Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Mali contemporain

 | 
Joseph Brunet-Jailly
, 
Jacques Charmes
, 
Doulaye Konaté

Avant-propos. L’intelligence d’une double rencontre

Ibrahima Aya

Texte intégral

1Elle était plus qu’attendue, l’indispensable radioscopie. Celle approfondie d’un pays longtemps fiévreux, toujours alité, mais viscéralement accroché aux vannes de la vie. On peut compter sur lui pour ne pas succomber à la première saignée car sa résilience – loin de résulter de transferts de dons – est ancrée dans ses entrailles profondes, pétries de diversités, irriguées de métissages, fécondes de pluralités et d’humanité.

  • 2 République du Mali, Politique de Développement Agricole du Mali, mai 2013.
  • 3 Selon le RGPH de 2009, 9, 4 millions des 14, 5 millions d’habitants (soit 65 % de la population) so (...)

2Il ne manque surtout pas de réserves de vie. Elles sont même immenses2 : presque 44 millions d’hectares de terres utilisables pour l’agriculture et l’élevage, d’importantes ressources en eau dont deux fleuves, le Niger et le Sénégal, qui drainent en année moyenne 70 milliards de m3, offrant ainsi un potentiel irrigable estimé à plus de 2,2 millions d’hectares ; près de 900 000 hectares de sites aquacoles aménageables ; des ressources animales abondantes et diversifiées ; une population jeune3

3Ah ! Ce vieux pays de jeunes citoyens qui réclame à cor et à cri un Etat à hauteur de dignité !

4Mais pour véritablement rebondir, au lieu de se satisfaire d’une impression hâtive de convalescence, plus que de potentiel et de résilience, il faut savoir choisir en bonne intelligence. Toutes les potions ne servent pas à guérir. Il est donc vital de s’attacher les avis – oust les experts du dimanche ! – d’éclaireurs authentiques : observateurs lucides du vécu et prospecteurs avertis de lendemains. À travers Le Mali contemporain, ils sont une cinquantaine des sciences sociales à apporter leurs éclairages sur le présent du Grand patient de 2012. Un faisceau aussi généreux qu’incisif ne peut que dénuder la pudibonderie ambiante, vous l’imaginez bien. De la grande œuvre, tout simplement !

5Cet ouvrage est le fruit d’une intelligente double rencontre – à l’opposé des asymétries bien habillées – : en amont, celle de chercheurs maliens et français, et, en aval, celle de la coédition entre l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD, France) et les Editions Tombouctou (Mali). On ne peut qu’être heureux de la réussite exemplaire de ce rendez-vous en deux temps, pour le plaisir des lecteurs et – il faut vraiment l’espérer – le bien du grand corps fiévreux.

  • 4 Gilles, Holder et Moussa, Sow (dir), L’Afrique des laïcités. Etat, religion et pouvoirs au sud du S (...)
  • 5 Hessel, Stéphane – Morin, Edgar, Le chemin de l’espérance, Fayard, 2011.

6En tous cas, à l’image des ouvrages de référence précédents4 – et de ceux qui suivront, rassurez-vous ! –, Le Mali contemporain porte le credo de ce partenariat sain entre la recherche et l’édition, qui est de contribuer à alimenter la démocratie cognitive, dont Stéphane Hessel et Edgar Morin5 nous disent qu’elle doit doter les citoyens « des connaissances techniques et scientifiques qui leur permettraient de comprendre et de traiter des problèmes de plus en plus complexes » de leur Cité. Lisez plutôt !

Notes

2 République du Mali, Politique de Développement Agricole du Mali, mai 2013.

3 Selon le RGPH de 2009, 9, 4 millions des 14, 5 millions d’habitants (soit 65 % de la population) sont des jeunes âgés de moins 25 ans et leur nombre pourrait quadrupler d’ici 2035 !

4 Gilles, Holder et Moussa, Sow (dir), L’Afrique des laïcités. Etat, religion et pouvoirs au sud du Sahara, Bamako/Paris, Editions Tombouctou/IRD, 2013 ; Claude Meillassoux, Bamako. Urbanisation d’une communauté urbaine, Bamako/Paris, Editions Tombouctou/IRD, 2014.

5 Hessel, Stéphane – Morin, Edgar, Le chemin de l’espérance, Fayard, 2011.

Auteur

Écrivain

© IRD Éditions, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540