Version classiqueVersion mobile

La lutte antivectorielle en France

 | 
Didier Fontenille
, 
Christophe Lagneau
, 
Sylvie Lecollinet
, 
et al.

4. Les infections animales

La besnoitiose bovine

Texte intégral

1. Rappel

1La besnoitiose bovine ou anasarque des bovines est une protozoose mal connue et émergente en France. Elle est due à la multiplication de protozoaires de la classe des Coccidea et de l’espèce Besnoitia besnoiti chez les bovins. Cette maladie est en cours d'extension sur le territoire métropolitain. Elle est transmise par des arthropodes hématophages diptères brachychères, que sont les tabanidés, stomoxinés et hippoboscidés.

2. Rappel clinique

2Après une incubation de 6 à 10 jours, la besnoitiose bovine évolue en trois phases, une phase fébrile, une phase d’œdèmes puis une phase de dépilation et de sclérodermie. La phase fébrile dure de 3 à 10 jours et se caractérise par une hyperthermie marquée, une congestion des muqueuses, un épiphora, du jetage et une tachypnée. Pendant la phase oedémateuse, de 1 à 2 semaines, la peau de l'animal devient chaude, épaisse, douloureuse, oedèmatiée. Puis s'ensuit au bout de quelques mois la phase de dépilations et de sclérodermie. La peau prend une allure de peau d’éléphant, des surinfections sont observées, ainsi qu’une cachexie et une perte de valeur économique. La maladie évolue vers la mort de l'animal ou sa non-valeur économique. Cette maladie touche essentiellement les deunes bovins de 2 à 4 ans. Il n'existe pas de traitement spécifique de cette infection. Des antibiotiques de la famille des sulfamides, pourront être administrés de façon précoce (avant 6 semaines), et le traitement pourra être complété d'un traitement symptomatique à base d'anti-inflammatoires, de diurétiques...

3. Prévention

3La prévention fait appel à l'élimination des animaux porteurs, à une grande vigilance lors de l'introduction de nouveaux animaux dans un élevage et à la lutte contre les arthropodes vecteurs.

4. Description épidémiologique

4.1. Tendances évolutives

4La besnoitiose bovine est enzootique dans le Sud de l'Europe (Espagne, Portugal) et dans le sud de la France en particulier (Pyrénées). Elle semblait vouée à l’extinction en France (aucune observation entre 1970 et 1990). Elle connaît une expansion géographique marquée depuis 1995 sous la forme de foyers présents sur le quart Sud-Ouest de la France, au sud de la Loire. VecteursLes vecteurs tabanidés, stomoxinés et hippoboscidés jouent un rôle majeur dans la transmission de cette maladie aux bovins. L'apparition de cette maladie est saisonnière, son expression clinique étant surtout estivale. Le chat et d'autres félidés (Lynx, autres félidés sauvages ?) ainsi que les bovins infectés sont des réservoirs du protozoaire. Certains bovins sont porteurs asymptomatiques et le portage dure pendant de très nombreuses années. En l’état actuel des connaissances, le rôle des bovins semble prépondérant.

© IRD Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search