Version classiqueVersion mobile

La lutte antivectorielle en France

 | 
Didier Fontenille
, 
Christophe Lagneau
, 
Sylvie Lecollinet
, 
et al.

Recommandations générales. Huit grandes priorités

Recommandation prioritaire n° 5

Soutenir la recherche

Texte intégral

1Le développement d’une recherche innovante permettant d’appliquer des méthodes de lutte antivectorielle alternatives ou complémentaires des méthodes actuelles, mieux ciblées, moins polluantes, pérennes, acceptées par les populations et à un coût supportable est plus qu’essentiel.

2Ces recherches fondamentales et finalisées seront développées dans les trois domaines suivants :

  • connaissance des mécanismes fins de la transmission vectorielle (recherches en systématique, biologie des vecteurs, interactions vecteur-agent pathogène, génomique de la transmission) ;
  • évaluation du risque entomologique, en particulier dans le cadre des changements climatiques et environnementaux (recherches en indicateurs de risque, modélisation du risque et de l’efficacité des interventions) ;
  • stratégies de contrôle de la transmission moins polluantes, plus ciblées et plus durables (recherches sur les méthodes et l’intérêt d’une lutte par biocides alternatifs, gestion des résistances, lutte biologique, lutte génétique, lutte communautaire).

3Un financement incitatif conjoint des ministères de la Recherche, de la Santé, de l’Agriculture et de l’Écologie pourrait permettre de mobiliser des chercheurs et étudiants de haut niveau en France et à l’étranger.

© IRD Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search