Version classiqueVersion mobile

Kallawaya, guérisseurs itinérants des Andes

 | 
Louis Girault

III. Les amulettes

1. Inventaire des amulettes

Texte intégral

Guide de lecture

Chaque amulette est présentée et décrite dans une « fiche type » dont le modèle est le suivant :

  • N° : numéro de référence de l’amulette, composé de la lettre D et d’un chiffre, qui sont rappelés dans les index.

  • Noms vernaculaires : kechua : (K) — aymara : (A) — kallawaya : (Ka).

  • Village d’origine : tous les villages cités appartiennent à la province de B. Saavedra.

  • Description.

  • Fonction.

  • Symbolisme.

Amulettes

1D 1

— Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite avec le pouce tendu et les autres doigts repliés sur un ovale placé dans la paume. Dimensions : 38 mm x 20 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire.

Son pouvoir est de les assurer d’avoir suffisamment d’argent et de le faire prospérer.

— L’ovale placé dans la paume symbolise l’argent. Le fait que cette amulette ne porte pas de bracelet au poignet est indicatif de son emploi par les gens mariés ou célibataires.

*

2D 2

Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Curva.

— Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Curva.

— Main droite avec le pouce tendu et les autres doigts repliés sur un disque placé dans la paume. Dimensions : 30 mm x 20 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire.

Son pouvoir est de les assurer d’avoir suffisamment d’argent et de le faire prospérer.

— Le disque placé dans la paume symbolise l’argent. Le fait que cette amulette ne comporte pas de bracelet au poignet est caractéristique de son emploi par les gens mariés ou célibataires.

*

3D 3

Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chari.

— Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chari.

— Main droite avec le pouce tendu et les autres doigts repliés sur un disque placé dans la paume. Dimensions : 30 mm x 20 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative peut être employée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire.

Son pouvoir est d’assurer d’avoir suffisamment d’argent et de le faire prospérer.

— Le disque placé dans la paume symbolise l’argent. Le fait que cette amulette ne comporte pas de bracelet est caractéristique de son emploi par les gens mariés ou célibataires.

*

4D 4

— Kkori kkolke wara (K) — Chullitu sepja (Ka), Chari.

— Main droite avec le pouce droit, les autres doigts étant repliés sur un disque placé dans la paume ; ce disque comporte à l’intérieur un cercle, d’où partent des traits rayonnants, et un point juste au centre.

Le poignet est garni d’un bracelet nu.

Dimensions : 40 mm x 22 mm x 12 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement réservée aux adultes mariés, hommes ou femmes.

Ses pouvoirs sont d’assurer une certaine prospérité économique, d’éviter la prodigalité, et d’inciter à l’économie de manière que l’argent ne manque pas au foyer.

— Le disque placé sur la paume symbolise la prospérité économique, sa signification précise étant « d’éviter la prodigalité, d’inciter à l’économie ».

Le bracelet nu qui se trouve sur le poignet est le signe caractéristique que cette amulette est réservée aux gens mariés.

*

5D 5

— Kkori kkolke wara (K) — U’chullitu sepja (Ka), Curva.

— Kkori kkolke wara (K) — U’chullitu sepja (Ka), Curva.

— Main droite avec le pouce tendu et les autres doigts repliés sur un demi-cercle placé dans la paume. Ce demi-cercle comporte deux lignes parallèles à son bord extérieur entre lesquelles se trouvent des rayures rayonnantes.

Le poignet est orné d’un bracelet décoré de lignes en dents de scie.

Dimensions : 55 mm x 20 mm x 13 mm.

— Cette amulette portative est plus spécialement destinée aux adultes célibataires, hommes ou femmes.

Son pouvoir est de les assurer d’une certaine prospérité économique, d’éviter la prodigalité en incitant à l’économie de manière que la fortune aille en augmentant.

— Le fait qu’il n’y ait qu’un demi-cercle sur la paume est la caractéristique de son emploi exclusif par des célibataires. Ce demi-cercle symbolise l’argent. Quant au bracelet orné de lignes en dents de scie, il est représentatif d’économie, d’une bonne fortune qui ira en augmentant.

*

6D 6

Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite avec le pouce dressé et les autres doigts repliés sur deux disques placés dans la paume. Le poignet est orné d’un bracelet double strié de rayures verticales.

Dimensions : 50 mm x 25 mm x 15 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quelle femme adulte, mariée ou célibataire.

Son pouvoir est d’assurer celle qui la porte d’avoir toujours suffisamment d’argent, et de le faire prospérer. Elle l’immunise également contre les dangers de la foudre.

— Les deux disques placés sur la paume représentent l’argent. Quant aux bracelets, ce sont les symboles de la protection contre la foudre. Le fait qu’il y en ait deux est significatif de son emploi strictement féminin.

*

7D 7

Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite avec le pouce droit, les autres doigts étant repliés sur trois disques placés dans la paume. Dimensions : 40 mm x 28 mm x 17 mm.

— Portée sur soi, cette amulette peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire.

Son pouvoir, est d’assurer d’avoir suffisamment d’argent et de le faire prospérer.

— Les trois disques placés dans la paume représentent l’argent.

*

8D 8

Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite avec le pouce dressé et les autres doigts repliés sur trois disques placés dans la paume. Le poignet est garni d’un double bracelet strié obliquement de rayures.

Dimensions : 55 m x 38 mm x 20 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement réservée aux femmes adultes, mariées ou célibataires.

Son pouvoir est double ; tout d’abord, assurer d’avoir suffisamment d’argent, et de le faire prospérer ; ensuite, protéger contre les dangers de la foudre.

— Les trois disques placés dans la paume représentent l’argent. Le double bracelet symbolise la protection contre la foudre ; quant au fait qu’il soit double, il est caractéristique de remploi de l’amulette exclusivement par des femmes.

*

9D 9

— Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chajaya, — Main droite avec le pouce droit, les autres doigts étant repliés sur quatres disques placés dans la paume.

— Maki (K) — Suwi sepja (Ka), Chajaya, — Main droite avec le pouce droit, les autres doigts étant repliés sur quatres disques placés dans la paume.

Dimensions : 38 mm x 25 mm x 13 mm.

— Portée sur soi, cette amulette peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire.

Son pouvoir, est d’assurer d’avoir suffisamment d’argent et de le faire prospérer.

Ce pouvoir est d’autant plus grand qu’il y a quatre disques.

— Les quatre disques placés dans la paume représentent l’argent.

*

10D 10

— Maki (K) — Suwi sepja, Kkena sepja (Ka), Chajaya.

— Maki (K) — Suwi sepja, Kkena sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite avec le pouce droit, les autres doigts repliés sur la représentation d’une bourse à monnaie placée dans la paume.

Dimensions : 35 mm x 22 mm x 10 mm.

— Portée sur soi, cette amulette est plus particulièrement réservée aux adultes célibataires, hommes ou femmes. En aucun cas, des personnes mariées ne doivent l’utiliser, ses effets pouvant être contraires à ceux que l’on attendait.

Son pouvoir est d’attirer l’argent et de le faire prospérer.

— Le pouvoir magique est symbolisé par la bourse placée dans la paume.

*

11D 11

Maki (K) — Suwi sepja, Kkena sepja (Ka), Chari.

— Maki (K) — Suwi sepja, Kkena sepja (Ka), Chari.

— Main droite avec le pouce droit, les autres doigts étant repliés, sur la représentation d’une bourse sur laquelle sont figurés trois petits disques. Cette représentation se trouve sur la paume. Dimensions : 33 mm x 15 mm x 10 mm.

— Portée sur soi ; cette amulette est réservée aux adultes célibataires hommes ou femmes. Son pouvoir est d’attirer l’argent et de le faire prospérer.

— Le pouvoir de cette amulette est figuré par les trois petits disques contenus dans la bourse. En règle générale, les figurations de bourses sont réservées pour les célibataires.

*

12D 12

Maki (K) — Kkoorana suwi sepja (Ka), Chari.

— Maki (K) — Kkoorana suwi sepja (Ka), Chari.

— Main droite avec le pouce tendu et les autres doigts repliés sur une sorte de rectangle quadrillé, placé sur la paume. La jonction entre la main et le poignet est marquée par une sorte de sillon. Dimensions : 33 mm x 20 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative est réservée aux hommes veufs.

Ses pouvoirs sont multiples. Tout d’abord, assurer celui qui la porte de la chance aux jeux de hasard, par conséquent qu’il ne manque jamais d’argent. Ensuite, qu’il n’éprouve aucune difficulté auprès des parents de sa femme décédée, et qu’il contracte assez rapidement un nouveau mariage.

Tous les pouvoirs sont symbolisés par l’espèce de rectangle quadrillé, qui représente une carte à jouer.

Le fait que la main et le poignet soient séparés par une sorte de sillon, est caractéristique de son emploi exclusif par des hommes veufs.

*

13D 13

— Maki (K) — Kkoorana suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Maki (K) — Kkoorana suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite avec le pouce tendu et les autres doigts repliés sur un rectangle strié de quadrillés obliques, placé sur la paume.

Le poignet est garni d’un bracelet également strié de rayures obliques.

Dimensions : 35 mm x 20 mm x 13 mm.

— Cette amulette portative est plus spécialement réservée aux hommes mariés.

Ses pouvoirs sont d’asssurer qu’ils auront de la chance au jeu, qu’ils posséderont toujours suffisamment d’argent, et qu’ils seront protégés contre la foudre.

— Les deux premiers pouvoirs sont symbolisés par la carte à jouer qui se trouve dans la paume. La protection contre la foudre est figurée par le bracelet strié ; en outre, celui-ci est caractéristique de l’emploi par des hommes mariés.

*

14D 14

— Maki (K) — Llalle suwi sepja (Ka), Chari.

— Maki (K) — Llalle suwi sepja (Ka), Chari.

— Main droite avec le pouce tendu et les autres doigts repliés sur la paume, dans laquelle est gravé un rectangle avec, tracées en diagonales, deux lignes en forme de croix de saint André, qui déborde légèrement dans la partie supérieure du rectangle. La partie qui représente le poignet porte deux lignes verticales avec des traits qui se ramifient de chaque côté. L’autre côté de cette main comporte un léger décrochage.

Dimensions : 35 mm x 17 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, à condition qu’il soit veuf ou veuve.

Ses pouvoirs sont d’assurer de ne jamais manquer d’argent et de réussir dans tout ce qui sera entrepris ; de protéger contre le mauvais sort.

— Les deux lignes avec les petits traits se ramifiant, qui se trouvent sur le poignet, sont symboliques du « triomphe ».

Dans la paume, le petit rectangle avec la croix en diagonale représente la conjuration du mauvais sort.

Le petit décrochement qui se trouve de l’autre côté caractérise le veuvage.

*

15D 15

Maki (K) — Kkenasti achana sepja (Ka), Chajaya.

— Maki (K) — Kkenasti achana sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite prolongée par une espèce de tronc de cône. Le pouce est droit, et les autres doigts sont repliés sur un demi-cercle orné de petits disques, placé dans la paume. A sa partie inférieure, le tronc de cône comporte quatre petits cercles ; sur sa partie supérieure se trouvent des rayures verticales et parallèles.

Dimensions : 43 mm x 15 mm x 14 mm.

— Portée sur soi, cette amulette est plus particulièrement réservée aux adultes célibataires, hommes ou femmes.

Son pouvoir est double : attirer l’argent et le faire prospérer ; assurer une vie très longue, sans inconvénients sérieux du point de vue de la santé.

— Placé sur la paume, le demi-cercle avec les petits disques est symbolique de l’argent. Placés sur le tronc de cône, les petits cercles représentent l’économie de cet argent. Quant aux rayures parallèles, elles sont figuratives de longue vie.

*

16D 16

— Maki (K) — Kkatu llalle suwi sepja (Ka), Chari.

— Maki (K) — Kkatu llalle suwi sepja (Ka), Chari.

— Main droite avec le pouce tendu et les autres doigts repliés sur un disque placé dans la paume. Ce disque est double, avec des traits rayonnants. A l’endroit où commence le poignet se trouve un bracelet nu. Enfin, cette main se termine par une tête humaine de forme conique.

Dimensions : 55 m x 25 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative peut être employée par n’importe quel adulte, homme ou femme, à condition qu’il soit marié. Son pouvoir est double : assurer de ne jamais manquer d’argent, protéger contre les maléfices et les envoûtements éventuels.

— Le disque placé dans la paume est représentatif de l’argent. La tête humaine, qui se trouve dans le prolongement du poignet est symbolique de la défense contre les maléfices et les envoûtements. Le bracelet nu est caractéristique du fait que l’amulette est destinée aux gens mariés.

*

17D 17

Maki (K) — Kkatu Halle suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Maki (K) — Kkatu Halle suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite avec le pouce tendu et les autres doigts repliés sur un disque placé dans la paume. Le poignet est garni d’un bracelet strié obliquement ; ce poignet se termine par la représentation d’une tête humaine, avec une sorte d’anneau et une pointe.

Dimensions : 60 mm x 25 mm x 15 mm.

— Cette amulette portative doit être utilisée exclusivement par un homme marié. Ses pouvoirs sont, de lui assurer de ne jamais manquer d’argent, d’être protégé contre les maléfices et contre les dangers de la foudre.

— Le disque placé dans la paume est représentatif de l’argent. La tête, avec l’anneau et la pointe, sont les symboles de la protection contre les maléfices. Le bracelet strié obliquement représente la protection contre la foudre ; en outre, il est caractéristique de l’emploi exclusif par les hommes mariés.

*

18D 18

— Maki (K) — Suwi sepja, U’kamin suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Maki (K) — Suwi sepja, U’kamin suwi sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite avec le pouce tendu et les autres doigts repliés sur la paume nue. Le poignet est orné d’un bracelet strié obliquement.

Dimensions : 35 mm x 22 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative doit être employée par un homme marié. Ses pouvoirs sont de le préserver des maladies, et de le protéger des dangers de la foudre ainsi que de la maladie de la peur.

— La protection contre les maladies est symbolisée par la paume nue, la défense contre la foudre et la maladie de la peur par le bracelet strié. Seuls les bracelets qui se trouvent sur des mains dont la paume est nue, sont significatifs de protection contre cette maladie de la peur. En outre, le fait qu’il soit unique et strié est caractéristique d’emploi par des hommes mariés.

*

19D 19

— Suu suwi sepja, Chaku masja sepja (Ka), Chajaya.

