Version classiqueVersion mobile

Transitions urbaines en Asie du Sud-Est

 | 
Karine Peyronnie
, 
Charles Goldblum
, 
Bounleuam Sisoulath

Partie 2. Les enjeux fonciers de la transition urbaine

Chapitre 7. Projets et négociations au Vietnam

Les moteurs de la conversion foncière urbaine

Clément Musil et Danielle Labbé

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au Vietnam, malgré la conversion de plus d’un million d’hectares de terres agricoles en terres à urbaniser entre 2001 et 2010 (World Bank et al., 2011), les besoins des villes en ressource foncière ne fléchissent pas. Au contraire, au regard des projections de croissance urbaine actuelles, les autorités nationales estiment qu’environ 35 000 ha supplémentaires devront être convertis annuellement pour des usages urbains, et ce jusqu’à ce que le pays atteigne un taux d’urbanisation de 45 % d’ici à 2020 (le taux actuel est d’environ 30 %) (Dang, 2012). La création massive de « nouvelles » terres urbaines apparaît donc inéluctable pour soutenir le développement des grandes villes vietnamiennes, telles Hanoi, Hô Chi Minh-Ville et Danang. Comme dans la très vaste majorité des villes du Sud, ces nouveaux territoires urbains sont nécessaires pour accueillir les grands projets immobiliers, les zones industrielles, les espaces récréatifs, les infrastructures et les équipements publics et répon...

© IRD Éditions, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search