Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Agriculture biologique en Martinique

 | 
Martine François
, 
Roland Moreau
, 
Bertil Sylvander

Première partie. Synthèse et recommandations. Version française

Préface

Claude Lise

Texte intégral

1La mise en œuvre d'un véritable développement durable et solidaire est, on le sait, devenue un impératif à l'échelle de la planète.

2Notre société martiniquaise est donc, bien sûr, concernée par cette exigence et se doit d'impulser la réflexion et les actions que cela implique.

3Le Conseil général est, pour sa part, décidé à y apporter toute sa contribution.

4C'est ainsi que j'ai décidé de la mise en œuvre, par notre Collectivité, d'un agenda 21 départemental à partir de 2005, la vocation d'une telle démarche étant de favoriser une approche des problèmes permettant de conjuguer efficacité économique, équilibres sociaux et préservation des ressources.

5Mais le Conseil général mène déjà toute une série d'actions pour impulser un développement durable martiniquais. En témoignent, par exemple, la politique qu'il mène en matière de gestion de la ressource en eau ou encore les expérimentations, en matière d'agriculture biologique, auxquelles il procède à travers sa Station d'Essais en Cultures Irriguées...

6Notre Collectivité était donc bien placée pour commander l'expertise collégiale dont le rapport est ici publié. L'objectif de cette étude, réalisée par l'IRD, était de disposer d'informations scientifiques sur l'opportunité d'une généralisation du recours à l'agriculture biologique en Martinique.

7Différents paramètres ont ainsi été étudiés (agronomiques, économiques, sociologiques ou encore ceux touchant au secteur de la santé...) sur cette question qui fait débat.

8Il apparaît, au regard de cette expertise, que des perspectives existent dans un certain nombre de filières, même si les contraintes inhérentes à toute activité nouvelle doivent absolument être prises en compte.

9Pour ma part, je souhaite que tous les acteurs concernés prennent connaissance de cette étude avec le plus grand profit.

10Elle constitue, en tout état de cause, une illustration supplémentaire de la détermination du Conseil général à doter la Martinique des moyens de relever, le plus efficacement possible, quelques-uns des grands défis auxquels les sociétés sont confrontées en ce début de xxie siècle.

Auteur

Sénateur de la Martinique – Président du Conseil général

© IRD Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.