— Deux mains accolées l’une à l’autre, une droite et une gauche. Les pouces sont droits, et les autres doigts enserrent une pile de petits disques.

Dimensions : 27 mm x 15 mm x 10 mm.

— Portée sur soi, cette amulette peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire.

Son pouvoir est d’assurer à son propriétaire une très grande chance du point de vue financier.

— La pile de petits disques est symbolique de cette « chance ». La valeur magique de cette amulette est conférée par les deux mains « tenant la fortune ».

*

20D 20

Rukana maki, Wichuna maki (K) — Ppakun sepja (Ka), Chajaya.

— Rukana maki, Wichuna maki (K) — Ppakun sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite avec tous les doigts refermés sur un objet courbé et pointu à une extrémité. Le poignet est garni d’un double bracelet strié de rayures obliques.

Dimensions : 60 mm x 38 mm x 20 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement destinée aux femmes tisserandes. Elles la conservent dans un petit morceau de tissu qu’elles portent sur elles, avec six ou neuf feuilles de coca, et des petits morceaux de graisse de lama. Au cours de l’exécution du tissage, de temps à autre elles sortent cette amulette et s’en frottent la main droite. Cela, afin que le travail soit placé sous de bons auspices, tant du point de vue technique qu’artistique. En outre, l’amulette sert également à les protéger contre la foudre.

— Le pouvoir de cette amulette, réservée au tissage, est figuré par le petit objet courbé et pointu. Il s’agit de la représentation d’un outil employé dans la technique réelle du tissage ; il est fabriqué avec un os de lama, se nomme rukana ou wichuña en kechua, ppakun en kallawaya. Les femmes l’utilisent pour serrer les fils du tissage en cours. La protection contre les dangers de la foudre est symbolisée par le double bracelet strié. Qu’il soit double est indicatif de l’emploi exclusif par des femmes.

*

21D 21

Wichuna maki (K) — Ppakun sepja (Ka), Chari.

— Wichuna maki (K) — Ppakun sepja (Ka), Chari.

— Main droite, avec le pouce et les autres doigts qui tiennent un objet conique.

Dimensions : 35 mm x 30 mm x 13 mm.

— Voir fiche n° 20.

— Le pouvoir est représenté par l’objet conique, réplique de la wichuña employée dans le tissage.

*

22D 22

Wichuna maki (K) — Ppakun sepja (Ka), Chari.

— Wichuna maki (K) — Ppakun sepja (Ka), Chari.

— Main droite, avec le pouce et les autres doigts qui tiennent un objet conique. Sur la partie apparente de la paume se trouve un double cercle avec des petits points à l’intérieur.

Dimensions : 25 mm x 25 mm x 10 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement utilisée par les femmes tisserandes. Elles la conservent dans un petit morceau de tissu qu’elles portent sur elles, avec six ou neuf feuilles de coca et des petits morceaux de graisse de lama. Son pouvoir est double : assurer le plus d’habileté possible dans le tissage (voir fiches 20 et 21) ; assurer de bons gains par la vente du tissu fabriqué.

— L’habileté dans le tissage est représentée par l’objet conique, représentation d’une wichuña (D 20). Les gains sont symbolisés par le cercle orné de points qui se trouve dans la paume.

*

23D 23

Machcharay sepja (Ka), Chajaya.

— Machcharay sepja (Ka), Chajaya.

— Main droite, dont tous les doigts enserrent un serpent lové. Le poignet est garni d’un bracelet nu. Dimensions : 57 mm x 30 mm x 15 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement réservée aux adultes, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient mariés.

Son pouvoir est double. Tout d’abord de procurer un amour durable au sein du couple, ensuite, de conférer une certaine autorité vis-à-vis des autres, une maîtrise de soi.

— Tous ces pouvoirs sont symbolisés par le serpent qui se trouve enserré dans la main. Quant au bracelet nu, il est caractéristique de l’emploi par des gens mariés.

*

24D 24

Machcharay sepja (Ka), Chajaya.

— Représente une main droite dont tous les doigts enserrent un serpent lové. Dimensions : 65 mm x 32 mm x 18 mm.

— Cette amulette portative peut être employée par n’importe quel adulte, marié ou célibataire, homme ou femme.

Ses pouvoirs sont soit de leur donner une chance en amour, soit de consolider celui qui existe déjà, et une certaine autorité auprès des autres individus.

— Tous ces pouvoirs sont représentés par le serpent tenu dans la main. Quant au fait que le poignet soit nu, il est caractéristique de l’emploi par des gens mariés ou célibataires.

*

25D 25

Machcharay sepja (Ka), Chajaya.

— Représente une main droite, dont le pouce est droit et les autres doigts repliés sur un disque placé dans la paume. Sur le côté se trouve un serpent ondulant.

Dimensions : 50 mm x 30 mm x 20 mm.

— Portée sur soi, cette amulette peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Ses pouvoirs sont d’assurer la protection contre les maladies et les maléfices éventuels.

— Ces pouvoirs conjurateurs sont symbolisés par le serpent accolé à la main.

*

26D 26

Kkatu wara (A) — Kkatukk (K) — Ukajana sepja (Ka), Chajaya.

— Représente deux personnages, un homme et une femme debout et adossés. Devant l’homme se trouve une sorte de piédestal où se trouve placé une espèce de cylindre. Les côtés de ce piédestal sont ornés de damiers.

Dimensions : 40 mm x 30 mm x 20 mm.

— Cette amulette est surtout employée par les commerçants indigènes, qui vendent du pain, des légumes, de la viande, des fruits, tout ce qui est comestible.

Son pouvoir est de bien faire prospérer le commerce et d’en assurer de bons revenus. On l’utilise de la manière suivante ; après son achat, elle doit être enveloppée dans le premier billet de banque gagné par le commerçant. Dans cette sorte d’enveloppe, elle est placée dans un petit pot de terre cuite avec quelques parcelles des produits en vente (du pain, de la quinoa, un morceau d’os, une pelure d’orange ou des fruits secs...). Avec du vin rouge et de l’alcool blanc on fait trois libations sur cet ensemble, qui est ensuite enterré au seuil même de la boutique ou, s’il s’agit d’un commerçant en plein air, à la porte de sa maison.

— La vertu de cette amulette dérive de l’analogie figurée par sa représentation. Les petits quadrillés qui se trouvent sur les côtés du piédestal signifient : concentration de l’argent gagné, de façon qu’il ne s’en aille pas inutilement.

*

27D 27

— Kkatu wara (A) — Kkatukk (K) — Tra’aku sepja, Ukajana sepja (Ka), Curva.

— Représente deux personnages côte à côte, un homme et une femme, devant lesquels se trouve un demi-cylindre orné de rayures.

Dimensions : 25 mm x 30 mm x 15 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement réservée aux couples indigènes qui se livrent au petit commerce. Son pouvoir est double : 1° que le négoce soit prospère - 2° que la vie conjugale soit des meilleures, sans grandes difficultés. Elle est utilisée et préparée comme le n° 26.

— Les deux personnages placés côte à côte sont à la fois le symbole d’une très bonne entente conjugale, et celui d’un bon commerce. Le demi-cylindre représente la source même du commerce, la marchandise en quelque sorte. Les rayures qui se trouvent dessus figurent l’argent qui en sera retiré.

*

28D 28

Kkatu wara (A) — Kkatukk (K) — Ukajana sepja (Ka), Chajaya.

— Représente une femme indigène assise sur un petit banc, devant elle se trouve la représentation des marchandises qu’elle vend.

Dimensions : 55 m x 40 mm x 25 mm.

— Cette amulette est destinée aux femmes indigènes qui se livrent au petit commerce. Son pouvoir est de bien faire prospérer le négoce, d’en assurer de bons revenus. Elle est utilisée et préparée comme le n° 26.

— La vertu de cette amulette dérive de l’analogie figurée par sa représentation.

*

29D 29

Kkatu wara (A) — Kkatukk (K) — Ukajana sepja (Ka), Chari.

— Représente une femme indigène assise par terre derrière son étal de marchandises. Dimensions : 20 mm x 35 mm x 25 mm.

— Cette amulette est destinée aux femmes indigènes qui se livrent au petit commerce. Son pouvoir est d’assurer la prospérité de celui-ci.

Elle est utilisée et préparée comme le n° 26.

— La vertu de cette amulette dérive de sa représentation.

*

30D 30

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) — Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Chari.

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) — Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Chari.

— Représente un homme et une femme accouplés dans une position normale.

Dimensions : 35 mm x 18 mm x 16 mm.

— L’une des plus appréciée, cette amulette peut être employée par les hommes ou par les femmes, à condition qu’ils soient célibataires ou, à la rigueur, veufs.

Son pouvoir est celui d’attirer l’amour d’une personne désirée, du point de vue charnel et sentimental. Pour que ses effets soient certains, elle se prépare de la façon suivante : dans un petit chiffon blanc, on place cette amulette, en y ajoutant un morceau de pierre d’aimant, quelques graines de maïs jaune, un petit morceau de charbon de bois, un fil rouge et, autant que possible, un cheveu de la personne désirée, ou à défaut, une photographie. Toute cette préparation enveloppée dans le chiffon doit être nouée trois fois avec un fil rouge. En définitive, on doit garder tout cela sur soi ou, mieux encore, le placer dans le lit.

— Le pouvoir de cette amulette dérive de sa figuration même.

*

31D 31

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) — Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Chari.

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) — Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Chari.

— En une stylisation assez poussée, représente un homme et une femme accomplissant le coït.

Dimensions : 30 mm x 14 mm x 15 mm.

— Voir le n° 30.

— Voir le n° 30.

*

32D 32

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) — Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Curva.

— Représente un homme et une femme stylisés, accomplissant le coït.

Dimensions : 27 mm x 10 mm x 10 mm.

— Voir n° 30.

— Voir n° 30.

*

33D 33

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) — Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Chajaya.

— Représente un homme et une femme stylisés, voir n° 30.

Dimensions : 24 mm x 10 mm x 8 mm.

— Voir n° 30.

— Voir n° 30.

*

34D 34

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Chajaya.

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Chajaya.

— Un homme et une femme dans l’accomplissement du coït dans une position normale.

Dimensions : 45 mm x 30 mm x 15 mm.

— Voir n° 30.

— Voir n° 30.

*

35D 35

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) — Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Chajaya.

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) — Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Chajaya.

— Voir n° 34.

Dimensions : 55 mm x 30 mm x 25 mm.

— Voir n° 30.

— Voir n° 30.

*

36D 36

— Warmi munachi (A-K) — Khuya khuya (K) — Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Curva.

— Voir n° 30.

Dimensions : 18 mm x 8 mm x 7 mm.

— Cette amulette miniature, telle quelle, peut se porter en sautoir. Ses fonctions sont les mêmes que celles du n° 30.

— Voir n° 30.

*

37D 37

— Warmi munachi (A et K) — Khuya khuya (K) — Jattachikuj, Atasi jattachiku (Ka), Chajaya.

— Voir n° 30.

Dimensions : 45 mm x 20 mm x 15 mm.

— Voir n° 30.

*

38D 38

Atalaja sepja (Ka), Curva.

— Représente un homme et une femme, côte à côte et enlacés.

Dimensions : 35 mm x 24 mm x 9 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement réservée aux jeunes mariés. Son pouvoir est de leur assurer un amour durable, une fidélité réciproque, et une bonne entente sexuelle. Combinée avec des confettis, des pétales de rose ou de lis, elle se conserve à la maison parmi les vêtements utilisés le jour de la noce.

— Le pouvoir de cette amulette dérive du fait de sa représentation, celle d’un couple.

*

39D 39

Apostol Santiago (E) — Santiako (A-K) — Kjuttu kerka sepja (Ka), Curva.

— Traité en haut relief, représente un cavalier qui, sous les sabots de son cheval, écrase un serpent.

Dimensions : 80 mm x 70 mm x 25 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement employée par les Kallawaya et autres magiciens, surtout lors des voyages.

Son pouvoir est d’assurer à son propriétaire une force surnaturelle et magique. Pour qu’elle ne perde pas ce pouvoir, chaque année lors des fêtes de carnaval, son possesseur doit faire une série de libations avec du vin rouge et de l’alcool blanc, et l’oindre avec de la graisse de lama.

— Le pouvoir de cette amulette dérive de sa représentation même. Par syncrétisme, saint Jacques le Majeur remplace l’ancien dieu du tonnerre, aussi bien chez les Kechua que chez les Aimara. Il est aussi considéré comme le « patron » des magiciens, et même des sorciers, de qui il est l’objet d’une vénération particulière qui est aussi le fait du commun.

*

40D 40

Apostol Santiago (E) — Santiake (A-K) — Kjuttu kerka sepja (Ka), Curva.

— Traité en haut relief, représente un cavalier tenant une courte lance dans la main droite. Ce cavalier est vêtu à la mode espagnole de la colonie.

Dimensions : 100 mm x 75 mm x 25 mm.

— Voir n° 39.

*

41D 41

Apostol Santiago (E) — Santiako (A-K) — Kjuttu kerka sepja (Ka), Chajaya.

— Traité en bas-relief, représente un cavalier tenant une épée dans la main droite. Sous les pieds de son cheval, étendu à terre, un personnage humain qui évoque un diablotin. Ces figures assez naïves sont rehaussées de diverses couleurs : argent, or, rouge, vert foncé, bleu et noir.

Dimensions : 100 mm x 80 mm x 35 mm.

— Voir n° 39.

*

42D 42

Apostol Santiago (E) — Santiako (A-K) — Kjuttu kerka sepja (Ka), Chari.

— Moitié en bas relief, moitié en gravure, représente un cavalier qui tient une épée dans la main droite. Sous les pieds de son cheval, étendu à terre, un personnage humain. Ces figures, très naïves, sont rehaussées de diverses couleurs : blanc, beige, orange, jaune, rouge et brun.

Dimensions : 75 mm x 80 mm x 18 mm.

— Voir n° 39.

*

43D 43

— Iwisa mirachi (A) — Ujua mirachi (K) — China chuiñi illa, Chusli illa (Ka), Curva.

— Représente une brebis allongée, en train de mettre bas.

Dimensions : 65 mm x 30 mm x 20 mm.

— Cette amulette est particulièrement destinée à assurer la bonne reproduction des troupeaux de moutons.

