eaux et en sols en montagne.

2Nos études auraient été bien incomplètes sans la coopération de nombreuses équipes de géographes qui ont mené leurs travaux dans des régions spécifiques du Maroc, qui ont observé les techniques modernes ou traditionnelles mises en œuvre par les sociétés rurales bien avant la venue des ingénieurs chargés du développement rural.

3Ces études ont été menées dans le cadre du programme de recherche du réseau Érosion-GLES de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF).

4Cette recherche n’aurait pu avoir lieu sans le financement des projets PRAD (04/99 pour le Rif et 14/04 pour le Haut Atlas) qui a favorisé l’échange de stagiaires marocains et français, à la fois pour les enquêtes sur les coûts et avantages des diverses techniques dans les villages et les recherches en laboratoire pour mieux comprendre les relations entre divers indicateurs (carbone et indice de stabilité des macro-agrégats des horizons de surface des sols) et l’érodibilité des sols, les risques de ruissellement et d’érosion (simulation de pluies).

5Enfin de nombreux géographes, forestiers et agronomes, œuvrant dans diverses contrées du Maroc, nous ont transmis leurs observations sur les stratégies traditionnelles régionales de gestion de l’eau et de la fertilité des sols en paysage montagnard. Nous remercions chacun des nombreux contributeurs à ce travail et citerons leur nom au cours des divers chapitres.

6Personnes ressources

Dr Aderghal M., géographe, professeur à l’université de Tétouan,

Dr Ait Hissain Α., géographe, professeur à l’université d’Agadir,

M. Ait Oukharaz M., ingénieur forestier, Service Ait Baha,

Dr Al Karkouri J., géographe, professeur à l’université de Kénitra,

Mlle Aouatif Cheggour, doctorante à l’université de Marrakech,

M. Azanfar M., ingénieur forestier, directeur régional, Agadir,

Dr Badraoui M., agronome pédologue, professeur à l’IAV HII, Rabat,

M. Beff L., étudiant de l’université Catholique de Louvain-la-Neuve, Belgique,

M. Belleville R., stagiaire de l’IUT de Saint-Étienne, génie biologique, France,

Dr Benchakroun F., socio-économiste, professeur à l’IAV Hassan-II, Rabat,
Mme Bensalah N., doctorante à la faculté de Lettres et des Sciences humaines de l’université de Rabat,

M. Bessenay B., stagiaire de l’IUT de Saint-Étienne, génie biologique, France,

M. Boudhar F., étudiant forestier, ENFI, Salé,

M. Boukil Α., ingénieur forestier, Service aménagement, Tétouan,

M. Boussaid M., étudiant forestier, ENFI, Salé,

Dr Chaker M., géographe, professeur à la faculté de Lettres et des Sciences humaines de Rabat,

M. Deschamps C, étudiant de l’université Catholique de Louvai-la-Neuve, Belgique,

M. Drevon E., étudiant de l’université Paris-ΧΠ, France,

Mlle Dugué E, étudiante, faculté Jean Monnet, université de Paris-Sud,

Dr El Abassi H., géographe, professeur à l’université de El Jadida,

Dr El Harradji, géographe, professeur à l’université de Oujda,

Dr El Fasskaoui, géographe, professeur à l’université de Meknès,

M. Etesse V., stagiaire de l’IUT de Saint-Étienne, génie biologique, France,

M. Ilmen R., ingénieur forestier, Centre recherche forestière, Rabat,

M. Jullien B., stagiaire de l’IUT de Saint-Étienne, génie biologique, France,

M. Laghlam M., ingénieur forestier, Service forestier de Nador,

M. P. E. Lauri, agronome, Inra, Montpellier,

Mme Machouri N., géographe, assistante à la faculté de Lettres et des Sciences humaines de Rabat,

M. Merminod F., stagiaire de l’IUT de Saint-Étienne, génie biologique, France,

M. Metery F., stagiaire de l’IUT de Saint-Étienne, génie biologique, France,

M. Moufaddal K., ingénieur forestier à Tétouan,

M. Mouhib Α., forestier, étudiant, ENFI,

Dr Nafaa R., géographe, Doyenne de la FLSH, université de Mohamadia,

Dr Naimi M., agronome pédologue, professeur à l’Institut agronomique et vétérinaire de Rabat,

M. Nouri Α., ingénieur forestier, Service des aménagements, Oujda,

M. Ouagga T., forestier, étudiant à l’ENFI, Salé,

M. Ouchkif J., ingénieur forestier, Service aménagement, Meknès,

M. Oufkir Α., ingénieur forestier, Service aménagement, Agadir,

M. Papet G., stagiaire de l’IUT de Saint-Étienne, génie biologique, France,

Dr Y. Pépin, hydrologue, IRD, Montpellier,

Dr Qarro M., professeur de sylvo-pastoralisme, ENFI, Salé,

M. Stitou H., ingénieur agronome, projet Oued Srou, Khénifra,

Dr Tribak Α., géographe, professeur à la FSLH de l’université de Fès,

Mlle Van den Eynde C., étudiante de l’université Catholique de Louvain-la- Neuve, Belgique,

M. Simonneaux V, spécialiste de télédétection, ingénieur à l’IRD, universités de Toulouse et Marrakech,

Dr Watfeh Α., géographe à l’université FSLH de Rabat.

© IRD Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540