Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Trente ans de lutte contre l’onchocercose en Afrique de l’Ouest. Traitements larvicides et protection de l’environnement

 | 
Laurent Yaméogo
, 
Christian Levêque
, 
Jean-Marc Hougard

Avant-propos

Bernard Philippon

Texte intégral

1On connaît le rôle déterminant qu’ont joué les entomologistes médicaux de l’Orstom, devenu IRD en 1998, dans la conception, la préparation et le lancement d'OCR puis pendant près de 30 ans dans son exécution et son suivi. On sait moins que l’Orstom s’était investi d'emblée dans l'une des activités les plus originales d’OCP : la surveillance de l'environnement des cours d'eau soumis à la menace chimique des insecticides antisimulies. L’Orstom a maintenu pendant plus d'une décennie une forte équipe d'ichtyologues et d'invertébristes dans la zone d'OCP ; il a ouvert très tôt un poste d'hydrobiologiste au sein de l’Unité de lutte antivectorielle du Programme, et ses experts ont siégé durablement au Groupe écologique, y compris à sa tête.

2Il était logique que dans la ligne de l'Orstom, accompagnateur de bout en bout d'OCR l'IRD fût aussi le vulgarisateur de l'impressionnant bilan de l'un des volets les plus audacieux de l'oeuvre de développement réussie d'OCR Ce bilan compte plusieurs réalisations majeures :

  • la faune des poissons reste indemne et celle des invertébrés n’a subi aucun outrage irréversible grâce à la vigilance des hydrobiologistes, guides et gendarmes de la lutte antivectorielle ;
  • la connaissance de la faune des rivières africaines et de ses réactions face aux transformations de toutes sortes de l’environnement a fait des progrès spectaculaires. Des méthodes de monitorage, mises au point de nihilo, ont été validées au stade opérationnel ;
  • et surtout, des équipes africaines d’hydrobiologistes dûment formées ont pris en charge la surveillance de l’environnement de leurs propres vallées, une tâche qu’elles sont pleinement en mesure de poursuivre, pourvu que la communauté internationale les seconde dans cette activité encore pionnière dans nombre de pays du Sud.

3The outstanding role played by ORSTOM (IRD since 1998) medical entomologiste in the design, preparation and launching of OCP and then in the implementation and monitoring of the programme for almost 30 years is well known. ORSTOM's early contribution to the surveillance of the watercourses endangered by Chemical larvicides for control of blackfly, one of the most original undertakings in OCR is not as familar. ORSTOM maintained a strong team of ichthyologists and specialiste on invertebrates in the OCP area for more than a decade; one of its hydrobiologists was a full member of the OCP vector control unit and several of its experts have been members and even chairmen of the Ecological Group.

4In line with ORSTOM's policy of continued association with OCR IRD logically agreed to assemble the numerous resulte of this most challenging domain of OCP' s successful contribution to development. Several achievements can be emphasised :

  • the hydrobiologists have been advisors and guides for vector control and their vigilance has mode it possible to prevent harm to fish and to avoid any irreversible damage to invertebrate aquatic fauna;
  • tremendous progress has been made in knowledge of the aquatic fauna in African rivers and understanding of its reaction to all kinds of environmental changes. Monitoring methods were developed from scratch and validated under operational conditions.
  • above all, African teams of hydrobiologists have received a high levei training and are responsible for the environmental monitoring of their own valleys. Their experience makes them fully capable of continuing this activity—while awareness of its usefulness is still only just emerging in most developing countries—provided that the international community of environmentalists continues to assist them in their tasks.

© IRD Éditions, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540