Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

The Mediterranean Region under Climate Change. A Scientific Update: Abridged English/French Version

 | 
Stéphanie Thiébault
, 
Jean-Paul Moatti

Part 3. Adaptation, resilience, conservation of resources and prevention of risk

Chapter 1. Societies and climate change in the Mediterranean

Pascal Marty

Résumé

We may not have fully realized yet the full importance of climate change as a social issue in the Mediterranean region. Many studies are available to policy makers and to the public. They show how changes in climate parameters may drive deep societal transformation around the Mediterranean and should impact agricultural production, provision of ecosystem services, risk exposure to extreme weather events, or human and animal health. The chapters collected in this section hence offer particularly interesting insights into how climate change is a crucial driving force for the whole economic, political, and social structure in the region.

Sub-chapter 3.1.1 reveals how changes in the law, in three different North African contexts, take climate-related issues into account. The authors emphasize how fighting climate change or implementing adaptation measures cannot be done without setting legal policy frameworks. The best research and innovation ideas cannot be implemented without a robust legal system. Without clear and ambitious climate acts, public action for climate will not resist the various counter-strategies elaborated by social actors; ambitious measures for sustainable development will thus be impeded or delayed. From this point of view, subchapter 3.1.1 is an interesting overview of the heterogeneous approaches of Maghreb countries in defining and implementing climate targets in their juridical framework.

Sub-chapter 3.1.2 deals with the massive issue of human migration. The Mediterranean is both a border and a crossing point between two highly contrasting regions – both economically and socially. It is a place where, for several years, we have observed the tragedy of migrants seeking to reach the shores of the European Union. Among the multiple causes and driving forces of these South-North migrations, climate change plays a key role that research can help us better understand. Sub-chapter 3.1.2 reveals the urgency of the need for a conceptual and methodological clarification for the analysis of migration and its links with the socio-environmental crisis. It demonstrates how challenging and necessary it is to conduct integrated research on socio-ecosystem dynamics on multiple scales, and particularly at macro-regional level.

Urban systems are, in this respect, particularly interesting socio-environmental objects in terms of adaptation to climate change (sub-chapter 3.1.3). The southern shore of the Mediterranean is engaged in deep urban transition, just as the North Shore was a few decades ago. This has resulted in huge demographic changes which increase the size and the population of coastal urban areas. Research, again, leads to a better understanding of the characteristics and complexities of urban climate change and its consequences. Modelling is a necessary tool if effective and fair public policies are to be created in future. Climate change will require more integrated urban management. Sustainable urban development needs to coadoptnduct integrated policies instead of dealing separately with, for instance, waste management, energy issues, transportation, river management, housing policies, and social integration–all elements of the same extraordinarily complex jigsaw puzzle. Assembling all its pieces will require a joint effort by scientists, public decision makers, and civil society.

Le changement climatique en région méditerranéenne est un enjeu de société dont nous n’avons peut-être pas encore pris toute la mesure. De nombreux travaux existent pour attirer l’attention des décideurs publics et de l’opinion sur les risques qu’une modification des paramètres climatiques comporte pour les sociétés du pourtour méditerranéen au plan de la production agricole et de la fourniture des services écosystémiques, de l’exposition aux risques liés aux phénomènes climatiques extrêmes ou aux maladies émergentes. Les textes réunis dans cette section permettent de voir mieux encore comment le changement climatique est une force qui travaille l’ensemble de la structure économique, politique et sociale.

Le sous-chapitre 3.1.1, en faisant un point sur la manière dont le droit, dans trois contextes différents au Maghreb, prend en compte les enjeux liés au climat rappelle de manière très claire que lutter contre le changement climatique ou mettre en place des mesures pour s’y adapter ne peut se faire sans cadres juridiques pour l’action publique. Les meilleures idées issues de la recherche et de l’innovation doivent pour prendre corps pouvoir s’appuyer sur un appareil juridique qui les rend possibles. En l’absence de cadres juridiques clairs et ambitieux, l’action publique en faveur du climat ne peut trouver sa place au sein de l’ensemble des stratégies portées par les acteurs sociaux et ne peut engager les sociétés et les économies sur la voie d’un développement soutenable. De ce point de vue, le sous-chapitre 3.1.1 est très éclairant sur la diversité des situations au Maghreb en matière de définition et de mise en œuvre d’objectifs pour le climat dans le droit de l’environnement.

Le sous-chapitre 3.1.2 est consacré à l’immense question des migrations. La Méditerranée, frontière et point de passage entre des ensembles régionaux très contrastés au plan économique et social, est le lieu où depuis plusieurs années s’observe la tragédie des migrants cherchant à rejoindre les rivages de l’Union européenne. Parmi les moteurs de ces migrations du Sud vers le Nord, le changement climatique joue un rôle que la recherche devra s’attacher à encore mieux comprendre dans le futur. Le sous-chapitre 3.1.2 introduit à ce travail de nécessaire clarification conceptuelle et méthodologique dans l’analyse des flux migratoires en relation avec les crises socio-environnementales. Il montre tout l’enjeu qu’il y a à mener des travaux intégrés sur les dynamiques des socio-écosystèmes à plusieurs échelles et particulièrement à l’échelle macro-régionale.

Les systèmes urbains sont de ce point de vue des objets socio-environnementaux particulièrement importants pour les défis du changement climatique (sous-chapitre 3.1.3). La rive sud de la Méditerranée est engagée dans une transition urbaine, comme la rive nord l’a été quelques décennies auparavant, dans un contexte démographique dynamique qui a pour résultat de produire des ensembles urbains de plus en plus étendus et qui concentrent des populations de plus en plus nombreuses. La recherche permet de mieux en mieux comprendre les caractéristiques du climat urbains, à échelle locale. La modélisation est un outil nécessaire dans l’optique de l’établissement de politiques publiques efficaces et justes. Le changement climatique rendra nécessaire une gestion des villes plus intégrée car, dans la visée d’un développement soutenable, il conviendra de considérer, par exemple, la gestion des déchets, la question énergétique, les transports, l’aménagement des cours d’eau, les règles et principes d’urbanisme, l’intégration sociale comme des éléments du même puzzle. Ce puzzle est d’une extraordinaire complexité. Pour en assembler les pièces, il faudra un effort conjoint des scientifiques, des acteurs publics et de la société civile.

© IRD Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access