Version classiqueVersion mobile

Coopération Afrique-Europe en matière de recherche et innovation

 | 
Andrew Cherry
, 
Gérard Ralphs
, 
James Haselip
, 
et al.

Les contributeurs

Texte intégral

1Jean Albergel est directeur de recherche à l’IRD et directeur du bureau conjoint français IRD CNRS CIRAD en Afrique du Sud. Il a beaucoup œuvré en tant que scientifique au sein des Programmes-Cadres de l’UE et coordonné les projets HYDROMED (4e PC) et SOWAMED (6e PC). Dans le cadre des projets de coopération et de soutien en matière de recherche de l’UE, Albergel a participé à deux projets INCO-NET Afrique-Europe, CAAST-Net et CAAST-Net Plus. Il a également coordonné l’un des projets ERA-NET : ERAfrica.

2Arlène Alpha est chargée de recherche au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad). Spécialiste des politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest, elle est spécialiste du Burkina Faso. Alpha est également chargée d’une plateforme de recherche sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest qui vise à développer la collaboration entre le Cirad et les institutions publiques de recherche en Afrique de l’Ouest.

3Ismail Barugahara dirige la Division de la coordination des activités en matière de sciences, de technologie et de politiques au Conseil national ougandais pour la science et la technologie (UNCST). En tant que représentant de longue date de l’UNCST dans le cadre des projets CAAST-Net et CAAST-Net Plus, Barugahara est coauteur de la recherche CAAST-Net sur le paysage institutionnel de la coopération entre l’Afrique et l’Europe en matière de science et de technologie (S&T) ainsi que sur les relations entre la science et la technologie et la coopération au développement.

4Lauranne Botti est directrice de l’Initiative pour l’équité dans la recherche (Reearch Fairness Initiative, RFI) au Conseil de la recherche en santé au service du développement (COH-RED), à Genève en Suisse. Elle a travaillé en tant que représentant du COHRED dans le cadre du projet CAAST-Net Plus pour promouvoir la RFI en tant que plateforme durable de la coopération Europe-Afrique dans le domaine de la recherche, du développement et de l’innovation au bénéfice de la santé.

5Alexandre Caron est chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), où il effectue des recherches sur l’écologie des maladies au niveau des relations entre espèces sauvages et domestiques dans les aires de conservation transfrontières en Afrique australe. Il est actuellement accueilli par la Faculté Vétérinaire Edouardo Mondlane au Mozambique et impliqué dans la coordination de la plateforme de recherche RP-PCP : « Production et conservation en partenariat. »

6Andrea Cefis est chef de projet pour la structure « Amélioration de la sécurité alimentaire au Bénin », en étroite collaboration avec l’Agence belge de développement. Il est spécialiste de la sécurité alimentaire et de la sûreté des produits alimentaires dans les pays tropicaux. Il a également travaillé dans de nombreux projets dans les pays en développement pour améliorer les chaînes de valeur agro-alimentaires.

7Andrew Cherry coordonne les projets CAAST-Net et CAAST-Net Plus depuis 2008. Ayant reçu sa formation à l’Imperial College London, il est entomopathologiste. Il est actuellement basé à l’ACU (Association of Commonwealth Universities), où il a initialement été affecté pour diriger l’unité Afrique et, dernièrement, pour gérer les projets de l’ACU destinés à favoriser la collaboration internationale dans le domaine de la recherche scientifique et technique et de l’innovation.

8Ariel Crozon a été maître de conférences à la Sorbonne et chercheuse à l’Institut français de recherche en Afrique (IFRA) à Nairobi (Kenya), avant de rejoindre l’IRD en 1979. Elle a coordonné la participation de l’IRD dans l’initiative INCO du 7 e Programme-cadre de l’Union européenne, prélude au projet NOPOOR. En 2015, elle devient cheffe du cabinet de Michel Laurent, président directeur général de l’IRD. Ariel Crozon nous a malheureusement quitté le 29 mai 2016, ses amis et collègues, avec toute leur affection, garderont présente sa mémoire.

