Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Au cœur des mondes de l'aide internationale

 | 
Philippe Lavigne-Delville
, 
Marion Fresia

Table des matières

Jean-Paul Moatti

Préface

Marion Fresia et Philippe Lavigne Delville

1. Les institutions de l’aide et leurs pratiques

Regards ethnographiques sur des fragments d’une gouvernance globalisée

L’anthropologie des institutions d’aide : un champ de recherche en émergence
L’anthropologie critique des discours du développement et de la domination libérale
La socio-anthropologie du développement, des interfaces locales aux chaines transnationales d’intermédiations
Les politiques publiques et l’action publique en pays « sous régime d’aide »
Les institutions internationales et les professionnels de l’aide comme objets
« Studying up » : une contribution à une anthropologie de la globalisation
Dix enquêtes au cœur des mondes de l’aide
Conclusion
Marion Fresia

2. Enquêter au cœur de la bureaucratie transnationale de l’asile

Réflexions sur les rapports ambivalents entre le HCR et les milieux académiques

Quand les portes de la forteresse s’ouvrent : une enquête en plusieurs temps
À la recherche d’une posture critique empiriquement ancrée
Une posture officieuse de participation observante
Officialiser la relation d’enquête
Retour à une posture « out » forte d’une longue imprégnation
La recherche investie par les professionnels de l’asile : les rapports ambivalents du HCR au monde académique
Le rapport aux chercheurs : une expérience ordinaire
Neutraliser la critique : les chercheurs enrôlés par le HCR
Promouvoir et légitimer par l’extérieur des points de vue critiques et des nouvelles problématisations
Conclusion
Giulia Scalettaris

3. L’ethnographe embarqué et la pensée institutionnelle du HCR

Sortir du terrain, entrer dans la critique anthropologique

Embarquée dans l’institution
Piégée dans l’entre-deux
La distanciation par la réflexivité et la théorie
Les rapports complexes entre anthropologie et expertise
Conclusion
Céline Ségalini

4. Précarité professionnelle des développeurs nationaux et légitimation des discours environnementaux (Sénégal)

Quand les difficultés de l’enquête ouvrent de nouvelles perspectives

Les réappropriations locales des discours environnementaux : l’impossible enquête ethnographique
Étudier la circulation des discours de la modernisation écologique dans le cadre de l’aide-projet
Négocier des stages dans les institutions du
Les blocages de l’enquête : un projet verrouillé, l’enquêtrice prise pour quelqu’un d’autre
Des images qui vous collent à la peau
Négocier sa place, comprendre ce qui fait sens pour les personnes : la réorientation de la recherche
L’entretien biographique : une méthode satisfaisante pour les enquêtés
La confrontation des récits biographiques à l’étude des conditions de travail des petits développeurs sénégalais
La précarité professionnelle des petits développeurs et leurs pratiques discursives à l’égard des discours environnementaux
Une insatisfaction généralisée, mais des situations professionnelles précaires différenciées
Appréhender la circulation des discours environnementaux dans un contexte professionnel précaire
Conclusion
Julie Riegel

5. Socio-anthropologie d’une ONG verte entre global et local

Un itinéraire sous épreuves

Les sciences sociales et les ONG vertes transnationales : un éco-pouvoir ?
Le triptyque ONG – conservation – participation : une analyse à charge
Les antennes nationales des ONG vertes : un échelon de gouvernance et des équipes invisibles
Le bureau national de l’UICN au Sénégal comme étude de cas
Du terrain multisitué au terrain multisite
Un terrain d’enquête localisé mis à mal
Un terrain non spatialisé, construit sur une connectivité des acteurs
La recherche empirique : une ouverture à tous les matériaux
Un éco-pouvoir relatif et contingent
Des dispositifs de conservation enchâssés dans le champ du développement
L’hégémonie relative des ONG vertes à l’échelle du territoire
Écrire et restituer, conflits de loyauté et frontières
François Enten

6. La fabrique institutionnelle des chiffres de l’aide alimentaire en Éthiopie

Retour ethnographique d’un humanitaire sur son terrain

De la socio-anthropologie des espaces publics, des experts et des chiffres de l’aide internationale...
... à une ethnographie des modalités informelles de l’extraversion de l’État éthiopien
Des liens informels de la pratique humanitaire...
... au décryptage ethnographique des normes de l’informel
La voie d’accès privilégiée de l’informel aux terrains d’enquêtes...
... grâce aux ambiguïtés et méprises des jeux de posture
Le maintien précaire sur le terrain ethnographique...
... jusqu’à la neutralisation des restitutions et l’éviction de l’ethnographe du terrain villageois
Conclusion
Mehdi Labzaé

7. Ethnographier un autoritarisme depuis un projet de développement

Logiques bureaucratiques croisées, production et usages de l’incompréhension réciproque en Éthiopie

