Version classiqueVersion mobile

Niakhar, mémoires et perspectives

 | 
Valérie Delaunay
, 
Alice Desclaux
, 
Cheikh Sokhna

Partie 1. Du Niakhar des origines à la création d'un dispositif de recherche

Annexe 5.1. Histoires mêlées, héritages distincts : les études de Sob et du Sine-Saloum

Noémie Tousignant

Texte intégral

  • 1 Rapport annuel de l’ORSTOM au Sénégal pour 1965, Dakar, ORSTOM, 1965 ; A. Lericollais, « Un terroi (...)

1Il faut ajouter que si l’histoire « dominante » de Niakhar s’agglomère autour du recueil de données démographiques et épidémiologiques, et auxquelles d’autres études « s’accrochent », une autre histoire de la recherche dans le Sine émergerait du point de départ de l’étude du géographe André Lericollais du terroir de Sob. On peut compter cette étude parmi celles qui « s’installent » sur le territoire de l’observation démographique afin de bénéficier de ses résultats1. Cette étude produit toutefois un volume de données qui aura sa propre trajectoire vers l’avenir, et qui portera l’héritage d’un passé et d’une conception de l’observation distincts de ceux de l’Étude du Sine-Saloum. Cette dernière tira du Sine un segment de la population sénégalaise dont les caractéristiques principales sont l’homogénéité et la densité de peuplement. En contraste, l’étude de Sob s’intéresse aux modalités d’occupation du sol spécifiques à cette population sereer.

  • 2 G. Sautter & P. Pélissier, 1964, « Pour un atlas des terroirs africains. Structure-type d’une étud (...)
  • 3 P. Pélissier, 1966, Les paysans du Sénégal. Les civilisations agraires du Cayor à la Casamance, Sa (...)

2La méthode de l’observation du terroir produit également une spatialité différente. Non seulement elle est beaucoup plus restreinte, mais les limites de l’étude sont définies par les pratiques sociales et agricoles de la population qui l’habite plutôt qu’imposées par le chercheur (et calquées sur un découpage administratif, comme ce fut le cas de l’Étude du Sine-Saloum)2. Il en est de même pour le temps de l’étude ; les géographes du terroir s’intéressent à l’empreinte des dynamiques historiques dans l’organisation spatiale, et Lericollais, s’appuyant sur les travaux du géographe Paul Pélissier et d’historiens ayant recours à l’histoire orale, cherche à trouver les traces d’un passé plus long (surtout l’introduction et l’essor de la culture de l’arachide au début du XXe siècle) tel qu’il se manifestait dans le présent3.

  • 4 André Lericollais, « Sob, en pays sérèr » voir surtout la conclusion. Pélissier (1966 : 296) note  (...)
  • 5 André Lericollais, 1988, « La mort des arbres à Sob, en pays sereer (Sénégal) », Notes de Biogéogr (...)
  • 6 Jean-Paul Dubois, André Lericollais, Pierre Milleville, Guy Pontié, 1989, Terrains anciens, approc (...)

3Si Lericollais et Cantrelle se préoccupent ensemble de la haute densité de population dans le Sine, pour Lericollais, toujours suivant Pélissier, cette densité est une réussite de « l’efficacité agricole » sereer (surtout au niveau des techniques de maintien de fertilité du sol) et de sa flexibilité face au changement (introduction de l’arachide, croissance démographique). Le seuil critique de la densité, la « saturation du terroir » n’est pas indiqué par un chiffre magique mais doit être perçu au niveau de ses effets sur la capacité de gestion des sols4. La « longue vie » des données de l’étude du Sine-Saloum est animée surtout par le suivi de la fécondité et de la mortalité, alors que la « ressuscitation » des données de Sob est motivée par le suivi des effets de la pression démographique sur l’organisation sociospatiale et la gestion de la fertilité des terres (et ses effets écologiques, dont la densité du parc arboré)5. Il y a, bien sûr, plusieurs points de croisement : par exemple dans l’étude des migrations comme réponse, spontanée ou dirigée, aux problèmes posés par la densité et la désorganisation sociospatiale, ou dans l’optique du « retour sur le terrain » dans les années 1980 qui s’adresse à la transformation de la société sereer depuis les années 1960 à travers la reprise d’anciennes données6. Il n’en reste pas moins qu’une histoire de « Niakhar » vue de Sob donnerait un autre ensemble de fils et leurs modes de tissage, parfois, mais pas toujours, enchevêtrés à la trame du suivi de population.

Notes

1 Rapport annuel de l’ORSTOM au Sénégal pour 1965, Dakar, ORSTOM, 1965 ; A. Lericollais, « Un terroir sérèr du Sine (Sénégal) : Sob (arrondissement de Niakhar) », Dakar, ORSTOM, 1969.
http://www.documentation.ird.fr/hor/fdi:13155.

2 G. Sautter & P. Pélissier, 1964, « Pour un atlas des terroirs africains. Structure-type d’une étude de terroir », L’Homme 4, 1, 56-72 ; T.J. Bassett, C. Blanc-Pamard & J. Boutrais, 2007, “Constructing Locality : The Terroir Approach in West Africa,” Africa 77, 1, 104-129.

3 P. Pélissier, 1966, Les paysans du Sénégal. Les civilisations agraires du Cayor à la Casamance, Saint Yrieix, Fabrègue, 939 p. ; A. Lericollais, 1969, Sob, en pays sérèr : l’évolution du terroir, Dakar, ORSTOM, 20 p. http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/num-dakar-02/22138.pdf.

4 André Lericollais, « Sob, en pays sérèr » voir surtout la conclusion. Pélissier (1966 : 296) note : « Ces différentes formes de réaction de l’agriculture sérèr devant la pression démographique, démontrent son ingéniosité et sa souplesse ».

5 André Lericollais, 1988, « La mort des arbres à Sob, en pays sereer (Sénégal) », Notes de Biogéographie. Étude, connaissance et aménagement du milieu, 3, 16-29 multigr. André Lericollais, 1987, Analyse du changement dans les systèmes agraires serer au Sénégal : bilan et perspectives des recherches (juillet 87). Dakar, ORSTOM, 40 p. multigr. ; André Lericollais (éd.), 1999, Paysans sereer. Dynamiques agraires et mobilités au Sénégal, Paris, IRD, 668 p. (Coll. À Travers Champs).

6 Jean-Paul Dubois, André Lericollais, Pierre Milleville, Guy Pontié, 1989, Terrains anciens, approche renouvelée : analyse du changement dans les systèmes agraires au Sénégal, Dakar, ORSTOM, 38 p. multigr.

© IRD Éditions, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

IRD Éditions
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search