9Nouhou Diaby est chercheur à l’Institut fondamental d’Afrique noire de l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar au Sénégal. Diaby est également conseiller technique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Depuis 2013, Diaby est le point focal au Sénégal pour l’Observatoire mondial des instruments de politique de science, de technologie et d’innovation de l’UNESCO (GO-SPIN).

10Daan du Toit est directeur général adjoint du programme des ressources et de la coopération internationale au ministère sud-africain des Sciences et Technologies. Il a représenté l’Afrique du Sud dans divers forums multilatéraux dédiés à la coopération internationale en matière de science et de technologie. Membre du Comité de stratégie et de développement d’entreprise pour le réseau « Square Kilometre Array », il représente actuellement l’Afrique du Sud au sein du « Groupe conjoint d’experts » du « Partenariat Afrique-UE pour la science, la société de l’information et l’espace ».

11Judith-Ann Francis est coordonnatrice en chef de projets au « Bureau de politiques en sciences et technologie » au Centre technique de coopération agricole et rurale ACP-UE (CTA) aux Pays-Bas. Elle est également la secrétaire exécutive du forum européen sur la recherche agricole pour le développement (« European Forum on Agricultural Research for Development ») et représente le CTA dans deux projets du 7e PC : CAAST-Net Plus et PACENet+. Les deux projets sont des collaborations bi-régionales en matière de STI visant à relever les défis mondiaux de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, du changement climatique et de la santé.

12Jochen Froebrich dirige le programme « Green Economic Growth Programme » à Alterra Wageningen UR, aux Pays-Bas. Spécialiste en gestion du stress hydrique dans les régions arides et semi-arides, il s’occupe actuellement des approches transdisciplinaires qui favorisent l’innovation dans le secteur agroalimentaire, l’économie circulaire et l’économie verte, ainsi que l’utilisation connexe des notions de partenariat public-privé aux Pays-Bas, en Europe, en Inde et en Afrique.

13James Haselip est chercheur principal dans le cadre du partenariat entre le PNUE et l’Université technique Lyngby (DTU) à Copenhague. Il travaille dans le cadre du groupe « Cleaner Energy Development », où il s’occupe de la conception et de la mise en œuvre de cadres favorables aux technologies d’atténuation du changement climatique, grâce à des bases de références multicritères et économiques et de la méthodologie de cartographie des résultats. Depuis 2013, il participe au projet CAAST-Net Plus, contribuant ainsi à ses travaux portant sur le changement climatique.

14Mike Hughes est conseiller pour la science, la technologie, la recherche et l’innovation au ministère de l’Éducation au Rwanda. Son rôle principal consiste à élaborer la politique et la stratégie nationales du Rwanda pour le développement des STI dans le cadre de la réduction de la pauvreté et de la croissance économique. Mike Hughes a également travaillé pour le Bureau du Président du Rwanda.

15Carel IJsselmuiden, médecin, épidémiologiste, praticien de la santé publique, universitaire et entrepreneur social, a été directeur exécutif du Conseil de la recherche en santé pour le développement (COHRED). Il enseigne et mène également des recherches en tant que professeur auxiliaire à l’École des sciences humaines appliquées à l’Université du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud. Il était auparavant chef du Département de la santé communautaire de l’Université de Pretoria, en Afrique du Sud. Il est également directeur fondateur de la Faculté de santé publique et des systèmes de santé.

16Vaitsas Konstantinos est le directeur adjoint du Service de la coopération internationale du réseau Forth/Praxi Network. Il a également travaillé chez Rolls-Royce Plc et BTG Plc avant de s’occuper de la gestion de la Coopération internationale et de l’innovation en Grèce, en collaboration avec un grand nombre de pays et divers acteurs, y compris des décideurs politiques, des industriels ou des PME.

17Erika Kraemer-Mbula est professeure associée à l’Université de Johannesburg en Afrique du Sud, et chercheuse au Centre d’excellence en politique dans les domaines de la scientométrie, de la science, de la technologie et de l’innovation au ministère sud-africain des Sciences et Technologies (DST-NRF). Ses recherches portent sur les divers cheminements associés à la création de compétences technologiques en Afrique. Elle a récemment collaboré à la rédaction de l’ouvrage The Informal Economy in Developing Nations : Hidden Engine of Innovation ? (Cambridge University Press, 2016).

