Version classiqueVersion mobile

La chute d’un Eden éthiopien

 | 
Sabine Planel

Partie 1. Un Éden éthiopien

Introduction

Texte intégral

Le mont Damot culmine à 2 958 m au-dessus des hauts plateaux wolaita.
© A. Gascon

1Dans l’imaginaire collectif éthiopien, le Wolaita représente l’archétype paysager de « l’Éthiopie heureuse » du Sud éthiopien : un vaste jardin riche et toujours vert. Parmi les nombreux « jardins extraordinaires » (Gascon, 2001 : 102) du Sud éthiopien, ce dernier bénéficie plus que les autres de l’image d’un pays de cocagne. Il est vrai que dans le monde éthiopien, les paysages accomplis du Wolaita sont d’une singularité remarquable et semblent bien constituer l’un des plus solides fondements de l’identité de cette région.

2Un fondement d’autant plus solide que la singularité de ces paysages repose largement sur une situation naturelle enviable et enviée en Éthiopie : le Wolaita dans sa pureté de paradis originel est perçu comme une montagne toujours verte et immanquablement généreuse. Mais la véritable singularité des paysages consiste plutôt en un aménagement particulier de l’espace qui prend la forme d’un perpétuel « remplissage » paysager. Le fruit du labeur paysan marque intensément le territoire par l’important degré de construction des paysages. L’empreinte du travail humain est d’autant plus indélébile que les hommes y vivent nombreux.

3L’identité du Wolaita, qu’il partage de ce point de vue avec le reste de l’Éthiopie, repose largement sur une ruralité forte. Avec un taux de population rurale de 85 % en 2001, les espaces ruraux pèsent de tout leur poids dans la géographie éthiopienne, et plus encore dans celle du Sud où ces taux s’élèvent à 93 % dans la région SNNPR (Southern Nations Nationalities and People’s Region) et dans l’ancienne Zone du Semen-Omo. Aussi élevé dans le Wolaita, ce taux masque une situation disparate : la ruralité est presque exclusive dans quatre wereda, sur les sept que compte le Wolaita, avec des taux de l’ordre de 97 %, et plus modérée aux environs de la capitale (82 %).

Table des illustrations

Légende Le mont Damot culmine à 2 958 m au-dessus des hauts plateaux wolaita.© A. Gascon
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/2394/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 877k

© IRD Éditions, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search