Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Diasporas scientifiques

 | 
Rémi Barré
, 
Valeria Hernández
, 
Jean-Baptiste Meyer
, 
et al.

Version française

Préface

Pierre-Andre Wiltzer

Texte intégral

1Cesser de déplorer le « drainage des cerveaux du Sud » par le monde industrialisé. Cesser de considérer comme une « perte sèche » pour les pays en développement, le phénomène de l'expatriation de leurs chercheurs et ingénieurs dans les pays du Nord. Parier au contraire sur la possibilité d'une mobilisation pertinente des diasporas scientifiques du Sud comme « levier » d'une rénovation de notre politique de coopération en matière d'enseignement supérieur et de recherche avec les pays d'origine et tout spécialement avec les pays d'Afrique. Tels sont les choix « réalistes » que nous voulons affirmer à l'aube de ce xxie siècle. Ils s'inscrivent dans le cadre plus général d'une volonté politique de recentrage et de renforcement de notre coopération avec les pays en développement, prenant davantage en compte l'appui significatif et original que peuvent apporter à leurs pays d'origine les personnes issues de l'immigration au moment où le Gouvernement met en place une politique de codéveloppement novatrice.

2C'est pourquoi nous avons apporté notre aide à l'IRD, l'Institut de recherche pour le développement, pour la conduite d'une « expertise collégiale » sur les diasporas scientifiques du Sud, en vue de disposer à la fois d'éléments de diagnostic précis, quantitatifs et qualitatifs, et d'obtenir un certain nombre de propositions ou de recommandations susceptibles de donner lieu à une mise en œuvre opérationnelle dans le cadre de notre politique de coopération.

3Il était demandé à l'IRD, à travers cette étude, de prendre la mesure des diasporas intellectuelles originaires des pays en développement, et plus particulièrement des pays de la « Zone de solidarité prioritaire », de faire l'état des lieux des réseaux et des modes d'organisation de ces diasporas, d'apprécier leur apport dans le cadre de la coopération scientifique et de l'aide au développement, d'appréhender le rôle actuel et potentiel des politiques publiques à cet égard, enfin, de formuler des recommandations en termes de procédures, mécanismes et outils visant à intégrer utilement ces diasporas dans les stratégies de coopération bilatérale ou multilatérale.

4Les résultats de l'étude, présentés dans cet ouvrage, nous paraissent constituer un socle satisfaisant pour animer une réflexion sur les principales recommandations, en vue de leur mise en œuvre opérationnelle. Cette réflexion sera poursuivie sur un certain nombre de points, en association avec tous les milieux concernés, politique, scientifique, universitaire et associatif... Il s'agira, pour les acteurs potentiels de ce chantier prometteur, d'examiner ta faisabilité de diverses mesures et de préparer les décisions qui s'imposent en vue de leur mise en œuvre.

Auteur

Ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie

© IRD Éditions, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.