Elle doit être préparée de la façon suivante : on l’entoure tout d’abord de laine blanche qui provient d’un mouton ; ensuite elle est placée dans un petit pot en terre cuite, dans lequel on ajoute 2 ou 3 kuti kuti (290) et quelques rondelles de contra (117-118), ainsi que des petits morceaux d’oreille coupés à des moutons vivants. Ce pot est bouché avec des crottes de mouton, puis il fait l’objet de trois libations avec du vin rouge et de l’alcool blanc. Finalement, le tout est enterré dans un coin du corral.

— Le pouvoir magique dérive de la figuration même.

44D 44, D 45

D 44 — Iwisa mirachi (A) — Ujua mirachi (K) —China chuiñi illa (Ka).

D 45 — Kortero mirachi (A-K) — Chuiñi illa (Ka)

D 44, 45 — Chuslikunas illa (Ka), Ayacucho (Pérou).

— Séparément, sont représentés une brebis et un bélier. Les deux sont rehaussés de peinture cellulosique.

Dimensions : 1. brebis : 35 mm x 35 mm x 10 mm.

2. bélier : 28 mm x 34 mm x 10 mm.

— Ces deux amulettes sont destinées à assurer la protection et la bonne reproduction des moutons. Elles sont préparées de la façon suivant : chacune est entourée de brins de laine blanche de ces animaux ; ensuite elles sont placées dans un petit pot en terre cuite, avec deux ou trois kuti kuti (290), quelques rondelles de contra (117-118) et une petite tête de mort en alabastrite, accompagnés de petits morceaux d’oreille, coupés sur des brebis et des béliers vivants. Le pot est soigneusement bouché avec des excréments de ces animaux, et enterré dans un coin du corral. Ce rituel s’exécute surtout lors des fêtes de carnaval.

— Le pouvoir magique de ces amulettes dérive de leurs figurations mêmes. Quand à la signification conjuratrice ou protectrice, elle est symbolisée surtout par la petite tête de mort jointe à la préparation.

Fabriquées dans les environs d’Ayacucho, ces amulettes n’en sont pas moins diffusées par les Kallawaya qui, par ailleurs, en fabriquent à peu près dans le même esprit.

45D 44 bis, D 45 bis

D 44 bis — Iwisa mirachi (A) — Ujua mirachi (K) — China chuiñi illa (Ka)

D 45 bis — Kortero mirachi (A-K) — Chuiñi illa (Ka)

D 44 et 45 bis — Chuslikunas illa (Ka) — Chajaya.

D 44 et 45 bis — Chuslikunas illa (Ka) — Chajaya.

— Séparément, sont représentés une brebis et un bélier. Le bélier est le plus grand.

Dimensions : 1. Bélier : 35 mm x 52 mm x 15 mm.

2. Brebis : 30 mm x 40 mm x 15 mm.

— Les mêmes que pour les nos 44 et 45.

*

46D 46

— Kortero mirachi (A-K) — Chuiñi illa, Chusli illa (Ka), Curva.

— En ronde bosse, représente un bélier.

Dimensions : 36 mm x 25 mm x 15 mm.

— Voir fiche nos 44 et 45.

*

47D 47

— Iwisa kortero mirachi (A) — Ujua kortero mirachi (K) — Chuslikunas illa (Ka), Curva.

— Représente, accolés, une brebis et un bélier.

Dimensions : 24 mm x 30 mm x 20 mm.

— Voir fiche nos 44 et 45.

48D 48

49D 49

— Kauranaka (A) — Llamakuna (K) — Ji’ikunas illa, Chuslikunas (Ka), Ayacucho (Pérou).

— Séparément, sont représentés deux lamas ; le plus grand étant la femelle, le plus petit le mâle.

Dimensions : 1. femelle : 35 mm x 40 mm x 15 mm.

2. mâle : 30 mm x 35 mm x 10 mm.

— Destinées à la protection et à la bonne reproduction des lamas, ces deux amulettes sont utilisées et préparées comme celles qui représentent un bélier et une brebis.

— Voir fiche nos 44 et 45.

— Voir fiche nos 44 et 45.

50D 50

51D 51

Kauranaka (A) — Llamakuna (K) — Ji’ikunas, Chuslikunas (Ka), Chajaya.

— Kauranaka (A) — Llamakuna (K) — Ji’ikunas, Chuslikunas (Ka), Chajaya.

— Séparément, sont représentés deux lamas : le plus grand étant la femelle, le plus petit le mâle. Dimensions : 1. femelle : 60 mm x 55 mm x 25 mm.

2. mâle : 55 mm x 50 mm x 20 mm.

— Voir fiche nos 48, 49.

*

52D 52

Waka maamassa (A) — Waka massa (K) — Lloken tajkana (Ka), Chajaya.

— Représente une paire de taureaux réunis par un joug.

Dimensions : 60 mm x 65 mm x 40 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement réservée aux labours. Son pouvoir est d’assurer de bonnes semailles, et que l’attelage soit infatigable et que les sillons soient bien tracés. Elle s’enterre dans un coin du champ à labourer, ou bien elle est placée dans l’étable où se trouvent les taureaux.

— Le pouvoir de cette amulette dérive de sa figuration même.

*

53D 53

Uta (A) — Wasi (K) — Usi sepja (Ka), Chajaya.

— Représente deux petites maisons l’une sur l’autre, avec plusieurs portes. Aux endroits figurant les toits, sont tracées des lignes parallèles.

Dimensions : 80 mm x 40 mm x 50 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement consacrée à la maison d’habitation et à la vie familiale. Elle les protège de la foudre, des incendies, de n’importe quelle catastrophe. Préparée avec 3 ou 6 feuilles de coca, des petits morceaux de graisse de lama et des feuilles de wira khoa (872), elle se conserve dans la maison, de préférence, dans l’embrasure d’une fenêtre.

— En grande partie, le pouvoir de cette amulette dérive de sa figuration même. Toutefois, la protection contre la foudre est symbolisée par les rayures parallèles qui se trouvent sur les toits.

*

54D 54

lsnamuj sepja (Ka), Curva.

— En ronde bosse, représente deux maisons côte à côte, et une paire de taureaux. Sur une surface plane qui se trouve devant, il y a divers signes ; tout d’abord, un sillon en fait le tour, puis trois parties sont striées de raies parallèles : l’une verticalement, l’autre horizontalement, la troisième obliquement. A côté se trouvent deux rectangles, l’un partagé dans ses diagonales par une croix, l’autre en deux par une ligne oblique, ce qui donne deux triangles avec des petites rayures obliques. Devant, se trouvent deux rangées de cercles, l’une de neuf, l’autre de douze.

Dimensions : 80 mm x 50 mm x 35 mm.

— Cette amulette est plus spécialement réservée aux agriculteurs nouvellement mariés. Dans l’ensemble, son pouvoir est de leur assurer un excellent avenir dans tous les domaines, et de les protéger du mauvais sort.

— Les deux maisons figurent la prospérité au foyer, qui sera à l’abri de toute atteinte. Les taureaux symbolisent les bonnes semailles à venir. Quant aux surfaces rayées parallèlement, leurs significations sont les suivantes : celle qui l’est verticalement représente de bons champs, riches en produits ; la seconde, rayée horizontalement, figure de bons jardins potagers ; la troisième qui l’est obliquement, symbolise une longue vie. Le rectangle avec une croix dans les diagonales, et un point au centre symbolise la protection du ménage contre toute influence maléfique. L’autre rectangle coupé en deux par une ligne oblique et, dont chaque angle comporte des rayures obliques, symbolise le voeu que la maladie soit inconnue. Les deux rangées de cercles représentent une dot abondante lors du mariage, traduite surtout par de l’argent.

Le sillon parallèle qui renferme tous ces signes est signe de concentration des bienfaits attendus.

De gauche à droite : amulettes n° D 131, D 9 D 145

55D 55

Kkorikancha mesa (K-E) — Kkatu tajkanaja usi sepja (Ka), Curva.

— Représente deux maisons, l’une à droite l’autre à gauche. Contre celle de droite, accolés, se trouvent un bélier et une brebis ; contre l’autre, un chien.

Sur le plan horizontal qui se trouve devant ces principaux éléments, on voit gravés divers dessins ; tout d’abord des quadrillés avec un point au centre de chacun ; un rectangle avec des lignes verticales et parallèles ; une sorte de trapèze qui comporte un double cercle avec des traits rayonnants autour d’un point central ; autour de ce cercle, des points et deux lignes parallèles, disposées obliquement, avec des points entre les deux. Finalement une sorte de petit rectangle avec cinq points.

Dimensions : 85 mm x 65 mm x 50 mm.

— Cette amulette est réservée aux couples de paysans. Ses pouvoirs sont de les assurer d’une grande prospérité au foyer, de bonnes récoltes et d’excellents résultats pour l’élevage.

Préparée avec six feuilles de coca, des pétales de rose, des graines de maïs, elle doit être arrosée avec du vin rouge et de l’alcool blanc. Elle se garde à l’intérieur de la maison.

— Les deux maisons représentent la prospérité au foyer. Le bélier et la brebis figurent une bonne reproduction du bétail. Le chien est le symbole de la fidélité dans les rapports matrimoniaux.

Sur le plan horizontal, les figurations géométriques sont les symboles suivants : les damiers avec des points au centre représentent la sécurité économique (les points étant de l’argent) ; le rectangle avec des rayures parallèles symbolise de bonnes récoltes ; le double cercle avec des stries et des points représente la prospérité économique en général ; quant aux points disposés aux alentours, ils figurent l’argent, et les raies parallèles avec des points entre elle symbolisent la puissance d’attraction de l’argent. Enfin, le dernier rectangle, avec des petits points, représente une excellente santé pour tous les habitants de la maison.

*

56D 56

Kkajcha illa (Ka), Curva.

— Représente une maison, un homme et une femme assis, un taureau, une espèce d’arbuste, une niche à l’intérieur de laquelle se trouve une femme avec un enfant dans les bras, et une vache couchée en train de vêler. Le sol est strié de rayures droites et parallèles. Trois côtés de la niche sont en forme de triangle, avec des rayures parallèles.

Dimensions : 110 mm x 100 mm x 50 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement destinée aux couples paysans. Ses pouvoirs sont de leur assurer la prospérité en ce qui concerne la vie au foyer, l’agriculture, l’élevage, etc. Préparée avec des confetti, des petits morceaux de graisse de lama, de la wira khoa (872) et des feuilles de coca, elle est enveloppée dans un chiffon blanc pour être conservée à l’intérieur de la maison.

— La maison représente la prospérité au foyer même. La félicité dans le mariage est représentée par l’homme et la femme côte à côte. L’agriculture est symbolisée par les trois petits triangles rayés parallèlement (les champs) et par l’espèce d’arbuste, árbol de la vida (409-410), qui symbolise la bonne fructification des produits de la terre. Le taureau représente à la fois un bon géniteur et de bonnes semailles ; la vache en train de vêler symbolise la prolificité du bétail. Quant au petit personnage qui tient un enfant (placé dans la niche), il représente de nombreux enfants sains.

*

57D 57

Kkajcha illa (Ka), Curva.

— Représente une maison qui, derrière, a une porte où se trouve une femme avec un enfant dans les bras. Devant cette maison se trouvent plusieurs représentations : une paire de taureaux - un petit personnage accroupi qui tient une tête de mort - un homme et une femme assis côte à côte - une espèce de niche avec un personnage à l’intérieur - un petit chien couché - deux troncs de cône - une femme assise derrière un étalage. La partie supérieure de la niche se trouve ornée d’un carré partagé en deux triangles par une diagonale, et dans chacun de ces triangles deux petites lignes obliques. La partie supérieure de l’un des tronc de cône est gravée d’une ligne parallèle à son bord, qui est ovale, avec des petits traits qui rayonnent ; à l’intérieur se trouve un autre ovale partagé en deux, une partie avec des rayures verticales, l’autre avec des rayures horizontales. La partie supérieure de l’autre tronc de cône, également ovale, est gravée d’une ligne parallèle à son bord et, à l’intérieur se trouvent cinq petits cercles.

Dimensions : 110 mm x 90 mm x 55 mm.

— Cette amulette est destinée aux couples indigènes en général. Ses pouvoirs sont de leur assurer toute la chance possible dans n’importe quelle activité ou entreprise : prospérité dans la maison, bonheur conjugal, bonnes récoltes, bétails nombreux, succès dans le commerce, etc.

Préparée avec des confettis, des petits morceaux de graisse de lama, six feuilles de coca, de la wira khoa (872) et des pétales d’œillet, on doit y faire plusieurs libations avec du vin rouge et de l’alcool. Ensuite on la place dans un endroit caché de la maison.

— La prospérité au foyer est représentée par la maison même ; le bonheur conjugal par l’homme et la femme assis. La fidélité dans leur union est représentée par le chien, et les nombreux enfants par la femme qui, dans la porte, tient un enfant dans les bras. Les produits agricoles sont symbolisés par l’ovale qui en comporte un autre dans son centre, et qui est partagé en deux parties, l’une avec des rayures verticales l’autre avec des horizontales. Les deux taureaux représentent de bonnes semailles. L’autre petit ovale, avec des cercles, représente la fortune. Le personnage dans la niche est symbolique de la protection contre les envoûtements ; quant au petit carré qui se trouve dessus, partagé en deux triangles rayés, il représente l’assurance qu’aucune maladie grave ne frappera la famille. Le succès dans le commerce est figuré par la femme assise derrière son étalage. Le petit personnage qui tient une tête de mort symbolise la protection contre les vols, aussi bien à la maison que dans les champs.

*

58D 58

Mesa grande (E) — Kkajcha illa (Ka), Chajaya.

