Version classiqueVersion mobile

La lutte antivectorielle en France

 | 
Didier Fontenille
, 
Christophe Lagneau
, 
Sylvie Lecollinet
, 
et al.

Recommandations générales. Huit grandes priorités

Recommandation prioritaire n° 7

Améliorer la formation

Texte intégral

1L’amélioration du dispositif global de lutte antivectorielle nécessite très en amont une meilleure formation théorique et pratique sur tous les aspects de la lutte antivectorielle parmi les cadres de santé publique et vétérinaire. La formation continue des agents techniques doit être structurée et renforcée afin de prendre en compte les évolutions des techniques, des réglementations et des risques vectoriels et épidémiques. Au moins un cadre de chaque opérateur de la lutte antivectorielle doit avoir suivi une formation de haut niveau en entomologie appliquée. Selon les objectifs, ces formations pourront être proposées par le CNFPT, les réseaux professionnels de type Adege, des universités, l’EHESP ou le Cnev.

© IRD Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search