Version classiqueVersion mobile

Chroniques des cendres

 | 
Olivier Évrard

Note sur le système de transcription

Texte intégral

1Il n’existe pas au Laos de règle officielle quant à la transcription des noms de lieux et on trouve des graphies fort différentes d’un document à l’autre. Pour les noms de province, de district et des principales rivières, j’ai suivi la transcription utilisée pour le recensement de 1995, qui sert aujourd’hui de référence dans de nombreux ouvrages (voir notamment Taillard et Sisouphanthong, 2000). Pour les noms de villages, il n’existe pas vraiment de document de référence et j’ai donc traduit librement le script lao. Pour les noms de lieux en Thaïlande, j’ai suivi la transcription officielle telle qu’elle est définie dans le Guide de romanisation de l’écriture thaï (Institut royal de Thaïlande, 1982). Pour les noms de groupes ethniques, j’ai suivi les transcriptions les plus courantes, éventuellement francisées : khmou plutôt que khmu, phou noï plutôt que phunoy, etc.

2En ce qui concerne les termes vernaculaires, aussi bien lao que khmou, j’ai pris le parti de les transcrire aussi simplement que possible en suivant un script francisé de façon à faciliter la lecture (voir le tableau ci-dessous). Dans le même souci, je n’ai tenu compte ni des tons, ni de la hauteur des consonnes, ni de la longueur des voyelles, ni enfin, dans le cas de la langue khmou, des occlusions glottales. Néanmoins, on trouvera en fin d’ouvrage des transcriptions plus précises de termes khmou utilisés dans le texte, ainsi que la transcription en alphabet lao pour les termes lao. Enfin, j’indique dans la partie bibliographique les références de dictionnaires en phonétique internationale et en script lao adapté pour la langue khmou (notamment Suksavang et al., 1994, Suwilaï Premsrirat, 2002, et Svantesson et al,. 1994).

© IRD Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search