Desktop versionMobile Version

Transitions urbaines en Asie du Sud-Est

 | 
Karine Peyronnie
, 
Charles Goldblum
, 
Bounleuam Sisoulath

Partie 2. Les enjeux fonciers de la transition urbaine

Chapitre 7. Projets et négociations au Vietnam

Les moteurs de la conversion foncière urbaine

Clément Musil und Danielle Labbé

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändlern im PDF- und ePub-Format online erworben werden, wenn der Verlag diesen kommerziellen Vertrieb gewählt hat. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Au Vietnam, malgré la conversion de plus d’un million d’hectares de terres agricoles en terres à urbaniser entre 2001 et 2010 (World Bank et al., 2011), les besoins des villes en ressource foncière ne fléchissent pas. Au contraire, au regard des projections de croissance urbaine actuelles, les autorités nationales estiment qu’environ 35 000 ha supplémentaires devront être convertis annuellement pour des usages urbains, et ce jusqu’à ce que le pays atteigne un taux d’urbanisation de 45 % d’ici à 2020 (le taux actuel est d’environ 30 %) (Dang, 2012). La création massive de « nouvelles » terres urbaines apparaît donc inéluctable pour soutenir le développement des grandes villes vietnamiennes, telles Hanoi, Hô Chi Minh-Ville et Danang. Comme dans la très vaste majorité des villes du Sud, ces nouveaux territoires urbains sont nécessaires pour accueillir les grands projets immobiliers, les zones industrielles, les espaces récréatifs, les infrastructures et les équipements publics et répon...

© IRD Éditions, 2017

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search