Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le projet majeur africain de la Grande Muraille Verte

 | 
Abdoulaye Dia
, 
Robin Duponnois

Partie I. Espèces végétales de la Grande Muraille Verte

Grande Muraille Verte : choix des espèces végétales

Amadou Tidiane Ba

Texte intégral

Introduction

1La Grande Muraille Verte ou Great Green Wall doit être une bande de végétation constituée, d’unités naturelles, artificielles, de zones d’habitation, de culture et d’élevage dont le rôle premier est de constituer la première ligne de résistance et de défense contre la désertification dont souffre notre continent. Elle est une bande de végétation, multi-espèces, d’environ 7 000 km de long allant de Dakar à Djibouti et large de 15 km.

2Elle est localisée dans la zone phytobio-géographique caractérisée par des moyennes pluviométriques annuelles comprises entre 100 et 400 mm. Elle traverse la zone de transition entre les formations steppiques et les zones de savanes soudano sahéliennes où la densité des populations est faible et les activités essentiellement pastorales et agricoles et se distingue par une végétation et une flore indigène typiques dont nous allons vous entretenir pour guider les choix dans les espèces.

Choix des espèces et du tracé

3La végétation parfois très rare dans ces zones arides à semi-arides est à dominante Steppes (arbustives / arborées) et Savanes (arbustives / arborées / boisées). Les photos ci-après illustrent ces types de végétation.

4Le choix global des espèces et du tracé s’appuiera sur les critères biophysiques, écologiques et socioéconomiques et sera affiné tenant compte des particularités de chaque zone géographique.

5Dans ce cadre le choix devra se faire tenant compte :

  • des espèces à valeur socio-économique (alimentaire, pastorale, commerciale, énergétique, médicinale, culturelle…) ;

  • des espèce d’importance écologique (amélioration du cadre de vie, séquestration du carbone, protection et amélioration des sols, infiltration des eaux de pluies…)..

  • des espèces résilientes aux conditions climatiques et écologiques de la GMV (zone arides et semi-arides) marquées avec une plasticité écologique allant de 100 à 400 mm de pluviométrie ; notamment des catégories des ligneuses et des herbacées,

Listes indicatives des espèces proposées

Tableau 1 : liste des espèces ligneuses

Tableau 1 : liste des espèces ligneuses

Tableau 1 (suite)

Tableau 1 (suite)

Tableau 1 (suite)

Tableau 1 (suite)

Espèces ligneuses

6Sur cette base on distingue trois groupes d’espèces ligneuses :

  • Le premier groupe comprend des espèces qui peuvent se développer et se maintenir à 50 mm de pluie mais qu’on rencontre jusqu’à 1 000 mm ;

  • Le deuxième groupe comprend les espèces plus exigeantes qui ne peuvent se développer qu’au-dessus de 250 mm de pluie ;

  • La limite entre ces deux groupes est moins nette que ne l’indique la pluviométrie ;

  • Le troisième groupe a les mêmes caractéristiques écologiques que celles du deuxième groupe, mais il a une distribution géographique limitée soit à l’Est soit à l’Ouest.

Tableau 2. Liste des espèces herbacées

Tableau 2. Liste des espèces herbacées

Tableau 2 (suite)

Tableau 2 (suite)

Espèces herbacées

  • Groupe d’espèces importantes à cause de leurs rôles dans les pâturages ;

  • Une synergie devrait être développée avec le Pôle Pastoral Zone Sèche (PPZS) qui est une unité de recherche appliquée regroupant l’UCAD, l’ISRA, le CSE, l’ENEA et le CIRAD ;

  • Ce pôle possède une documentation importante sur les espèces herbacées et leur utilisation dans le domaine pastoral ;

  • La zone d’étude du PPZS recouvre exactement celle de la grande muraille verte. Les aménagements mis en place par le PPZS devraient être intégrés dans le programme de la GMV.

Conclusion

7La Grande Muraille Verte est une initiative très importante avec des impacts et retombées positifs parce qu’elle devait contribuer à :

  • limiter la désertification ;

  • séquestrer le carbone ;

  • restaurer l’environnement dans des zones presque désertiques ;

  • créer un cadre de vie propice au développement d’activités génératrices de revenus mais aussi de bien-être économique et social.

8Dans ce contexte, la flore et la végétation sont les premiers facteurs structurants pour la restauration de l’environnement. Le choix des espèces est une étape importante dans le mécanisme de mise en place de la grande muraille verte. Dans les choix opérés, une attention particulière doit être accordée aux espèces indigènes. L’utilisation d’espèces exogènes doit être faite avec beaucoup de prudence. L’utilité des espèces pour les populations est aussi importante à prendre en compte, c’est pourquoi la liste que nous avons donnée est indicative. Il revient à chaque pays de choisir les espèces les plus utiles.

Bibliographie

Arbonier, M. 2 000 – Arbres, arbustes et lianes des zones sèches d’Afrique de l’Ouest, CIRAD, MNHN, UICN, 539 pages.

Aubréville, A. 1950. Flore Forestière Soudano Guinéenne. A. O. F. -Cameroun -A. E. F. ORSTOM, 523 p.

Gillet, H. (1986) – Desert and Sahel, laboratoire d’ethnobotanque, 57 Rue Cuvier, Parisnn, France, pp. 151-181, in Plant Ecology in West Africa; systems and processes, 357 pages.

Nnes, R. R. (1977) – A manuel of Ghana grasses, Natural Resorces Institute, 261 p.

Thulin M. 1993. Flora of Somalia. vol. 1., Royal Botanical Garden Kew, 493 p.

Trochain, J. (1940 ?). – Contribution à l’étude de la végétation du Sénégal, librairie LAROSE, II rue Victor-Cousin, Paris V, 433 p.

UNESCO, 1981 – Ecosystèmes pâturés tropicaux ; rapport sur l’état des connaissances préparé par l’Unesco, le PNUE et la FAO, 675 p.

Von Maydell, H. -J. 1990. Arbres et arbustes du Sahel. Leurs caractéristiques et leurs utilisations. Verlag Josef Margraf, 531 p.

White, F. 1986. La végétation de l’Afrique. Mémoire accompagnant la carte de végétation de l’Afrique. UNESCO/AETFAT/UNSO. ORSTOM–UNESCO, 384 p.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/2112/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 476k
Titre Tableau 1 : liste des espèces ligneuses
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/2112/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 376k
Titre Tableau 1 (suite)
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/2112/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 628k
Titre Tableau 1 (suite)
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/2112/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 496k
Titre Tableau 2. Liste des espèces herbacées
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/2112/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 488k
Titre Tableau 2 (suite)
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/2112/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 124k

Auteur

Université de Ziguinchor, Département Biologie végétale, Fac. Sciences et Techniques,
Université Cheikh Anta Diop, Dakar Sénegal
ise@orange.sn, ba.atidiane@gmail.com

© IRD Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540