Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lutte antiérosive

Thème 1. Efficacité de la lutte antiérosive sur la restauration de la productivité des sols

Efficacité de la lutte antiérosive sur la réhabilitation de la productivité des sols

Texte intégral

1La conservation de l’eau et des sols (CES) a été développée par H. Bennet aux USA depuis les années 1930 pour réduire les influences néfastes de l’érosion hydrique sur la qualité des eaux de surface et sur l’érosion des sols cultivés. Depuis lors, des sommes importantes ont été dépensées dans le monde et en particulier dans les pays tropicaux, pour réduire les problèmes d’érosion et protéger la qualité des eaux de surface.

2Mais on peut se demander si ces aménagements divers destinés à réduire l’érosion (banquettes, terrasses, diguettes, chemins d’eau, travaux du sol variés) ont augmenté la productivité des terres aménagées et limité les inondations, les glissements de terrains et l’envasement des lacs lors des averses cycloniques ou de fréquence rare ? Les contributions à ce colloque nous montrent que l’on n’a pas atteint ces objectifs.

3Or les problèmes de famine ont refait surface récemment à la faveur de la croissance démographique des pays émergents, de la mondialisation de l’économie et des changements climatiques. Il est donc urgent de bien distinguer les techniques capables de restaurer rapidement la productivité des sols dégradés par l’érosion ou épuisés par les cultures qui ne restituent pas suffisamment les nutriments exportés.

4Pour documenter cette thématique, nous avons donc rassemblé dans cette partie une douzaine de communications qui rapportent les résultats expérimentaux de ces 20 dernières années de recherche sur les possibilités d’améliorer la productivité des sols dispersés sous divers climats et valorisés par divers systèmes de production.

5En conclusion de cet ouvrage, on trouvera les six règles permettant la restauration rapide de la productivité des terres agricoles épuisées.

© IRD Éditions, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540