— Volume de forme rectangulaire qui comprend quatre parties principales se trouvant autour d’un vide de forme rectangulaire. L’une de ces parties représente, alignés : un bélier, trois brebis et une paire de taureaux. Se trouvant au côté opposé, la seconde partie comprend, toujours alignés : trois moutons mérinos, deux renards et un chien. Entre ces deux parties se trouve la troisième ; deux de ses côtés sont formés par une maison. Le troisième est constitué par une maison et, séparé, un rectangle divisé en quatre surfaces dont chacune est ornée de dessins gravés : deux par des traits tracés en diagonale et deux des triangles ainsi formés sont garnis de rayures parallèles dans le sens vertical ; la troisième de ses surfaces est ornée de la même façon, sauf qu’elle est divisée en deux par un trait vertical. La quatrième est rayée en diagonale et dans le sens vertical ainsi qu’horizontal, ce qui donne quatre triangles striés par des rayures parallèles. Cette grande surface et la maison sont encadrés par quatre espèces de cylindres qui sur leurs faces supérieures, portent divers dessins ; deux sont ornés de deux cercles concentriques avec des traits rayonnants et des points ; les deux autres le sont par des cercles concentriques au centre des rayures parallèles alternées verticalement et horizontalement. Le quatrième côté de cette partie est formé par un grand rectangle placé au centre, et qui comporte divers dessins : quatre cercles doubles avec des traits rayonnants et des points, un rectangle divisé en cinq parties égales, un autre grand rectangle divisé en six parties qui sont quadrillées obliquement. L’un des côtés de cette grande surface rectangulaire comprend deux carrés séparés ; le premier avec une croix en diagonale, le second divisé en quatre parties égales, chacune étant striée de rayures parallèles qui sont disposées en quinconce, c’est-à-dire que l’une est striée verticalement et celle qui la touche l’est horizontalement. L’autre côté de cette surface rectangulaire est formé par un autre rectangle divisé en quatre carrés qui, eux aussi, sont striés de rayures parallèles de façon alternée, horizontales et verticales. Vue de côté et dans sa partie centrale, l’amulette laisse voir sur l’une de ses faces, quatre séparations, et sur l’autre six.

Dimensions : 155 mm x 110 mm x 37 mm.

— Cette amulette est réservée aux paysans. Ses pouvoirs concernent aussi bien leur vie familiale que leur santé et leur prospérité économique ; ils concernent également les travaux agricoles de toute sorte, la bonne reproduction du bétail et sa protection. Cette amulette doit être posée sur une grande feuille de papier d’étain et on y ajoute : six feuilles parfaites de coca (371), de la wira khoa (872), un pan de plata et un pan de oro, des petits morceaux de graisse de lama, des touffes de coton blanc, un chiuchi recado complet, quelquefois des bonbons, du vermicelle et une cigarette. Sur le tout on doit faire trois libations avec du vin rouge, puis avec de l’alcool. Finalement, cette préparation est enterrée dans la cour, en face de la porte de la maison d’habitation.

Cette pratique s’opère surtout à l’époque de carnaval, et peut être renouvelée chaque année avec la même amulette, à condition de respecter les règles rituelles.

— La tranquillité familiale est représentée par les trois maisons, le succès dans les travaux agricoles par les surfaces striées parallèlement ; celles qui le sont en quinconce sont figuratives des vergers et des plantations d’arbres fruitiers ; celles qui le sont alternativement sont figuratives des cultures dans les champs, comme : les pommes de terre, la okka (359), le maïs, le blé, l’orge, etc. Les produits récoltés sont symbolisés par les quatre cylindres avec des cercles concentriques et des points ainsi que des rayures. En même temps ils représentent la garantie de nourriture pour toute la famille.

La prospérité économique, c’est-à-dire la rentrée d’argent, est représentée par les quatre doubles cercles avec des traits rayonnants et des points ; quant au rectangle qui les touche, partagé en cinq, il figure un baul où cet argent est concentré.

La bonne santé pour les humains est symbolisée par les six petits rectangles striés obliquement ; quant à la protection contre les esprits maléfiques, elle est figurée par le carré qui comporte une croix en diagonale.

La bonne reproduction du bétail est représentée par le bélier, les trois brebis et les trois mérinos. Quant à la protection de ce bétail, elle est symbolisée par les quatre surfaces rectangulaires ornées de dessins en diagonale. Les deux qui sont divisées en diagonale, ce qui forme deux triangles rayés par des traits parallèles, sont dédiés aux ovins et aux porcins. Celle qui est également divisée en diagonale, donc avec deux triangles portent des rayures parallèles, mais qui en outre est divisée par une rayure verticale, est dédiée aux auquenidés. La dernière, qui comporte quatre triangles rayés parallèlement et d’une façon alternée, est dédiée aux bovins. La paire de taureaux symbolise un très bon attelage et de bonnes semailles. Les deux renards représentent la vivacité d’esprit des habitants de la maison, de sorte « que rien ne vienne contrarier leurs projets ». Quant au chien, il symbolise la fidélité conjugale. Sur les côtés de l’amulette, dans la partie centrale, les six rayures figurent un surcroît de chance pour les travaux agricoles ; et les quatre autres un surcroît de garantie pour les produits de ces travaux.

*

59D 59

Mesa grande (E) — Kkajcha illa (Ka), Chajaya.

— Pièce rectangulaire qui se divise en deux grandes parties : 1. une rangée d’animaux domestiques : une paire de taureaux, deux vaches, un bélier, trois moutons ; 2. dans un angle une maison ; ensuite un personnage accroupi, un chien. Sur l’autre côté, un autre personnage accroupi et deux cylindres, dont l’un est rayé longitudinalement. Vu de dessus, au centre se trouvent un grand rectangle bordé par trois lignes et, au milieu une surface rectangulaire avec des rayures parallèles et deux cercles avec des points. Hors de ce grand rectangle, deux disques avec des rayures concentriques.

Dimensions : 65 mm x 60 mm x 30 mm.

— Cette amulette complexe est surtout destinée aux paysans. Ses pouvoirs concernent la vie familiale, les travaux agricoles, la reproduction du bétail, etc. Sa préparation, et le rituel qui l’accompagne, sont identiques à ceux du n° 58.

— La prospérité au foyer est représentée par la maison ; les travaux agricoles le sont par le rectangle du centre qui est strié de rayures parallèles ; quant aux produits agricoles, ils sont symbolisés par les deux cercles qui se trouvent dans le même rectangle, ainsi que par les deux autres qui se trouvent à côté. Pour le reste des éléments voir n° 58.

*

60D 60

— Kkajcha illa (Ka), Curva.

— Représente une maison avec un taureau, une vache, un personnage et des figurations de plantes. Le sol est rayé.

Dimensions : 80 mm x 55 mm x 35 mm.

— Préparée avec des confettis, des petits morceaux de graisse de lama, des feuilles de coca et des pétales d’œillet, cette amulette doit être arrosée de vin rouge et d’alcool. Après cela, elle se conserve dans un endroit caché de la maison. Ses pouvoirs sont d’assurer toute la chance possible dans n’importe quelle entreprise : prospérité à la maison, bonnes récoltes, bétail nombreux, etc.

— La prospérité dans la maison est représentée par sa figuration, ainsi que par les petites plantes. Les bonnes récoltes le sont par les rayures sur le sol.

*

61D 61

Kkajcha illa (Ka), Curva.

— Représente une paire de taureaux, un personnage accroupi, un chien, deux figurations de plantes. Le sol est rayé.

Dimensions : 55 mm x 30 mm x 33 mm.

— Voir n° 60.

— Voir n° 60.

*

62D 62

— Jula sepja, Kkajcha sepja (Ka), Curva.

— Comporte plusieurs éléments. L’un des côtés est garni d’animaux domestiques : une paire de taureaux, une brebis, un bélier, une brebis. Un autre côté représente une maison. Le troisième un personnage et deux cylindres. Enfin, le quatrième comprend un cylindre et un carré. Vu du dessus, il y a tout d’abord l’alignement des animaux, puis le toit de la maison, ensuite un rectangle partagé en deux : d’un côté deux disques dentelés, de l’autre des rayures parallèles. Derrières ce rectangle se trouvent trois cercles, l’un étant la tête du personnage, les deux autres avec des quadrillés.

Dimensions : 45 mm x 38 mm x 33 mm.

— Sensiblement les mêmes que pour le n° 58.

— Voir les fiches précédentes.

*

63D 63

Jula sepja, Kkajcha sepja (Ka), Curva.

— De forme triangulaire, elle comporte plusieurs éléments. Sur l’un des côtés sont alignés des animaux domestiques : un bélier, une chèvre, une paire de taureaux, un autre bélier, une brebis, un chien. Sur l’autre côté se trouvent une maison, deux cylindres, un rectangle partagé en deux avec des rayures parallèles, deux petits rectangles avec des bandes rayées. Vu de dessus, tout d’abord l’alignement des animaux domestiques, un rectangle figurant le toît de la maison, un trapèze avec des petits disques, un autre trapèze avec des rayures parallèles, deux petites surfaces lisses.

Dimensions : 75 mm x 54 mm x 55 mm x 30 mm.

— Sensiblement les mêmes que pour le n° 58.

— Le rectangle avec les petits disques représente la prospérité économique : le trapèze avec des rayures parallèles, l’abondance des produits agricoles récoltés. Sur le côté, les deux petits cylindres symbolisent une bonne santé ; le rectangle partagé en deux, avec des rayures parallèles, de bonnes récoltes ; et les deux petites surfaces avec des bandes rayées, des « malles » de richesses de toute sorte.

*

64D 64

Jula sepja, Kkajcha sepja (Ka), Chari.

— De forme trapézoïdale, elle comporte plusieurs éléments. S’y trouvent deux petites maisons, l’une avec une porte, l’autre avec deux, une de chaque côté. A côté d’elles se trouve représenté le corral qui, sur la partie supérieure, est orné de gravures triangulaires. Après cela, il y a une surface plane garnie de gravures ondulées ; à côté se trouvent un cercle quadrillé, un petit carré avec des rayures parallèles, et un rectangle avec une gravure parallèle à son périmètre. Enfin s’y trouve une file d’animaux domestiques : un chien, un mouton, un bélier et une paire de taureaux enjougués.

Dimensions : 64 mm x 55 mm x 33 mm.

— Cette amulette est surtout destinée aux paysans. Ses pouvoirs sont sensiblement les mêmes que pour le n° 58.

— La prospérité au foyer est représentée par les deux maisons. Celle qui concerne les finances est symbolisée par le petit rectangle avec une ligne parallèle à son périmètre, là « s’accumulera la richesse ». La bonne production agricole est symbolisée par la surface plane avec des lignes ondulées ; quant aux semailles elles le sont par la paire de taureaux.

La bonne reproduction du bétail est figurée par le bélier et le mouton, et sa protection est symbolisée par le corral ; les triangles qui sont gravés sur sa partie supérieure représentent la protection magique. Le chien figure la fidélité dans le ménage. Le petit cercle quadrillé représente la défense contre les maladies, et le carré qui le touche avec des rayures parallèles, est significatif d’une longue vie.

*

65D 65

Jula sepja, Kkajcha sepja (Ka), Wata wata.

— De forme trapézoïdale, elle comprend plusieurs éléments. A deux des angles se trouvent des maisons, l’une avec une porte, l’autre avec deux. Entre ces deux maisons se trouvent deux cylindres avec une frange rayée, et deux personnages, un homme et une femme. De l’autre côté se trouvent une série d’animaux : trois moutons, deux béliers et une vache. Vu de dessus, on y voit trois cercles doubles. L’un avec un point au centre et des traits rayonnants, le second avec des entailles, le troisième également mais avec un point au centre. On y voit également deux surfaces rectangulaires, l’une avec des rayures parallèles dans le sens vertical, l’autre avec des rayures toujours parallèles mais horizontales.

Dimensions : 70 mm x 45 mm x 20 mm.

— Cette amulette est particulièrement destinée aux agriculteurs. Ses pouvoirs sont sensiblement identiques à ceux du n° 58.

— La prospérité au foyer est symbolisée par les deux maisons. Celle des finances est représentée par le cercle qui comporte un point au centre et des raies rayonnantes. Les deux autres figurent la protection contre toutes sortes de dangers : maladies pour les humains, calamités agricoles, etc. Les surfaces rectangulaires avec des rayures parallèles symbolisent de bonnes récoltes. Quant aux animaux ils sont figuratifs de leur bonne reproduction. Enfin le couple, homme et femme, symbolise l’amour durable et la fidélité conjugale.

*

66D 66

Chuslikij sepja (Ka), linka.

— A peu près rectangulaire de forme, comporte plusieurs éléments répartis en deux plans. Le plan supérieur est divisé en deux parties principales ; la première est formée par une rangée d’animaux : trois vaches, un taureau, un bélier et une brebis. La seconde consiste en une surface rectangulaire avec un sillon assez profond qui borde son périmètre ; à l’intérieur, trois ovales y sont placés : celui du centre est d’un tracé double, avec des traits rayonnants entre les deux lignes, et sa partie centrale est ornée de quadrillés - Un autre ovale, toujours double et avec des traits rayonnants, comporte au centre deux arabesques doubles et inversées. Le dernier, encore double, et avec des traits rayonnants, comporte au centre un dessin cursif tarabiscoté. Latéralement, sur le plus grand côté et l’un des petits se trouve une maison figurée avec deux portes d’un côté, une de l’autre. Au-dessus, et sur la plus grande longueur, est gravée une frise de grecques ; sur les côtés se trouvent des triangles rectangles avec des petits cercles à l’intérieur. Sur l’autre face, là où se trouvent les animaux, figure une sorte d’escalier qui comporte trois marches et une quatrième plus haute se trouvant à la partie supérieure.

Dimensions : 80 mm x 65 mm x 38 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement réservée aux agriculteurs indigènes, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient mariés, qui s’adonnent surtout à l’élevage de bovins ou d’ovins.

Ses pouvoirs sont de les assurer d’une bonne reproduction de leur bétail, de le protéger des maladies, des atteintes d’animaux nuisibles et des esprits maléfiques. Ils jouent également en faveur de bonnes entrées d’argent par la vente, ce qui procurera une vie confortable au sein de la famille.

Elle est préparée de la façon suivante : on la place sur une grande feuille de papier d’argent, avec douze feuilles de coca, douze petits morceaux de graisse de lama, douze petits sachets d’encens, et des bouts d’oreilles des vaches, taureaux, béliers et brebis. Le tout est arrosé six fois avec du vin rouge et de l’alcool, puis enterré devant la porte du parc à bestiaux.

Cette opération se fait durant la semaine de carnaval, et, chaque mardi et vendredi soir, à cet endroit on fait à nouveau trois libations de vin rouge et d’alcool. L’année suivante, on déterre le tout pour remplacer les feuilles de coca, l’encens, la graisse de lama et les bouts d’oreilles. Puis on refait les libations avant d’enterrer à nouveau l’amulette.

