Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le meilleur héritage

 | 
Marguerite Bey

Glossaire

Texte intégral

1Acequia : (espagnol) canal secondaire ou rigole d’irrigation. La fête de « limpia de acequia » correspond à la période de nettoyage de tous les canaux et ruisseaux du système d’irrigation. Elle a généralement lieu en octobre, au début de la saison des pluies.

2Adobe : (espagnol) brique crue à base de torchis.

3Anexo : (espagnol) un anexo de distrito est grossièrement ce que le hameau est à la commune en France. Sa traduction par « hameau » serait cependant impropre, car il peut aussi faire référence à un groupe d’habitat dispersé ; c’est pourquoi j’ai conservé le mot « annexe ».

4Anualista : (espagnol) personne qui paie une cotisation annuelle à la communauté, en compensation des devoirs qui incombent à chaque comunero.

5Ayllu : (quechua ; en langue aymara, correspond le nom de Hatha) selon les auteurs, il est traduit par « lignage », « généalogie », « maison », « famille ».

6Ayni : (quechua) aide réciproque interfamiliale pratiquée dans les travaux des champs.

7Callhua : (quechua) métier à tisser fixé à la taille du tisserand. Dans la région, il n’est utilisé que par les hommes.

8Cancha : (quechua) maïs grillé ; aliment de base dans les Andes.

9Canchada : (quechua) étendue variable de pâturages naturels attribuée en usufruit par la communauté aux familles comuneras.

10Chakitaklla : (quechua) le Léxico agropecuario quechua de Beyersdorff (1984) en donne l’orthographe et la définition suivantes : « Chakitaklla : araire de pied ou tire-pied qui s’utilise pour retourner ou remuer le terrain. » in J. Bourliaud et al., 1988 : 11. Cet outil est indispensable sur les minuscules parcelles des terrasses aménagées sur des terrains en pente abrupte.

11Charqui : (quechua) viande (principalement d’alpaga ou de lama) séchée au soleil.

12Chicha : (quechua) boisson à base de maïs blanc fermenté ou de maïs morado. Également, mélange de musique andine et de « salsa ».

13Choclo : (quechua) maïs tendre, généralement consommé en épi bouilli.

14Cholo : (espagnol) métis d’« Indien » et de colon espagnol. Par extension, nom péjoratif attribué aux « Indiens », et surtout aux métis, ayant assimilé la culture urbaine occidentalisée. Selon F. Bourricaud, « le cholo, c’est l’Indien en voie d’ascension et de mutation » (1962 : 26).

15Chullo : (quechua) bonnet de laine à oreillettes.

16Compadrazgo : (espagnol) lien de parenté fictive basé sur le parrainage d’un enfant ou d’un mariage. Il est typique des rapports de clientélisme qui, au Pérou, s’établissent entre riches et pauvres et reposent sur le paternalisme.

17Comunero : (espagnol) statut du chef de famille résidant de manière permanente dans la communauté et qui partage avec les autres membres les droits et devoirs liés à l’usage des ressources et à la gestion administrative de l’institution communale. La définition de ce statut est codifiée par la Loi générale de communautés paysannes (voir l’annexe 1). Cette définition légale se prête cependant à des interprétations dans les pratiques locales.

18Corregidor : (espagnol) Gouverneur espagnol d’un corregimiento, sous la colonie espagnole.

19Corregimiento : (espagnol) division administrative sous la colonie espagnole.

20Criollo : (espagnol) descendant des colons espagnols. S’utilise pour qualifier les citadins et, par extension, la culture qui les caractérise, plutôt qu’une origine raciale.

21Curaca : (quechua) chef, autorité locale, à l’époque incaïque.

22Estancia : (espagnol) espace dans lequel l’usufruitier de la canchada construit une maison et des enclos pour le parcage nocturne de ses animaux.

23Faena : (espagnol) travail collectif des comuneros.

24Hatunruna, Runa, Hatunrunacuna : (quechua) textuellement, homme (pour les deux premiers), hommes (pour le dernier). C’est ainsi que se dénomment les populations quechuas.

25Herranza : (espagnol) marquage annuel des animaux, qui donne lieu à la fête du même nom.

26Huacada : (quechua) alpaga femelle.

27Huachhua : (quechua) échassier fréquentant les abords des lacs de la puna, grand consommateur d’une graminée favorite des alpagas : l’ichu.

28Huaranga : (quechua) mille, groupe de mille.

29Hunu : (quechua) dix mille, groupe de dix mille.

30Ichu : (quechua) graminée de la puna.

31LLactarunacuna : (quechua) chef de village à l’époque préhispanique.

32Marca : (espagnol) étendue des terres occupées par un ayllu.

33Mashua : (quechua) Tropocolum tuberosas. Tubercule andin.

34Minka : (quechua) aide réciproque interfamiliale rémunérée en produits.

35Misti : (quechua) nom donné par les quechuas aux descendants des colons espagnols et, par extension, aux propriétaires terriens dans les Andes.

36Mita : (quechua) impôt en travail instauré par les Espagnols. Également, mesure correspondant à la quantité minimale d’eau qui peut circuler dans un canal principal ; elle est calculée pour le jour (12 heures) et pour la nuit.

37Mote : (quechua) maïs blanc, généralement consommé en grains bouillis.

38Moya : (quechua) anciennement, nom du potager voisin de la maison. Aujourd’hui, ce nom désigne plutôt la zone de production réservée exclusivement au maïs.

39Oca : (quechua) Oxalis tuberosum. Tubercule andin.

40Ojota : (quechua) sandale fabriquée grossièrement dans des lanières de caoutchouc.

41Olluco : (quechua) Ullucus tuberosum. Tubercule andin.

42Pachaca : (quechua) cent, groupe de cent.

43Pachamama : (quechua) terre mère.

44Peón : (espagnol) ouvrier.

45Personero : (espagnol) représentant légal de la communauté.

46Pollera : (quechua) jupe de laine, généralement brodée, portée sur plusieurs autres jupons.

47Poncho : (quechua) vêtement tissé de forme rectangulaire percé d’un orifice pour passer la tête.

48Puna : (quechua) zone d’élevage extensif qui s’étend de 4 000 à 4 800 mètres d’altitude.

49Tupu : (quechua ; hispanisé en topo) superficie de terrains agricoles suffisante pour nourrir une famille, donc variable selon la taille de celle-ci. Ce mode de distribution de la terre a été en vigueur jusqu’à la colonisation espagnole.

© IRD Éditions, 1994

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540