18Katharina Kuss est conseillère en coopération internationale, recherche, santé et genre à la fondation espagnole pour la coopération internationale, la santé et les affaires sociales. Elle a travaillé en tant qu’évaluatrice externe pour la Commission européenne et a apporté sa contribution à l’élaboration de plusieurs projets de l’UE. Elle siège également au sein d’un conseil consultatif international sur la santé des femmes. Elle a coordonné, géré et participé à plusieurs projets financés par la Direction générale de la recherche et la Direction générale de la justice, y compris par le CPN-YAS-PRD, PRD College, Health NCP Net, CHANGE et CAAST-Net Plus.

19Jacques Lançon est conseiller principal pour les institutions et politiques africaines (Direction de la recherche et de la stratégie) au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad). Directeur régional du Cirad en Afrique de l’Est et australe, de 2010 à 2016, il a auparavant été responsable de projets et de programmes portant sur la sélection végétale participative, les plates-formes multi-acteurs et les échanges de semences. Il a également coordonné des recherches multidisciplinaires sur les méthodes pour élaborer de nouveaux systèmes de cultures à dires d’experts.

20Héloïse Lemoine est spécialisée dans la gestion des programmes de financement en recherche et développement. Elle a été un « Point de contact national » pour le 7 e Programme-cadre de l’Union européenne ainsi que pour le programme « Horizon 2020 ». Pendant huit ans, elle a coopéré avec les chercheurs de l’IRD et leurs représentants dans les pays du Sud pour promouvoir et mettre en œuvre des projets encourageant les partenariats Nord-Sud. Elle a, avec le chercheur Xavier Oudin, été l’architecte du projet « NOPOOR ».

21Toto Matshediso est directeur adjoint des partenariats stratégiques au ministère des Sciences et de la Technologie en Afrique du Sud. À ce titre, il a promu et soutenu la participation des parties prenantes du Système national sud-africain de l’innovation au programme d’importance stratégique de l’UE pour l’Afrique du Sud, notamment « Horizon 2020 », « EU-REKA », « EDCTP », « COST », « Erasmus Mundus » ainsi que le « Programme scientifique et technologique pour l’Afrique, les Caraïbes et le Pacifique ».

22Priscilla Mugabe est professeure associée au ministère des Sciences animales de la Faculté d’agriculture de l’Université du Zimbabwe et coordonnatrice suppléante pour la plateforme de recherche « Production et conservation » (RP-PCP).

23Éric Mwangi est directeur adjoint du Département de la gestion de la recherche au ministère de l’Éducation, de la Science et de la Technologie du Kenya et a été coordinateur de la région Afrique pour les projets CAAST-Net et CAAST-Net Plus. Dans le cadre de ces deux projets, Mwangi a favorisé la participation du MOEST et du Kenya aux projets du 7 e PC, y compris les TIC, les infrastructures de recherche et les sciences spatiales.

24Melissa Plath est responsable des projets au Partenariat universitaire finlandais pour le développement international (Finnish University Partnership for International Development), un réseau d’universités finlandaises qui appuie la réalisation des objectifs stratégiques de responsabilité mondiale dans le secteur de l’enseignement supérieur finlandais. Elle est chargée de la politique internationale en matière de coopération et de sciences au sein du réseau et gère les projets UniPID financés en externe.

25Xavier Oudin est chercheur à l’IRD et a travaillé en Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Niger, Togo) et en Asie du Sud-Est (Thaïlande, Vietnam). Ses recherches portent sur le secteur informel, les changements du marché du travail dans les économies en développement, la gouvernance et la transition démographique. Actuellement en poste au Centre for Analysis and Forecasting au sein de l’Académie du Vietnam pour les sciences sociales (Hanoi), Oudin est aussi le coordinateur du projet « NOPOOR » qui rassemble 20 institutions dans 17 pays pour des recherches innovantes sur les questions de pauvreté dans les pays émergents et en développement.