Ethnographier l’administration en Éthiopie : questionnement académique et négociation du terrain
Observateur et traducteur au sein d’un projet
Formaliser les droits fonciers : entre administration foncière et dispositif projet
« Un ferenj de plus » dans le projet
Les rapports entre équipe expatriée et administration éthiopienne : l’incompréhension comme mode d’action
Rapprochement vers l’administration et attention aux dispositifs de contrôle
Marqueurs sociaux et personnes relais : prémisses et raisons d’un glissement
Précarité des agents et dispositifs de contrôle au sein de l’administration
Déplacements contraints de population et réaction du projet : émergence d’une posture critique de l’aide au développement
Le plan de déplacement de populations : un événement et ses conséquences
Les effets de l’aide : entre effacement du politique et légitimation de régimes autoritaires
Conclusion
Antoine Deligne

8. Observer les institutions de développement dans l’action (Cambodge)

Une double posture de chercheur-anthropologue et d’intervenant

L’indépendance relative d’un chercheur praticien
Les objectifs du GRET en rapport avec ma recherche
Positionnement critique vis-à-vis de l’intervention
L’appartenance à un réseau professionnel et à une communauté épistémique
Une ethnographie du milieu professionnel de la coopération
Une ethnographie des techniques comme « médiateurs »
Propriétés heuristiques et limites de la double posture
L’accès aux arènes et aux informations
L’observation d’une interaction sur le périmètre irrigué de Stung Chinit
La coproduction d’interprétations à travers l’analyse stratégique
Étudier un processus d’innovation
Simultanéité de l’enquête et du travail d’innovation
Une ethnographie multi-localisée : parcourir les liens entre acteurs sur de multiples scènes
Des questions de déontologie de la recherche
Un anthropologue sous couvert ?
Confidentialité des sources
L’ethnographie est-elle « antisociale » ?
Écriture(s) et distanciation
Varier l’implication à travers les formes de compte-rendu
Expliciter les formes d’implication
Conclusion
Philippe Lavigne Delville

9. Comprendre la production des politiques foncières rurales au Bénin

De la participation observante à l’observation engagée

Du participant observant à l’observateur engagé : un itinéraire de recherche
Accompagner le passage des projets à la politique (2002-2007) : une participation observante
Projets politiques en concurrence et luttes institutionnelles (2005-2009) : observation critique et participation ponctuelle
Le projet MCA dans l’histoire des politiques foncières au Bénin : une observation critique engagée (depuis 2009)
Une succession de postures hybrides et évolutives : enjeux, atouts et limites
Trois postures successives entre engagement et distanciation, et trois questionnements de recherche
Productivité et limites d’un questionnement de recherche à partir de la pratique
Redéfinir sa place dans un réseau d’acteurs
Conclusion
Aurore Mansion

10. Un réseau hybride pour alimenter les politiques de coopération et de développement sur le foncier

Ethnographier de l’intérieur un « objet institutionnel non identifié »

Trajectoires et mutations d’un objet institutionnel non-identifié
La production de savoirs hybrides au sein d’un « petit groupe » comme instrument d’actions publiques : hybridations, tensions et effets de mise en réseau
Faire d’un espace professionnel un objet de recherche : problèmes de distanciation et renégociation des relations
Conclusion : un think tank à la française ?
Hamani Oumarou

11. Saisir la bureaucratie judiciaire

Les contraintes d’une ethnographie en milieu judiciaire nigérien

Négocier son entrée : apprendre le vocabulaire, trouver des appuis
Régler les formalités administratives
Faire avec l’instabilité des magistrats à leurs postes
Avoir un « parrain » : les conditions d’entrée et de maintien sur le terrain d’enquête
Une relation d’enquête sur fond de suspicion
Le détour par les affectations et les carrières
Exploiter les marges des espaces « conventionnels » de l’enquête
De la suspicion au rôle de porte-parole : la redéfinition des questionnements de recherche
« Normaliser » sa présence
Prendre en compte les attentes des magistrats
Reconstituer, à partir des entretiens, des pratiques judiciaires inobservables
Le dilatoire, une pratique et son fondement juridique
L’établissement des procès-verbaux de police judiciaire
Conclusion
Philippe Lavigne Delville et Marion Fresia

12. Enquêter au cœur des mondes de l’aide

Positionnements, relations d’enquête, restitutions

Comprendre les institutions et leurs pratiques : l’apport de l’ethnographie
L’ethnographie comme épistémologie
Les organisations de l’aide : des défis spécifiques à l’objet ?
L’observation dense de scènes et l’entretien biographique approfondi
« Studying through » et ethnographie multisituée : suivre un dossier et reconstituer des réseaux
Le chercheur dans un réseau de relations
Entrer, rester, sortir
Pacte ethnographique et enjeux éthiques de la recherche
Implication et/ou distance du chercheur sur son terrain : changements de position et de posture
Positionnement spatial et social, postures politiques vis-à-vis de l’aide
L’heuristique des changements de position et de posture
Savoirs experts, savoirs pratiques et savoirs anthropologiques : la question de la critique
La nature de la critique et ses rapports aux savoirs des praticiens-experts
Restitution, réception de la critique et appropriation des savoirs anthropologiques
Conclusion