— La bonne reproduction du bétail est figurée par les animaux. L’escalier qui se trouve sur le côté est symbolique de la continuité de cet élevage, qui augmentera toujours. La protection contre les maladies est symbolisée par l’ovale qui porte des quadrillés. Celui qui est orné d’arabesques doubles représente la protection contre les animaux nuisibles. Quant à celui qui porte un dessin tarabiscoté, il est symbolique de la défense contre les esprits maléfiques. La maison représente la vie confortable pour la famille, grâce à l’argent gagné. Les frises de grecques et de triangles rectangles avec les petits disques sont les symboles de la force magique et de sa puissance protectrice. Quant au sillon qui borde le périmètre de la surface rectangulaire qui se trouve au plan supérieur, il est caractéristique de la « barrière magique », assurant la protection du bétail contre les maladies, les animaux nuisibles et les esprits maléfiques.

*

67D 67

Kkajcha illa (Ka), Curva.

— Compris dans une forme triangulaire, plusieurs éléments sont disposés. Sur l’un des côtés se trouvent : un chien, des vaches et des taureaux. Le second côté est occupé par une maison. Le troisième par des moutons et un bélier. A l’un des angles de ce triangle se trouvent une tête humaine et une sorte de niche. Au centre de l’ensemble un volume cylindrique en forme de puits. Dans un angle, et sur le sol, des rayures parallèles.

Dimensions : 12 mm x 120 mm x 120 mm x 45 mm.

— Cette amulette assure à son propriétaire la plus grande prospérité dans tout ce qu’il entreprend : au foyer, pour les récoltes, pour le bétail, dans le mariage. Elle le protège également des maléfices. Elle se prépare avec des laines blanches, rouges, jaunes, du « pain d’or » et du « pain d’argent » de la graisse de lama, un morceau de peau de chat-tigre, six ou douze feuilles de coca et des pétales de rose. Tout cela est arrosé avec du vin rouge et de l’alcool, avant d’être enterré sur le seuil de la maison d’habitation.

— La prospérité au foyer est représentée par la maison même ; la fidélité conjugale par le chien. La bonne reproduction du bétail est figurée par les vaches et les moutons. Les bonnes récoltes et les semailles le sont conjointement par la paire de taureaux et les rayures sur le sol. La protection contre les maléfices est symbolisée par la tête qui se trouve à l’un des angles du triangle, ainsi que par la niche. En ce qui concerne la prospérité en général, elle est symbolisée par le puits central.

*

68D 68

— Utan sepja (Ka), Chajaya.

— Utan sepja (Ka), Chajaya.

— Parallélépipède dont la face supérieure est ornée de divers dessins gravés : 1. au centre, une surface avec deux côtés ovalisés qui, à l’intérieur, comporte des rayures parallèles - 2. sept cercles avec un point au centre, d’où rayonnent des traits - 3. un cercle double avec un point au centre et, dans la partie double, des petits traits - 4. un cercle avec un point au centre et d’autres sur le pourtour.

Dimensions : 40 mm x 30 mm x 13 mm.

— Cette amulette sert plus particulièrement à « protéger » les jardins potagers et les arbres fruitiers. Cette projection s’exerce contre toutes les calamités naturelles, les déprédations occasionnées par les animaux et les parasites. En même temps, elle permet d’obtenir un excellent rendement, d’où une certaine prospérité économique.

Elle se prépare de la façon suivante : on la place sur un papier blanc, où elle est recouverte de jaune d’œuf mélangé à de la graisse de lama ; on y ajoute trois œillets rouges, six feuilles de coca, une noix, des raisins secs et du miel de canne à sucre. Le tout est arrosé de vin rouge et d’alcool. Cette préparation est déposée à l’endroit où se conservent les produits récoltés, ou à récolter.

— La surface avec des rayures parallèles représente le jardin potager ou la plantation d’arbres fruitiers. Les sept cercles avec des traits rayonnants, nommés « rubans magiques », symbolisent la protection contre les divers dangers. Celui qui, en son centre et sur le pourtour, porte plusieurs points, figure la force magique qui anime les « rubans ». Le cercle double, avec des petits traits, représente la prospérité économique.

*

69D 69

— Utan sepja (Ka), Chari.

— Utan sepja (Ka), Chari.

— Parallélépipède dont la face supérieure est ornée de plusieurs dessins. Tout d’abord, une rayure parallèle au bord en fait le tour. Dans ce cadre s’inscrivent trois cercles côte à côte, un quatrième double avec de petites rayures ; enfin, des traits parallèles.

Dimensions : 30 mm x 30 mm x 12 mm.

— Cette amulette concerne plus spécialement les travaux agricoles. Son pouvoir est d’assurer de bonnes récoltes de n’importe quel produit, et de faire que leur vente soit profitable.

Enveloppé dans du papier blanc, avec six feuilles de coca et des petits morceaux de graisse de lama, elle se conserve à l’endroit où l’on entrepose les récoltes.

— Les trois petits cercles symbolisent les produits agricoles récoltés. Le grand cercle strié représente l’argent gagné par la vente de ces produits. La rayure parallèle au bord, symbolise la concentration de l’argent, afin « qu’il ne se disperse pas ».

Quant aux rayures parallèles, inscrites dans ce cadre, elles figurent les terrains de cultures.

*

70D 70

Likka sepja, Khoo sepja (Ka), Chajaya.

— Likka sepja, Khoo sepja (Ka), Chajaya.

— Parallélépipède dont la partie supérieure comporte divers dessins. Au centre une étoile inscrite dans un double cercle, avec des petits triangles qui représentent une autre étoile. Quatre doubles rayures partent des coins du rectangle pour aboutir à son centre.

Dimensions : 28 mm x 25 mm x 12 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, célibataire ou marié. Son pouvoir est d’apporter la santé, la joie et le bonheur.

— Tous ces vœux sont symbolisés par les étoiles centrales. Les rayures qui partent des angles vers le centre symbolisent les « rubans magiques » qui apporteront toutes félicités.

*

71D 71

Kkena kellun sepja (Ka), Chajaya.

— Kkena kellun sepja (Ka), Chajaya.

— Parallélépipède dont la face supérieure est ornée de divers dessins. Au centre se trouvent deux cercles concentriques avec une étoile à l’intérieur. Quatre bandes partent de chaque angle du carré, pour se diriger vers les cercles placés au centre.

Dimensions : 25 mm x 25 mm x 7 mm.

— Cette amulette est réservée aux adultes qui font des affaires, hommes ou femmes. Son pouvoir est d’attirer l’argent, de le faire prospérer. Elle se prépare de la manière suivante : on la place sur un papier blanc avec six feuilles de coca, des pétales d’œillet, des brins de laine blanche de lama et des petits morceaux de graisse du même animal. On arrose le tout avec du vin rouge et de l’alcool. Cette préparation est placée à l’endroit où se conserve l’argent gagné dans le commerce.

— L’étoile centrale est le symbole de la prospérité. Les cercles qui l’entourent sont là pour « garder » cette prospérité.

Les quatre bandes, qui partent des coins et se dirigent vers l’étoile, sont appelées kkajcha simi « chemin de la chance », et elle sont le symbole du chemin de la fortune, car elles représentent « les forces magiques » qui attirent l’argent vers le centre, c’est-à-dire la prospérité.

*

72D 72

— Llalle kusakunaj sepja (Ka), Chajaya.

— Llalle kusakunaj sepja (Ka), Chajaya.

— Parallélépipède dont l’une des faces est ornée de neuf points gravés. Sur deux des côtés sont gravés des petits trapèzes.

Dimensions : 25 mm x 25 mm x 25 mm x 12 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement destinée aux joueurs, hommes ou femmes. Son pouvoir est d’assurer de la chance, de défendre contre la malchance. Elle se prépare de la façon suivante : on la place dans un morceau de chiffon rouge, avec des petites touffes de coton mélangées à de la laine blanche de vigogne, trois fils de couleur (rouge, vert et bleu), un tronçon de waji (165) et un autre de kurru (353). Le tout est noué trois fois et placé dans la poche. Au moment où l’on joue, de temps en temps, il suffit de le toucher avec la main droite pour que la chance sourie.

— En fonction des concepts kallawaya, les nombres impairs sont toujours indicatifs de succès et de chance, mais, entre tous, c’est le neuf qui est considéré comme le plus puissant. Les neuf points gravés sont donc symboliques de la chance au jeu, et aussi d’une défense contre la malchance. Les deux petits trapèzes, placés sur les côtés, figurent des « portes », celles par où entre l’argent gagné, et qui restera en possession du joueur.

*

73D 73

— Mullu sepja (Ka), Chajaya.

— Mullu sepja (Ka), Chajaya.

— Cette pièce de forme difficilement définissable, porte sur l’une de ses faces divers dessins qui peuvent être répartis en deux zones. Dans la première se trouve un losange délimité par des alignements de six petits cercles ; à l’intérieur, et à chaque angle, un point (quatre au total), étant inscrit dans un rectangle, ce losange laisse quatre parties triangulaires qui sont garnies de rayures parallèles. L’un des côtés de ce rectangle comporte un alignement de neuf cercles. La seconde zone comprend deux parties, comme des moitiés de parallélogramme, avec des rayures parallèles, horizontales et obliques ; comme limite inférieure, se trouve un alignement de neuf petit cercles.

Dimensions : 35 mm x 25 mm x 7 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement réservée aux célibataires, hommes ou femmes. Elle leur permet de faire en sorte de rencontrer un amour durable, de gagner beaucoup d’argent, et d’avoir une longue vie sans maladies ni accidents graves.

— L’amour est représenté par le losange, et il est protégé par les quatre points ; les rayures qui figurent dans les angles formés par l’inscription de ce losange dans le rectangle, sont symboliques de la durée de cet amour et de sa chaleur, de son intensité. L’argent à gagner est représenté par les alignements de six et de neufs cercles. La longue vie tranquille est représentée par les rayures parallèles, horizontales et obliques, qui se trouvent dans la seconde zone de l’amulette.

*

74D 74

— Mullu sepja (Ka), Chajaya.

— Mullu sepja (Ka), Chajaya.

— De forme trapézoïdale, porte sur la face supérieure divers dessins gravés. Une espèce de losange occupe la plus grande partie, délimité par des alignements de six cercles pour chaque côté. Au centre de ce losange, un double cercle avec une série de petits cercles ; entre ce cercle et les pointes du losange deux petits points sont marqués, au total huit. A l’intérieur du cercle, en son centre, un autre point. Les parties entre le losange et le trapèze sont garnies de rayures parallèles ; en haut et en bas du trapèze, des alignements de neuf petits cercles. Dimensions : 38 mm x 30 mm x 25 mm x 7 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Ses pouvoirs sont d’assurer une protection contre les maléfices, une certaine prospérité financière et une longue vie à l’abri des maladies graves et des accidents.

— Les huit points se trouvant dans le losange, nommé dados, sont représentatifs de la défense contre les maléfices. Tous les alignements de cercles symbolisent la prospérité financière. Les parallèles se trouvant dans les angles du trapèze, formés par le losange, figurent la longue vie.

*

75D 75

— Mullu sepja (Ka), Chari.

— Mullu sepja (Ka), Chari.

— De forme trapézoïdale, porte sur la face supérieure divers dessins gravés. Un cercle double se trouve au centre, avec des alignements de petits cercles et, au centre un point. Une sorte de losange encadre le cercle, formé par des rayures parallèles occupant les triangles qui en résultent par rapport au trapèze. Enfin, à droite et en bas des lignes de trapèze, des alignements de cercles, huit et neuf. Dimensions : 30 mm x 28 mm x 9 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Ses pouvoirs sont d’assurer une prospérité économique et une longue vie tranquille, sans maladies graves ni accidents.

— La prospérité économique est figurée par les alignements de cercles. Le grand cercle central, avec le point au centre, symbolise la concentration de cet argent. Les rayures placées dans les triangles figurent les longues années de vie tranquille.

*

76D 76

— Mullu sepja (Ka), Curva.

— Mullu sepja (Ka), Curva.

— De forme trapézoïdale, porte sur sa face supérieure plusieurs dessins gravés. Tout d’abord, parallèle au bord, une ligne en fait le tour. Dans ce cadre, et au centre, se trouve un petit cercle d’où partent des lignes droites rayonnantes vers un cercle plus grand. En dessous de cette figure, se trouvent deux cercles plus petits qui sont doubles. Sur l’un des côtés, un petit cercle simple et un autre double. De l’autre côté, au milieu, se trouve un rectangle strié obliquement de rayures entrecroisées. Dans le haut de ce rectangle, un petit cercle d’où partent des traits rayonnants vers un cercle plus grand. Dans la partie supérieure, se trouvent cinq lignes parallèles.

Dimensions : 30 mm x 18 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement réservée aux adultes hommes ou femmes, mariés, sinon ses effets pourraient être opposés. Son pouvoir est multiple. Tout d’abord d’assurer de bons auspices à son propriétaire, pour tout ce qu’il entreprendra ; lui assurer de bonnes récoltes, à l’abri de toute sorte de catastrophes ; qu’il ne manque pas de chance au jeu ; que les voyages entrepris soient toujours placés sous une bonne étoile. Pour être pleinement efficace, cette amulette doit être enveloppée dans un petit morceau de chiffon blanc avec des bouts de graisse de lama et six feuilles de coca.

— Les deux petits cercles d’où partent des traits rayonnants vers des cercles plus grands, symbolisent les bonnes récoltes, et leur protection. Tous les autres, doubles ou simples, sont représentatifs de l’argent. Le rectangle orné de rayures entrecroisées est figuratif de la chance au jeu. Les cinq rayures parallèles représentent d’excellents voyages. La rayure parallèle au bord est symbolique de la concentration de ces dons et de ces forces.

*

77D 77

— Kkatu puukuchi sepja (Ka), Chajaya.

— Kkatu puukuchi sepja (Ka), Chajaya.

— Disque qui compte sur la face supérieure divers dessins gravés. Tout d’abord, parallèlement au bord, un sillon est tracé. A l’intérieur se trouvent deux rangs de cercles ; le premier de treize, le second de onze. Au centre est figuré un cercle avec des petites entailles autour d’une croix.

Dimensions : 36 mm de diamètre x 9 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement réservée aux anciens ménages qui se livrent surtout à l’agriculture. Son pouvoir est d’assurer de bonnes récoltes, à l’abri des calamités, donc une certaine prospérité économique. Placée dans un chiffon blanc, elle doit être accompagnée de six feuilles de coca, de petits morceaux de graisse de lama, de petites touffes de coton blanc. Ainsi préparée, elle se place à l’endroit où l’on conserve les produits récoltés.

