Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

The Mediterranean region under climate change

 | 
Jean-Paul Moatti
, 
Stéphane Thiébault

Part 1. Mechanisms, observed trends, projections

Chapter 2. Climate change in the Mediterranean region

Véronique Ducrocq

Résumé

The Mediterranean region has been identified as one of the most sensitive regions in the world to climate change. The high sensitivity of the hydrological cycle to climate change is a consequence of both the location of the region in a transition zone between a temperate climate in the mid-latitudes and the hotter-drier North African climate and its specific physiographic features, i.e. a nearly enclosed sea surrounded by mountains and highly urbanized coastal areas. These climatic, topographical and anthropogenic factors also explain the marked spatial and temporal variability of the atmospheric, oceanic and hydrological conditions in the Mediterranean region.
Analyses of observation-based data show that the Mediterranean region has tended to be warmer and drier during the last half century, associated with an increase in evaporation and a decrease in runoff. Global and regional climate model projections indicate that warming and drying will likely continue, with the amplitude of the changes after 2050 being highly dependent on the emission scenario. The climate models also predict a general increase in temperature extremes for the end of the 21st century. However, the exact spatial distribution of changes in temperature and much more in precipitation remains uncertain.
Both global and regional climate models clearly predict warming of the Mediterranean Sea surface propagating towards the deeper layers. The thermohaline circulation is expected to change under the influence of warming as well as with the uncertain changes in salinity, an issue which is still under debate. In any case, these future changes will influence the exchange of water and heat at the Strait of Gibraltar and consequently heat and salinity in the deep layers of the North Atlantic Ocean, whose source is the Mediterranean Sea. However the models do not agree on the future thermohaline circulation or on exchanges between the Mediterranean Sea and the Atlantic Ocean.

La région méditerranéenne est reconnue comme étant une des régions au monde particulièrement sensible au changement climatique. Plusieurs raisons expliquent cette forte sensibilité du cycle de l’eau en Méditerranée au changement climatique. Tout d’abord, le bassin méditerranéen se trouve dans une zone de transition entre le climat tempéré des latitudes moyennes et le climat plus chaud et sec de l’Afrique du Nord. Un autre facteur d’explication provient de ses caractéristiques géographiques, i. e. une mer semi-fermée entourée de montagnes et de régions littorales très urbanisées. Ces facteurs climatiques, géographiques et anthropiques contribuent aussi à la forte variabilité spatiale et temporelle des conditions climatiques, océaniques et hydrologiques rencontrées en Méditerranée.
L’analyse des tendances observées des moyennes annuelles sur le dernier demi-siècle montre des évolutions des composantes du cycle de l’eau en Méditerranée avec, globalement en Méditerranée, une augmentation de la température, une diminution des précipitations et des apports des fleuves à la mer, et une augmentation de l’évaporation. Les projections climatiques des modèles globaux ou régionaux du climat indiquent que ce réchauffement et assèchement va se poursuivre, avec une amplitude de ces changements qui dépend principalement après 2050 du scénario d’émission. Les projections climatiques indiquent aussi une augmentation en fréquence et intensité des vagues de chaleur. Néanmoins, la distribution spatiale détaillée des changements en température, et encore plus des changements en précipitation, demeure encore incertaine.
Les modèles de climat prévoient clairement une augmentation de la température de la mer en surface sous l’effet du changement climatique, qui se propage aux couches profondes océaniques. Il est attendu que la circulation thermohaline de la Méditerranée va évoluer sous l’effet de ce réchauffement de la mer et des changements encore incertains de la salinité. Les échanges de chaleur et d’eau au détroit de Gibraltar devraient aussi être modifiés en conséquence, et donc la source de chaleur et de sel que représente la mer Méditerranée pour l’Atlantique Nord. Il n’y a cependant pas à ce jour de consensus entre les modèles sur les caractéristiques d’évolution de la circulation thermohaline de la Méditerranée et des échanges avec l’Océan Atlantique.

© IRD Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540