Version classiqueVersion mobile

Interactions insectes-plantes

 | 
Paul-André Calatayud
, 
Frédéric Marion-Poll
, 
Nicolas Sauvion
, 
et al.

Partie 3. Des stratégies d'exploitation de la plante aux stratégies mutualistes

Chapitre 21. Mutualisme entre insectes et plantes, des ennemis réconciliés

Guy Rodet

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les relations mutualistes sont des relations interspécifiques mutuellement bénéfiques établies entre des organismes indépendants (ce qui exclut les symbioses, voir chapitre 7). Ces relations réciproquement positives impressionnent depuis longtemps les naturalistes, probablement pour ce qu’elles témoignent d’une harmonie du monde vivant. Ainsi, à peine Darwin avait-il rassemblé son argumentaire évolutionniste de The origin of species (1859) qu’il le mettait à l’épreuve des faits dans une somme consacrée aux pollinisations des Orchidées. On peut penser qu’il a choisi cet exemple en raison de l’abondance, des sophistications et du pouvoir évocateur des relations entre les Orchidées et leurs pollinisateurs. Les relations mutualistes sont pourtant historiquement secondes. Les insectes ont commencé par consommer les plantes des premières flores terrestres (relations antagoniques) avant d’être engagés avec elles dans des relations plus bénéfiques comme le mutualisme et le commensalisme (vo...

Auteur

guy.rodet@avignon.inra.fr
Inra, ingénieur de recherche, entomologiste apidologiste
UR 406, Abeilles et environnement, Site Agroparc, Avignon

© IRD Éditions, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search