— Les récoltes sont figurées par les petites entailles qui se trouvent à l’intérieur du cercle central. La croix qui s’y trouve est le symbole de la protection de ces récoltes contre toutes les calamités, naturelles ou surnaturelles. Les rangs de petits cercles sont représentatifs de l’argent assuré par des échanges commerciaux en rapport avec les récoltes. Le sillon parallèle au bord, figure la concentration de l’argent gagné et la prospérité économique.

*

78D 78

— Puukuchi sepja (Ka), Chajaya.

— Puukuchi sepja (Ka), Chajaya.

— Parallélépipède dont la face supérieure porte divers dessins gravés. Parallèles au bord, deux lignes en font le tour. A l’intérieur de ce cadre, et au centre, se trouve un petit cercle avec des raies irradiant vers un cercle plus grand.

Dimensions : 35 mm x 32 mm x 15 mm.

— Cette amulette est plus spécialement réservée aux jeunes ménages. Son pouvoir est d’assurer de bonnes récoltes, à l’abri de toutes calamités, ainsi qu’une prospérité économique. Placée sur un morceau de chiffon blanc, on y ajoute six feuilles de coca, des morceaux de graisse de lama et des petites touffes de coton blanc. Ainsi préparée, elle se conserve à l’endroit où sont entreposés les produits récoltés. Périodiquement on doit l’asperger de vin rouge et d’alcool.

— Les deux cercles, avec des raies irradiantes, symbolisent la protection des récoltes ainsi que celle de la prospérité économique. Les lignes parallèles au périmètre, nommées surcos, sont les « barrières magiques » qui concentrent les produits récoltés et assurent la prospérité.

*

79D 79

— Kkatu lumin sepja (Ka), Chajaya.

— Kkatu lumin sepja (Ka), Chajaya.

— Parallélépipède dont la face supérieure porte plusieurs dessins gravés. Tout d’abord, de forme rectangulaire, un sillon interrompu est tracé. A l’intérieur de ce rectangle, dans une partie carrée, se trouvent deux cercles concentriques avec des petites rayures entre les deux. Dans le plus petit sont représentés deux yeux et une bouche. En dessous de cette partie carrée, trois petites cavités sont disposées en quinconce.

Dimensions : 30 mm de côté x 10 mm d’épaisseur.

— Cette amulette portative est plus spécialement destinée aux hommes qui entreprennent un long voyage. Ses pouvoirs sont de lui assurer qu’il ne lui arrive rien de fâcheux durant ce voyage, et que son foyer sera protégé durant son absence. Placée dans un chiffon rouge, elle est accompagnée de six feuilles de coca, de trois tronçons de waji (165), de trois rondelles de (contra) (117-118).

— Métaphoriquement, la signification de cette amulette est la suivante : « que le voyage resplendisse comme le soleil ». Le symbole principal est donc le double cercle avec les rayons, la bouche et les yeux, qui représente le soleil. C’est lui qui représente la force protectrice durant le voyage ainsi que celle du foyer momentanément abandonné. Les petites cavités disposées en quinconce figurent les vœux de ses bons auspices. Quant au sillon rectangulaire, il est significatif de la concentration des pouvoirs de l’amulette.

*

80D 80

— Jekakuj sepja (Ka), Chajaya.

— Jekakuj sepja (Ka), Chajaya.

— Parallélépipède dont la face supérieure est ornée de divers dessins gravés. Une rayure parallèle au bord en fait le tour. Dans ce cadre, sur tout le périmètre, se trouvent onze cercles simples. Dans le centre de ce cadre, un carré avec des arcs de cercle dans deux des angles opposés.

Dimensions : 25 mm de côté x 9 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est d’assurer une grande défense, de caractère magique, contre toutes les mauvaises entreprises d’autrui visant à occasionner des déboires d’ordre financier.

— La protection contre ces mauvais dessins est symbolisée par les arcs de cercle qui se trouvent dans le petit carré du centre. Quant aux divers cercles qui l’encadrent ils figurent l’argent qui doit être protégé.

*

81D 81

— U’Kamin sepja (Ka), Chajaya.

— U’Kamin sepja (Ka), Chajaya.

— Parallélépipède dont la face supérieure porte divers dessins gravés. Tout d’abord, parallèlement au bord, un sillon en fait le tour. Dans ce cadre, au centre, se trouve un cercle avec des quadrillés. Au-dessus et en-dessous, deux petites lignes droites. En plus, ce cercle est encadré de quatre points. Dimensions : 25 mm x 22 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative est réservée aux adultes, hommes ou femmes, mariés ou célibataires. Son pouvoir est de protéger contre les maladies émanant de phénomènes naturels ou surnaturels.

— Le cercle avec les quadrillés représente la défense contre les maladies. Quant aux quatre points et aux deux lignes droites, ils symbolisent la défense magique, « que rien de fâcheux ne se produise ». Le sillon parallèle au bord est caractéristique de la concentration, du renforcement des pouvoirs de l’amulette.

*

82D 82

— Llalle achana sepja (Ka), Chari.

— Llalle achana sepja (Ka), Chari.

— Disque dont la face supérieure porte gravé le dessin d’une croix dont les extrémités sont quadrillées.

Dimensions : 25 mm de diamètre x 10 mm d’épaisseur.

— Cette amulette portative est plus particulièrement destinée aux adultes qui entreprennent des voyages d’affaires. Son pouvoir est d’assurer un voyage sans difficulté aucune, et que les tractations commerciales seront couronnées de succès.

— La croix est le symbole de la protection contre toutes les difficultés. Les quadrillés qui en ornent les extrémités sont représentatifs du succès, du triomphe.

*

83D 83

Ojan pakas sepja (Ka), Chajaya.

— Ojan pakas sepja (Ka), Chajaya.

— Parallélépipède dont la face supérieure est ornée d’une incision parallèle au bord. A l’intérieur se trouvent plusieurs rayures parallèles.

Dimensions : 22 mm de côté x 7 mm.

— Cette amulette peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est d’assurer une excellente récolte, qui se conservera parfaitement et que la nourriture ne viendra pas à manquer.

Préparée avec des petits morceaux de graisse de lama, six feuilles de coca (371), un chiuchi recado complet (36 figures), un pan de plata et un pan de oro, elle est objet d’une libation avec du vin rouge et de l’alcool. Ensuite, cette préparation est enterrée dans un coin de l’un des champs récemment ensemencé.

— Les rayures parallèles qui se trouvent à l’intérieur symbolisent les sillons. L’incision parallèle au bord a pour objet magique d’éviter que des calamités naturelles ou surnaturelles ne s’abattent sur les futures récoltes.

*

84D 84

Llalle ukajan sepja (Ka), Chari.

— Llalle ukajan sepja (Ka), Chari.

— Ovale irrégulier qui en comporte deux autres à l’intérieur, ornés de rayures rayonnantes. Dimensions : 28 mm x 23 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement destinée aux femmes qui se livrent au petit commerce, qu’elles soient mariées ou célibataires. Son pouvoir est de leur assurer de bons gains dans leur commerce.

— Les deux ovales intérieurs avec les rayures rayonnantes sont symboliques de ces gains.

*

85D 85

— Kkatu pakas sepja (Ka), Chajaya.

— Kkatu pakas sepja (Ka), Chajaya.

— Parallélépipède dont les deux faces et les côtés sont ornés de différents dessins gravés. Sur l’une des faces, au centre, se trouve un cercle entouré d’une série de gravures curvilignes et rectilignes. L’autre face porte une incision parallèle au bord et, à l’intérieur des rayures. Les côtés de ce parallélépipède sont ornés de dessins en chevron et de ponts.

Dimensions : 25 mm de côté x 10 mm.

— Cette amulette est particulièrement réservée aux couples qui s’adonnent à l’agriculture. Ses pouvoirs sont multiples. Tout d’abord, assurer de très bonnes récoltes pour n’importe quel produit. Ensuite que la vente en soit très profitable. Elle sert également à protéger les jeunes plantes contre les parasites. Elle assure, enfin, qu’une fois engranges, ces produits ne pourriront pas.

Elle doit être préparée de la manière suivante : on la place au centre d’un chiffon blanc et, tout autour, on dispose des morceaux de graisse de lama, des feuilles de coca par groupes de trois, de la wira khoa (872), des pétales d’œillet rouge et blanc. Tout cela est l’objet de trois libations avec du vin rouge et de l’alcool. Le chiffon est noué, et cette préparation est placée à l’endroit où seront entreposés les produits récoltés.

— Le cercle central représente la « force qui concentre la richesse » et aussi la cour de la ferme. La série de gravures curvilignes, aux quatre coins du carré, se nomment « putusí », et sont le symbole de l’attraction de l’argent grâce à la vente des produits récoltés. Sur l’autre face, les rayures parallèles figurent les sillons des terrains cultivés. Quant aux côtés ornés de chevrons avec des points, ils figurent la « concentration de l’argent obtenu par la vente ».

*

86D 86

Khooy sepja (Ka), Chajaya.

— Khooy sepja (Ka), Chajaya.

— Polygone irrégulier dont la face supérieure est ornée de divers dessins gravés. Une ligne parallèle au bord en fait le tour. Dans ce cadre, sur tout le pourtour, quinze cercles simples s’alignent. À l’intérieur deux séries de rayures parallèles, l’une dans le sens vertical, l’autre dans le sens horizontal.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est d’assurer une certaine prospérité économique et de longues années de vie à l’abri des maladies et des accidents.

— Les petits disques sont le symbole de la prospérité économique. Les rayures, dans les sens vertical et horizontal, sont figuratives d’une longue vie à l’abri des maladies.

*

87D 87

— Kkena sepja (Ka), Chari.

— Kkena sepja (Ka), Chari.

— Parallélépipède dont la face supérieure comporte une série de dessins gravés. Une rayure parallèle au bord en fait le tour ; au centre de ce cadre se trouve un cercle avec des points à l’intérieur. Sur les côtés les plus longs se trouvent au milieu un demi-cercle avec des points et, de chaque côté, des cercles plus petits avec quatre points à l’intérieur. Sur l’un des plus petits côtés, se voit également un demi-cercle avec des points à l’intérieur, flanqué de deux cercles plus petits avec quatre points à l’intérieur. Sur l’autre côté, au milieu, un petit cercle double avec un point au centre ; de chaque côté, un petit cercle avec quatre points à l’intérieur.

Dimensions : 30 mm x 25 mm x 10 mm.

— Cette amulette peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, à condition qu’il soit marié. Ses pouvoirs sont d’assurer une prospérité acquise par diverses sources : vente de produits agricoles, commerce d’autres produits, salaire quelconque. Elle doit être enveloppée dans du papier blanc avec des petits morceaux de graisse de lama, des laines blanches et rouges et quelques pétales d’œillet blanc et rouge. Tout cela doit être arrosé de vin rouge et d’alcool, et conservé à l’intérieur de la maison, dans un endroit discret.

— Le cercle central, avec les points à l’intérieur symbolise l’accumulation de l’argent provenant de différentes sources. Les trois demi-cercles figurent la vente de produits agricoles. Les quatre cercles avec quatre points à l’intérieur figurent le produit de la vente d’autres produits. Le cercle double, avec un point en son centre, représente un salaire quelconque. La rayure parallèle au bord, surco, est un surcroît de protection magique, « afin que cette richesse se conserve ».

*

88D 88

— U’kkatu ttejchi sepja (Ka), Chari.

— U’kkatu ttejchi sepja (Ka), Chari.

— De forme légèrement trapézoïdale elle comporte sur sa face supérieure divers dessins gravés. Tout d’abord trois lignes parallèles au bord en font le tour, les unes dans les autres. Au centre se trouve une croix. Les bords de ce trapèze sont taillés en forme de créneaux.

Dimensions : 50 mm x 45 mm x 40 mm x 15 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est de protéger contre tout accident d’une certaine gravité.

— La croix centrale symbolise la protection contre les accidents. Le fait qu’elle soit encadrée par trois espèces de rectangles ne fait qu’accroître son pouvoir. Les sortes de créneaux aménagés sur les bords du trapèze sont la marque caractéristique qu’il s’agit d’une défense contre les accidents.

*

89D 89

— Mesa (E), Chari.

— Mesa (E), Chari.

— Surface polygonale dont la face supérieure porte divers dessins gravés. Ces dessins se répartissent en trois parties principales. La plus grande comporte, au milieu, une main droite et une gauche, posées à plat ; elles encadrent un rectangle partagé en deux par une ligne droite. Dans le prolongement de ce rectangle il y en a un second, plus petit et partagé également en deux par une ligne droite. De chaque côté de celui-ci quatre petits ovales sont gravés. En-dessous des mains, dans trois triangles sont inscrites des rayures parallèles, horizontales au centre, et obliques de chaque côté. La seconde partie se trouve en-dessous de cette principale, dont elle est séparée par une ligne droite ; elle est striée de rayures parallèles disposées verticalement. La troisième partie, toujours séparée par une ligne droite, se trouve au-dessus de la principale. Elle est formée d’un cercle qui se trouve au centre, avec cinq points à l’intérieur ; de chaque côté, un cercle double.

Dimensions : 70 mm x 40 mm x 25 mm x 10 mm.

— Cette amulette complexe ne peut être utilisée que par un Kallawaya. Assez compliquée, sa signification se résume dans le fait que ce Kallawaya vient y puiser sa force ou son pouvoir magique. Pour qu’elle remplisse totalement ses fonctions, avant toute autre chose, il doit y faire trois libations de vin rouge et d’alcool. Ensuite, après une courte méditation, il s’adresse à elle en lui demandant que les forces magiques lui soient accordées. Le Kallawaya la porte toujours sur lui lorsqu’il est dans l’exercice de ses fonctions de magicien. D’autre part, elle ne doit pas être vue par des yeux profanes, au risque de perdre tous ses pouvoirs.

— La partie générale, avec les mains, est le symbole des « mains magiques » du Kallawaya, c’est-à-dire de la force magique qu’il détient. Cette force magique est figurée par les rayures parallèles inscrites dans la seconde partie. Le plus grand rectangle, qui se trouve entre les deux mains, représente l’endroit où la richesse doit s’accumuler, richesse figurée dans la partie supérieure, avec les trois cercles. Toujours dans cette partie principale les huit ovales figurent des œufs, offrandes très appréciées des esprits ancestraux ; entre ces ovales, un petit rectangle séparé en deux, qui est symbolique de la « porte de communication » avec ces divinités. Enfin, les rayures parallèles qui occupent les trois triangles en-dessous des mains, sont les symboles d’une longue vie, placée sous le signe d’une santé parfaite.

