Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pharmacopées traditionnelles en Guyane

 | 
Pierre Grenand
, 
Christian Moretti
, 
Henri Jacquemin
, 
et al.

Présentation de la première édition

Texte intégral

1Le présent travail est l’aboutissement de recherches individuelles puis collectives menées durant neuf ans (de 1974 à 1983) tant sur le rapport Homme-Nature que dans le domaine particulier des pharmacopées dites traditionnelles.

  • 2 Ne seront pas abordés dans cet ouvrage les légumes et les condiments, sauf lorsqu’ils présentent un (...)

2À ces recherches, ont participé non seulement les trois auteurs mais aussi l’équipe des botanistes du Centre Orstom de Cayenne, deux ethnolinguistiques, ainsi que les très nombreux spécialistes chimistes et botanistes auxquels furent envoyés les collections d’herbiers et des échantillons de drogues.2

3L’étude porte sur les savoirs thérapeutiques de trois ethnies de la Guyane : les Créoles et les Amérindiens Wayãpi et Palikur.

4Chez ces trois groupes, l’usage des plantes médicinales est très important, quoique associé à des conceptions du corps et de sa pathologie nettement différentes. Leur implantation dans des milieux naturels quelque peu dissemblables est à la base d’une assez nette diversification des espèces utilisées. Enfin et surtout, l’origine géographique et l’évolution historique très différentes des trois ethnies font que les pharmacopées et leur usage n’y ont pas les mêmes fonctions sociales. Après un exposé des systèmes de santé contemporains des Créoles, Wayàpi et Palikur et de leur signification dans un cadre diachronique et synchronique plus large, l’ouvrage est organisé sous forme de fiches qui confrontent le savoir traditionnel dans sa forme contemporaine et la recherche en chimie et pharmacologie Cet ouvrage n’est pas une flore médicinale, l’état des connaissances sur la flore de la Guyane ne permettant pas une telle ambition.

5Trop d’espèces sont encore mal connues. Nous avons en revanche veillé à vérifier minutieusement les binômes botaniques cités.

6Notre travail se veut avant tout un témoignage sur la complexité du savoir des trois populations étudiées dans la perspective d’une ré-appropriation par les communautés guyanaises de ce qui représente une partie essentielle de leur patrimoine culturel.

7Les sections chimiques et pharmacologiques des fiches sont conçues comme une introduction et un encouragement à une recherche future qui se donnerait comme objectif, outre la découverte de nouveaux médicaments, la diminution du coût de la thérapeutique médicamenteuse, par une utilisation rationnelle des plantes médicinales.

8Un progrès dans ce sens consisterait selon nous à réaliser de véritables Codex régionaux dans lesquels le personnel de santé trouverait les informations pratiques utiles à une meilleure couverture médicale des affections les plus courantes.

Notes

2 Ne seront pas abordés dans cet ouvrage les légumes et les condiments, sauf lorsqu’ils présentent un usage médicinal spécifique.

© IRD Éditions, 2004

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540