Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

The Mediterranean Region under Climate Change. A Scientific Update: Abridged English/French Version

 | 
Stéphanie Thiébault
, 
Jean-Paul Moatti

Part 1. Mechanisms, observed trends, projections

Chapter 3. Hydro-meteorological extremes

Véronique Ducrocq et Eric Gaume

Résumé

The Mediterranean region concentrates all the main natural risks linked with the water cycle, including heavy rainfall leading to flash floods, strong winds and associated large swells and storm surges, heat waves and droughts accompanied by forest fires. The magnitude and frequency of these hydro-meteorological extremes could be significantly affected by the ongoing climate change. The study of extremes is based on the combination of observations, data analysis and numerical modeling to extrapolate the observations and produce possible future trends. However, studying extremes is a complex task for several reasons. Extremes are, by definition, rare events and the existing datasets against which scientific theories and models can be calibrated and tested are only progressively enriched. Extreme events are often characterized by large spatial and temporal variability that is hardly captured by existing observation networks. Moreover, measurements of exceptional values may also be affected by significant uncertainties. This explains our still partial knowledge and the sometimes contradictory conclusions of scientific studies on past observed and future trends, for instance. Our knowledge of hydro-meteorological extremes has nevertheless advanced substantially in recent years thanks to the development of databases and dedicated research programs. This chapter presents a state of the art review of extremes around the Mediterranean, their seasonal and geographical patterns, and their observed and projected trends. Remaining questions and uncertainties are also discussed.

Les régions méditerranéennes sont particulièrement soumises aux risques hydrométéorologiques, comme les pluies intenses et les crues rapides, les tempêtes induisant des submersions marines et des fortes houles, les vagues de chaleur et les sécheresses favorisant les feux de forêts. L’intensité et la fréquence de ces événements hydrométéorologiques extrêmes sont susceptibles d’évoluer sous l’effet du changement climatique. L’analyse de ces événements extrêmes repose sur l’observation, l’analyse de données et la modélisation numérique afin d’interpréter et d’extrapoler les observations et de prévoir les évolutions à venir. L’étude des extrêmes est cependant une tâche particulièrement complexe. Les événements extrêmes sont rares par nature. Les bases de données disponibles ne s’enrichissent donc que très progressivement. Ces événements sont par ailleurs souvent caractérisés par de fortes hétérogénéités spatiales et temporelles que les réseaux de mesure existants peuvent difficilement capturer précisément. La mesure de valeurs exceptionnellement élevées, pour lesquelles les réseaux de mesure n’ont pas été conçus et ajustés, peut aussi être entachée d’incertitudes importantes. Tout ceci explique notre niveau de connaissance encore aujourd’hui imparfait et les conclusions parfois contradictoires des études scientifiques sur les évolutions passées et futures. Nos connaissances ont cependant fortement progressé ces dernières années grâce à un certain nombre de programmes de recherche dédiés et à la mise en place de bases de données partagées. Ce chapitre présente l’état des connaissances sur les phénomènes extrêmes hydro-climatiques autour de la Méditerranée, leur répartition géographique et saisonnière, leurs évolutions passées et à venir. Les questions non résolues et les incertitudes sont aussi exposées et discutées.

© IRD Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Acheter