90D 90

91D 91

92D 92

93D 93

— Mesa (E), Curva.

— Mesa (E), Curva.

— Quatre pièces différentes composent l’ensemble. La plus grande est formée d’un rectangle divisé en trois parties ; la plus importante comporte deux mains à plat, une droite et une gauche, qui encadrent un rectangle séparé en deux par une ligne droite ; au-dessus de cette partie, dont ils sont séparés par une ligne gravée, deux cercles doubles avec un point au centre, qui sont entourés de six petits cercles ; la troisième partie est également séparée de la principale par une ligne gravée verticalement. Les côtés de cette pièce sont ornés de lignes brisées. Une autre pièce, carrée, est gravée de deux autres carrés inscrits l’un dans l’autre, le plus petit étant séparé en deux par une ligne droite. La troisième pièce, carrée également, comporte un double cercle, dans lequel est inscrit un plus petit. Au centre de celui-ci, cinq petits points. Entre la circonférence de ce petit cercle et celle du cercle double qui l’entoure, neuf points sont gravés. La dernière pièce, toujours carrée, porte gravés treize ovales les uns à côté des autres.

Dimensions : 1. la plus grande pièce : 55 mm x 30 mm x 9 mm

2. les autres pièces : 25 mm x 9 mm.

— Cette amulette est de même type que celle portant le n° 89. La seule différence étant qu’elle est composée de quatre pièces qui, lorsque le Kallawaya veut y puiser sa force, doivent être disposées de la manière suivante : sur la table, il dispose devant lui la pièce principale ; au-dessus (tout en étant séparée) celle qui porte les deux carrés ; ensuite, à droite et dans la ligne de base de la principale, celle où sont les ovales ; à gauche, de la même manière, celle où figurent les deux cercles. Tout cela est disposé de façon à former un triangle équilatéral. Cela fait, le Kallawaya y opère trois libations de vin rouge et d’alcool. Ensuite, ces libations sont répétées en direction des montagnes représentant les esprits ancestraux les plus puissants. Après cela, il garde le silence quelques instants tout en mastiquant de la coca. Il termine en demandant à la mesa de lui accorder tous les pouvoirs magiques. Le Kallawaya porte toujours sur lui cet ensemble lorsqu’il excerce ses fonctions de magicien. En outre, cette amulette ne doit pas être vue par des yeux profanes, au risque de perdre ses pouvoirs.

— La pièce principale, avec les mains, est le symbole des « mains magiques » du Kallawaya, c’est-à-dire de sa force magique. Cette force est figurée par les rayures parallèles et verticales, qui se trouvent à la base. Disposés dans la partie supérieure, les petits cercles en étoile sont symboliques de l’argent qui doit rentrer dans le rectangle séparé en deux qui se trouve entre les mains. Quant aux lignes brisées qui se trouvent sur les côtés de cette pièce, elles sont le symbole « d’une bonne fortune pour le chemin à parcourir ». La pièce comportant deux carrés inscrits l’un dans l’autre représente les chances de communiquer avec les esprits ancestraux : le grand carré figure la demande, le plus petit, partagé en deux, la porte de communication. La pièce qui porte les cercles concentriques a plusieurs significations. Le double cercle représente le chemin de la félicité ; le cercle central symbolise la santé, et les neuf points situés entre ces cercles sont figuratifs de l’argent pour « qu’il ne manque pas et contribue à une vie heureuse ». Enfin, la dernière pièce, avec treize ovales, représente les offrandes d’œufs, très appréciés par les esprits ancestraux.

*

94D 94

Kkajcha illa (Ka), Curva.

— Polygone irrégulier dont la face supérieure porte divers dessins gravés. On y voit deux mains, cinq rectangles, dont trois sont rayés diagonalement et les deux autres garnis de points ; une série de demi-cercles superposés, en forme d’écailles. Les côtés de ce polygone sont ornés de triangles.

Dimensions : 60 mm x 50 mm x 20 mm.

— Cette amulette peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est d’assurer de bonnes ressources financières, de bons résultats en matière d’agriculture, d’élevage. Elle doit se préparer de la façon suivante : placée dans un chiffon blanc, on y joint de la wira khoa (872) et six feuilles de coca.

— La prospérité économique est symbolisée par les mains et les demi-cercles superposés. La bonne santé est figurée par les rectangles avec les points ; le succès dans les travaux agricoles par le carré portant des rayures parallèles. L’élevage prospère et sa bonne reproduction sont symbolisés par les deux carrés striés en diagonale (corrales). Quant aux triangles qui ornent les côtés, ils sont là en manière de « contention », pour que la chance ne soit pas contrariée par les influences néfastes.

*

95D 95

— Kkatu mullu (Ka), chari.

— Pièce complexe qui comporte quatre plans. Le plan supérieur représente un carré avec un cercle double strié de petites rayures parallèles, et avec un petit rectangle également strié de raies. L’une des faces latérales comprend, au centre, une croix, et, aux quatre coins, deux lignes courbes. L’autre côté est orné d’une gravure représentant une porte, une main et un quadrillage. L’autre face est ornée d’une sorte de porte gravée, d’une petite protubérance et, dans le bas, d’une tête humaine.

Dimensions : 23 mm x 30 mm x 20 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Ses pouvoirs sont multiples. Tout d’abord, elle assure son propriétaire d’une certaine prospérité financière tant sur le plan individuel que sur le plan familial. Elle l’assure également d’un bon rendement de ses entreprises agricoles. Elle protège aussi contre toutes les maladies graves et contre les envoûtements ou autres maléfices. Elle doit être préparée de la façon suivante : dans un morceau de chiffon blanc on l’enveloppe avec six feuilles de coca (371), un tronçon de waji (165) et un autre de kurru (353).

— Le plan supérieur, avec le cercle double et le rectangle strié, représente los boules deplata, c’est-à-dire la prospérité économique. La face où sont gravés la porte, la main et les quadrillés, symbolise la prospérité à la maison et l’abondance des produits agricoles. L’autre côté, avec la croix et les demi-cercles, est symbolique de la protection contre les envoûtements et les maléfices. La face avec la porte, la protubérance et la tête humaine, figure la protection contre les maladies graves.

*

96D 96

Mesa wayakka (E-K), Chari.

— Surface trapézoïdale qui porte divers dessins gravés sur sa face supérieure. Tout d’abord, deux maisons sont figurées par des rectangles ; ensuite il y a une file de petits cercles, puis une série de rayures obliques. A droite se trouvent deux mains nues, et sur la gauche des petits cercles.

Dimensions : 35 mm x 30 mm x 15 mm.

— Cette amulette qui se porte dans la bourse peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est d’assurer la prospérité dans le foyer ainsi que d’excellents résultats dans les travaux agricoles ; elle protège contre le manque d’argent et contre la maladie.

— Les deux rectangles, figurant des maisons, symbolisent la prospérité au foyer. Les rayures obliques représentent les excellents résultats du point de vue agricole. Les cercles représentent l’argent, et les deux mains nues une très bonne santé (ce genre de main étant symbolique de la protection contre les maladies).

*

97D 97

— Api sepja, Chutillku (Ka), Chajaya.

— Api sepja, Chutillku (Ka), Chajaya.

— Triangle dont deux des pointes sont garnies d’espèces d’anneaux. La face de ce triangle porte le dessin d’un visage humain en léger relief.

Dimensions : 45 mm x 35 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, célibataire ou marié. Son pouvoir est de protéger contre les envoûtements et les maléfices. En quelque sorte, c’est un « bouclier » contre les ennemis, visibles ou occultes.

— Les sortes d’anneaux qui garnissent deux des angles du triangle sont considérés comme des « cornes de défense » qui projettent dans tous les sens leur pouvoir magique contre les influences maléfiques. Cette protection magique se trouve encore renforcée par la représentation de la tête humaine.

*

98D 98

— Api sepja, Chutillku (Ka), Chajaya.

— Api sepja, Chutillku (Ka), Chajaya.

— Triangle dont deux des pointes sont garnies de trois anneaux. La face de ce triangle porte le dessin gravé d’une face humaine.

Dimensions : 52 mm x 35 mm x 8 mm.

— La même que pour le n° 97.

— Du même genre que pour le n° 97.

*

99D 99

— Api sepja, Chutillku (Ka), Chari.

— Api sepja, Chutillku (Ka), Chari.

— Triangle dont deux des angles sont marqués par une incision assez profonde. Sa face porte, en léger relief, le dessin d’une tête humaine.

Dimensions : 43 mm x 35 mm x 18 mm.

— La même que pour le n° 97.

— Du même genre que pour le n° 97.

*

100D 100

— Chokolu (Ka), Chajaya.

— Chokolu (Ka), Chajaya.

— Volume polyédrique dont les quatre pointes portent trois anneaux.

Dimensions : 33 mm x 35 mm x 30 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est d’assurer une protection contre les envoûtements et les maléfices émanant des humains et déclenchés par des esprits malins.

— Ce volume triangulaire est une sorte de « bouclier magique », contre lequel échouent les tentatives maléfiques. Les anneaux qui garnissent les pointes représentent les « cornes défensives » qui, dans tous les sens, émettent un influx magique contre les maléfices.

*

101D 101

— Chokolu (Ka), Chajaya.

— Chokolu (Ka), Chajaya.

— Volume polyédrique dont les quatre pointes portent des anneaux terminés par une espèce de bouton. L’une de ses pointes comporte deux anneaux et un bouton ; deux autres sont garnies d’un seul anneau et d’un bouton. La dernière pointe comporte uniquement un bouton.

Dimensions : 32 mm x 25 mm x 23 mm.

— Le même que pour le n° 100.

— Le même que pour le n° 100.

*

102D 102

— Api sepja, Chutillku (Ka), Chari.

— Api sepja, Chutillku (Ka), Chari.

— Triangle dont deux des angles sont marqués par une incision. Le troisième est arrondi. Sa face porte le dessin d’une tête humaine.

Dimensions : 23 mm x 18 mm x 10 mm.

— La même que pour le n° 97.

— Du même genre que pour le n° 97.

*

103D 103

— Chokolu (Ka), Chajaya.

— Chokolu (Ka), Chajaya.

— Volume polyédrique dont deux des pointes sont garnies d’anneaux et de petites boules ; les deux autres sont uniquement ornées de petites boules.

Dimensions : 28 mm x 25 mm x 23 mm.

— Le même que pour le n° 100.

— Le même que pour le n° 100.

*

104D 104

Khochana sepja, Ttekescha sepja (Ka), Chajaya.

— Khochana sepja, Ttekescha sepja (Ka), Chajaya.

— Volume triangulaire dont les deux faces et les côtés comportent divers dessins gravés. Sur l’une des faces, au centre se trouve un double cercle avec des petites rayures entre les deux ; au milieu du plus petit cercle, une croix est représentée. En dehors de ces cercles, à chaque angle du triangle, trois petits traits sont gravés. Parallèlement au bord un sillon est tracé.

En son centre, l’autre face comporte un cercle simple en dehors duquel à chaque angle, une croix est gravée. Comme sur l’autre face, un sillon parallèle au bord est tracé.

Dimensions : 35 mm de côté x 13 mm.

— Cette amulette portative est plus spécialement destinée aux hommes qui entreprennent des voyages commerciaux. Son pouvoir est double. Tout d’abord d’assurer de très bonnes affaires, ensuite, de faire que le voyage se déroule en pleine sécurité, et à l’abri de tout maléfice. Elle doit être préparée de la façon suivante : on la place dans un morceau de tissu rouge avec douze petites touffes de coton blanc, des bouts de soie rouge et blanche, et une ou deux monnaies anciennes en argent. Ainsi préparée, cette amulette se garde dans la poche.

— Les deux cercles concentriques avec des petites rayures symbolisent un très bon négoce. La croix qui se trouve au centre, figure la protection de l’argent gagné. Les petits traits qui se trouvent à chaque angle représentent la concentration de l’argent, ainsi que la ligne parallèle au bord et les chevrons et points des côtés. Les troix croix représentées sur l’autre face figurent la protection magique de l’argent gagné par le cercle du centre. Le sillon parallèle au bord assure la concentration de ces pouvoirs protecteurs.

*

105D 105

Khochana sepja, Ttekescha sepja (Ka), Chajaya.

— Khochana sepja, Ttekescha sepja (Ka), Chajaya.

— Surface triangulaire dont l’une des faces porte divers dessins gravés. Tout d’abord, un sillon en fait le tour. Au centre se trouvent deux cercles concentriques avec des petites rayures entre les deux et, dans le plus petit, une croix grecque. A chaque angle compris entre ces cercles et les pointes du triangle, sont gravées trois petites rayures. Sur les côtés de la pièce, des lignes en dents de scie sont gravées, avec des points à l’intérieur de chaque triangle ainsi formé.

Dimensions : 45 mm x 32 mm x 9 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement destinée aux hommes, mariés ou célibataires, qui entreprennent de longs voyages d’affaires. Son pouvoir est double. Tout d’abord assurer une sécurité complète au voyageur, le mettant à l’abri des mauvaises intentions d’autrui et des esprits malins. Ensuite, lui assurer de très bonnes affaires et faire que l’argent abonde.

Enveloppée dans un bout de chiffon blanc, cette amulette est accompagnée de petits morceaux de coton blanc, de miettes de pain, d’un peu de sel, d’une ou deux monnaies en argent, et de petits morceaux de soie blanche, jaune et rouge.

— Le sillon parallèle au bord symbolise la concentration des pouvoirs de l’amulette. La croix centrale représente la puissance magique agissant contre les désagréments possibles. Les deux cercles concentriques, avec des petites rayures, qui entourent la croix, représentent l’argent, les bonnes affaires. Les trois rayures des angles figurent la protection de l’argent. Les lignes en dents de scie avec les points symbolisent la concentration de l’argent gagné.

*

106D 106

Khochana sepja, Ttekescha sepja (Ka), Chajaya.

— Khochana sepja, Ttekescha sepja (Ka), Chajaya.

