Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Nouvelle-Calédonie

 | 
Claude E. Payri

Partie 5. Des espèces sensibles dans un espace fragile. Gestion, protection et conservation

Chapitre 36. Poissons rares ou endémiques, des acteurs méconnus qu’il faut préserver

Michel Kulbicki, Philippe Borsa, Gérard Mou-Tham, Laurent Vigliola et Laurent Wantiez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image

Ce poisson ange (Pygoplites diacanthus) est rare en Nouvelle-Calédonie à l’exception du lagon d’Ouvéa. Sa rareté s’explique peut-être par son alimentation, composée en grande partie d’éponges, toxiques pour la plupart des autres poissons. © S. Floeter

Les espèces endémiques et les espèces rares sont souvent un sujet de curiosité, de la part tant du néophyte que des spécialistes (scientifiques ou gestionnaires). Cet intérêt est-il justifié en ce qui concerne nos poissons de récif ?

En premier lieu, comment définir l’endémisme et la rareté ? L’endémisme est le fait de n’exister que dans une seule localité. En fonction de ce que l’on définit comme localité il peut y avoir de multiples échelles d’endémisme. Dans ce qui suit, nous parlerons d’endémisme local pour les espèces ayant une distribution géographique restreinte à un cercle d’environ 500 km de rayon, et d’endémisme régional pour celles dont l’aire de répartition atteint 1 500 km de rayon. Ces échelles peuvent paraître grandes par ...

Auteurs

© IRD Éditions, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540