26Emeka Orji est directeur adjoint de l’Office national pour l’acquisition et la promotion des technologies (National Office for Technology Acquisition and Promotion) au Nigeria. Scientifique et professionnel de la gestion des technologies, il possède une vaste expérience en matière d’innovation technologique, de dialogues et de stratégies politiques dans le domaine de la science et de la technologie. Il est également expert en suivi et évaluation dans le cadre du développement des petites et moyennes entreprises.

27George Owusu Essegbey est directeur de l’Institut de recherche sur les politiques scientifiques et technologiques du Conseil pour la recherche scientifique et industrielle au Ghana. Il a mené des recherches approfondies sur le développement des STI, en particulier dans l’agriculture et l’industrie. Ses principaux domaines de recherche sont les micros et petites entreprises, les études portant sur l’innovation, la politique en matière de STI et le changement climatique. Il a également réalisé des missions pour des agences des Nations unies, notamment la Banque mondiale, l’UNESCO, l’OMPI et le PNUE.

28Erick Rajaonary est expert-comptable, président de l’Association des entreprises malgaches et PDG de GUANOMAD. En 2013, GUANOMAD a remporté le prestigieux prix « Petites entreprises et entreprises en croissance en Afrique » dans le cadre du leadership pour l’entreprenariat africain à l’Île Maurice.

29Gerard Ralphs a rejoint, en 2017, le Centre des indicateurs de la science, de la technologie et de l’innovation au Conseil de la recherche en sciences humaines (Afrique du Sud) en tant que gestionnaire de programmes et analyste des politiques. Il était précédemment directeur des partenariats et des projets chez *Research Africa, également en Afrique du Sud, où il a travaillé sur les projets CAAST-Net RIMI4AC et CAAST-Net Plus. En 2011-2012, il était basé à Ottawa en tant que bénéficiaire d’une bourse de recherche dans la division Partenariats entre donateurs du Centre de recherches pour le développement international du Canada (CRDI).

30Jean-Michel Sers est coordonnateur des Affaires européennes pour le Cirad. Avant de rejoindre le Cirad, il était responsable des politiques à la Direction générale de la recherche et de l’innovation de la Commission européenne. Il était également chargé de la coopération entre les pays européens et ceux d’Asie du Sud en matière de recherche et d’innovation. Dans l’exercice de ses fonctions, il avait pour tâche la conduite et l’élaboration du dialogue politique en matière de recherche et d’innovation avec les principaux pays partenaires asiatiques de l’UE, y compris l’élaboration des documents d’orientation et de déclarations de principe.

31Mamohloding Tlhagale est la directrice de la Coopération internationale et des partenariats à la Water Research Commission de l’Afrique du Sud. Elle a été directrice des Partenariats stratégiques au ministère des Sciences et de la Technologie, où elle était chargée de promouvoir les partenariats stratégiques internationaux afin de mobiliser des ressources internationales pour renforcer les capacités scientifiques et technologiques de l’Afrique du Sud.

32Arne Tostensen est chercheur auprès du Chr. Michelsen Institute en Norvège et également détaché à temps partiel au Conseil norvégien de la recherche. Ses recherches portent principalement sur les droits de l’homme, l’aide au développement, la gouvernance et la démocratisation, la sécurité sociale, la pauvreté et l’analyse institutionnelle, la politique de recherche, les interfaces entre recherche et politiques.

33Johan Viljoen est ingénieur-projet pour CAAST-Net Plus à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Il était également ingénieur-projet de l’IRD pour ERAfrica (projet du 7e PC). Viljoen a également assumé le rôle de responsable des projets pour le perfectionnement des chercheurs et les relations internationales à la Fondation nationale pour la recherche d’Afrique du Sud (NRF).

34Isabella E. Wagner est chercheuse et cheffe de projet au Centre pour l’innovation sociale (ZSI) en Autriche, où elle évalue les programmes de politique scientifique et technologique et est responsable de la planification et de la mise en œuvre de stratégies de communication et de diffusion multimédia, principalement pour des actions de coopération et de soutien financées par l’UE dans les relations scientifiques internationales.

© IRD Éditions, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

IRD Éditions
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search