— Surface triangulaire dont la face supérieure porte divers dessins gravés. Au centre se trouvent deux cercles concentriques avec de petites rayures entre les deux ; au centre du plus petit se trouve une croix. Partant du plus grand cercle, à chaque angle formé avec les pointes du triangle, une rayure. Les côtés du triangle sont ornés de lignes brisées, avec des points inscrits dans chaque triangle en résultant.

Dimensions : 25 mm de côté x 11 mm.

— La même que pour le n° 105.

— Les symboles sont les mêmes que pour le n° 105, à la différence qu’il n’y a qu’une seule rayure dans les angles pour figurer la concentration de l’argent.

*

107D 107

— Chutillku (Ka), Chari.

— Chutillku (Ka), Chari.

— Petite pièce de forme triangulaire dont deux des angles sont plats et ornés de petits dessins en V, qui représentent des têtes humaines. Le troisième angle est formé par six petits anneaux.

Dimensions : 22 mm de côté x 5 mm.

— Cette amulette portative est particulièrement réservée aux adultes célibataires, hommes ou femmes. Son pouvoir est de protéger du mauvais sort en général, et des maladies en particulier.

— Les deux angles plats avec les dessins de têtes humaines sont symboliques de la protection contre le mauvais sort. Le troisième avec les petits anneaux représente la protection contre les maladies.

*

108D 108

— Api sepja (Ka), Chajaya.

— Api sepja (Ka), Chajaya.

— Triangle dont les deux faces portent des dessins gravés. L’une comprend tout d’abord un sillon parallèle au bord, avec des pointes qui en débordent à chaque angle ; dans ce cadre se trouve une tête humaine, avec les yeux, le nez et la bouche. L’autre face comporte toujours un sillon parallèle au bord et, à l’intérieur, des lignes qui font un quadrillé.

Dimensions : 45 mm x 35 mm x 8 mm.

— Cette amulette portative peut être employée par n’importe quel adulte, homme ou femme, célibataire ou marié. Son pouvoir est d’assurer une très bonne santé, et une protection contre les mauvais desseins d’autrui et les agressions des êtres maléfiques.

— Le quadrillage qui se trouve sur l’une des faces est caractéristique de la protection contre les maladies. la tête humaine, qui se trouve sur l’autre face, représente la protection contre les mauvais esprits. Les sillons des deux faces représentent la concentration des pouvoirs de l’amulette, et les renforcent en même temps. Quant au traits qui en débordent sur une face, ce sont des « cornes de défense » contre ces mauvais esprits.

*

109D 109

Chanay sepja (Ka), Chari.

— Sorte de volume triangulaire dont deux des pointes sont garnies d’yeux et de nez humains.

Dimensions : 18 mm de côté x 10 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement réservée aux adultes, hommes ou femmes, mariés ou célibataires, qui entreprennent d’assez longs voyages. Son pouvoir est d’assurer une protection contre les mauvais desseins d’autrui qui, en leur absence, pourrait causer un préjudice quelconque au reste de la famille des voyageurs.

— Les deux pointes avec les yeux et les nez humains sont symboliques de la protection contre ces mauvais desseins.

*

110D 110

Khunupa (K) — Churuku (Ka), Chajaya.

— Khunupa (K) — Churuku (Ka), Chajaya.

— Volume affectant une forme triangulaire, qui est composé de la façon suivante : la partie la plus grosse consiste en un disque qui comporte en son centre un autre petit disque en relief. En haut, et de chaque côté, deux petits anneaux surmontés d’une petite sphère. En bas, un seul anneau avec une petite boule.

Dimensions du volume triangulaire : 40 mm de côté x 19 mm.

— Ce talisman portatif peut être employé par n’importe quel adulte, homme ou femme, célibataire ou marié. Il est surtout utilisé lors des procès en justice. Son pouvoir est d’annihiler complètement les desseins de l’adversaire, en contrariant tous ses plans et ses intentions. Son emploi comporte trois phases. La première, la plus anodine, consiste à diriger vers l’adversaire la pointe qui ne comporte qu’un seul anneau et une petite boule. Si, passé un temps donné, ce premier geste n’a pas conjuré les mauvais desseins de l’adversaire, la seconde entre en jeu. Toujours à l’insu de cet adversaire, on doit diriger vers lui la seconde pointe à deux anneaux et à une boule, qui se trouve à droite (en se repérant d’après le petit disque placé sur le grand). Ce geste déjà plus vindicatif peut être accompagné d’injures et de menaces. Si cette seconde opération ne donne pas encore de résultats, c’est-à-dire si l’adversaire est toujours aussi obstiné, on a recours à la troisième opération. Elle s’effectue alors avec la pointe de gauche, portant les deux anneaux et la petite boule, de la même façon qu'antérieurement. Il est alors probable que l’adversaire sera totalement désemparé. Ce talisman sert également à dérouter l’avocat de la partie adverse, par le même processus il peut lui occasionner une espèce d’amnésie, qui fera disparaître les arguments avancés, ne laissant subsister que ceux du propriétaire du talisman, qui seront déterminants pour l’issue du procès.

— La partie constituée par le disque représente le « bouclier magique » où viennent échouer toutes les tentatives de l’adversaire. Les trois pointes, qui sont garnies d’anneaux et de petite boules, symbolisent les « ressorts » qui fonctionnent d’une manière offensive contre l’adversaire et ses desseins.

*

111D 111

Khunupa (K) — Churuku kochka (Ka), Chajaya.

— Khunupa (K) — Churuku kochka (Ka), Chajaya.

— Volume de forme triangulaire composé de quatre parties : 1. une partie bombée - 2 et 3. un anneau avec une partie ovoïde - 4. un anneau avec une petite boule.

Dimensions : 42 mm x 35 mm x 18 mm.

— La même que pour le n° 110.

— Le même que pour le n° 110.

*

112D 112

Khunupa (K) — Churuku kochka (Ka), Chajaya.

— Khunupa (K) — Churuku kochka (Ka), Chajaya.

— Volume triangulaire composé d’une partie bombée qui porte gravée, en haut, une petite croix. Les trois pointes sont formées par deux anneaux et une petite boule.

Dimensions : 35 mm de côté x 15 mm.

— La même que pour le n° 110.

— Le même que pour le n° l 10. La petite croix indique l’emplacement des pointes de droite et de gauche.

*

113D 113

— Chokolu ppeke sepja (Ka), Chajaya.

— Chokolu ppeke sepja (Ka), Chajaya.

— Volume triangulaire bombé sur une de ses faces qui porte en léger relief la figuration d’une tête de mort. L’autre face, qui est plane, est ornée d’un disque avec des petites entailles. Les trois pointes de ce triangle sont garnies d’anneaux et se terminent en pointe.

Dimensions : 48 mm x 2 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est triple : 1. de le préserver des maléfices de toute sorte et des envoûtements - 2. de l’assurer d’une bonne prospérité économique à l’abri des déboires - 3. de le défendre contre les mauvais desseins d’autrui (dans ce cas, elle s’utilise comme le n° 111, Churuku kochka).

— La protection contre les maléfices est symbolisée par la face qui porte la tête de mort. La prospérité économique est figurée par le disque entaillé se trouvant sur l’autre face. Quant aux trois pointes aiguës, et aux anneaux du triangle, ils symbolisent l’action défensive et offensive.

*

114D 114

— Ppeke chuku sepja (Ka), Chari.

— Représente, accolées, trois têtes de mort, qui sont disposées en triangle.

Dimensions : 25 mm x 35 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Elle est considérée comme ayant une très grande efficacité contre les maléfices, en particulier les envoûtements, émanant de puissances occultes. Elle doit être enveloppée dans un petit morceau de chiffon rouge avec six feuilles de coca (371), des rondelles de contra (117-118), un tronçon de waji (165) et placée dans la poche, à l’abri des regards étrangers, sous peine de perdre ses pouvoirs.

— En règle générale, la figuration des têtes de mort symbolise la conjuration des mauvais desseins. Cette amulette a d’autant plus de pouvoir qu’elle affecte une forme triangulaire.

*

115D 115

— Ppeke chuku sepja, Ppeke chuku kochka (Ka), Chajaya.

— En ronde bosse, représente une tête de mort.

Dimensions : 25 mm x 25 mm x 24 mm.

— Cette figure peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire, soit comme amulette, soit comme objet maléfique. En tant qu’amulette, portative ou se conservant à la maison, elle est utilisée comme protection contre les maléfices venant d’autrui, également contre les vols.

En tant qu’objet maléfique, elle sert à provoquer toutes sortes de déboires à autrui : maladies, disputes entre gens de la même famille, mauvaises récoltes, pertes d’argent, etc. Dans ce cas, on la place dans un petit récipient neuf en terre cuite ; on y ajoute des feuilles de coca en mauvais état, déchiquetées ou d’une couleur anormale, de la graisse de renard, un tronçon de waji (165), quelques graines de mostaza de Chile (252), de la suie, du sel et un morceau de vêtement de la personne vouée au sortilège. Toute cette préparation est recouverte d’excréments d’âne et enveloppée dans un morceau de chiffon noir ou brun foncé. A minuit, on doit l’enterrer le plus près possible du domicile de la personne visée ; les effets ne doivent pas tarder à se produire. S’il ne s’agit que de provoquer une dispute entre deux personnes, ce talisman est préparé avec des plumes d’un coq rouge, des poils de chat, du sel et un morceau de waji (165). Tout cela devant être aussi enterré à proximité de la maison de la future victime ; mais, pour que les effets en soient certains, ce sortilège est doublé, enterré près des maisons des gens dont on souhaite la brouille.

— En principe, sous n’importe quelle forme la tête de mort symbolise la conjuration des propos maléfiques, en invoquant la protection des esprits ancestraux. Associée à d’autres éléments, lors d’un rituel approprié, elle peut également manifester des vœux malfaisants, en invoquant toujours la puissance des esprits ancestraux, censés être capables de punir.

*

116D 116

— Mii chanak (Ka), Chajaya.

— Mii chanak (Ka), Chajaya.

— Plaque carrée dont deux des côtés sont gravés d’une petite bande parallèle au bord ; dans cette bande se trouvent quatre petits disques. En diagonale, une autre bande est également disposée avec six petits disques. Dans le prolongement de cette dernière bande, en relief, se trouve une main droite avec les doigts en position de préhension.

Dimensions du carré : 30 mm x 30 mm ; main : 25 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement réservée aux adultes, hommes ou femmes, célibataires ou mariés, qui font du commerce. Son pouvoir est d’attirer le plus d’argent possible, de le concentrer et de le faire prospérer.

— La bande inscrite dans la diagonale du carré symbolise la « force magique » produite par la main, laquelle a la vertu d’attirer l’argent. Cet argent est représenté par les disques inscrits dans cette bande. Quant aux deux autres bandes, garnies également de disques, elles sont symboliques des points de concentration de l’argent amassé : baul, coffre, dépôt, etc.

*

117D 117

Kea sepja (Ka), Chajaya.

— En ronde bosse, représente un berceau où se trouve un petit enfant.

Dimensions : 43 mm x 29 mm x 15 mm.

— Cette amulette sert à protéger les très jeunes enfants de toutes les influences maléfiques, qui peuvent venir d’esprits malins et del aire. Elle les protège également contre les maladies infantiles censées provenir d’influences malignes. Elle se place en tête de l’endroit où dort l’enfant.

— Le pouvoir de cette amulette dérive de sa figuration même.

*

118D 118

Mechachu sepja (Ka), Chajaya.

— En ronde bosse, représente une table assez basse, avec ses quatre pieds. Sur le dessus, se trouve un petit cube avec une rayure au milieu de sa face supérieure. Tout le restant de cette figure est orné de six cercles simples.

Dimensions : 40 mm x 25 mm x 18 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement réservée aux commerçants qui tiennent boutique, hommes ou femmes, mariés ou célibataires. Son pouvoir est de leur assurer un très bon négoce.

— Les cercles sont le symbole de l’argent gagné ; le petite cube avec la rayure au milieu, figure la caisse où cet argent est déposé.

*

119D 119

Kkolke mesa (K-E) — Mechachu sepja (Ka), Chajaya.

— Kkolke mesa (K-E) — Mechachu sepja (Ka), Chajaya.

— En ronde bosse, représente une table avec ses quatre pieds. La partie supérieure est tout d’abord ornée d’une incision parallèle au bord ; dans ce cadre, se trouvent cinquante-deux lignes obliques. A l’intérieur, renfermés par cette incision, il y a douze cercles avec un point central et des raies irradiantes. Les côtés du dessus de la table sont ornés de lignes en dents de scie. En dessous, entre les pieds et les deux côtés, se trouve gravé un rectangle.

Dimensions : 50 mm x 40 mm x 30 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement destinée aux commerçants indigènes qui tiennent boutique, hommes ou femmes, célibataires ou mariés. Son pouvoir est d’assurer un excellent négoce, de faire prospérer l'argent et de le conserver. Elle se prépare de la façon suivante : placée sur un chiffon rouge, on y ajoute douze feuilles de coca (371), des morceaux de graisse de lama, de la wira khoa (872), un billet de banque choisi parmi ceux qui furent immédiatement perçus après l’obtention de l’amulette. Le tout est arrosé de vin rouge et d’alcool, puis recouvert de pétales d’œillet blanc. Cette préparation se garde dans la boutique, à l’abri des regards étrangers.

— Le sillon se trouvant sur le dessus de la table a comme but de concentrer la fortune acquise, fortune qui est représentée par les douze cercles qui se trouvent à l’intérieur. Les cinquante-deux rayures obliques qui se trouvent entre le sillon et les bords extérieurs symbolisent les semaines de l’année, assurant ainsi une entrée permanente de l’argent. Les deux petits rectangles du dessous représentent les baules, ou coffres, où cet argent sera déposé.

*

120D 120

— Putusi sepja (Ka), Chajaya.

— Putusi sepja (Ka), Chajaya.

— Volume conique à base ovale, qui est séparé en trois par deux entailles assez profondes. Ces trois parties sont gravées de rayures parallèles.

Dimensions : 30 mm x 20 mm.

— Cette amulette est censée représenter le « Cerro de Potosí » riche en minerai, particulièrement d’argent. Elle est plus spécialement réservée aux mineurs indigènes. Son pouvoir est triple : 1. de les protéger contre les accidents durant le travail - 2. de leur faire trouver de riches filons - 3. de les assurer de gagner suffisamment d’argent par l’exploitation de la mine. Elle doit être préparée de la manière suivante : on la place au centre d’un papier blanc, disposant autour des petits morceaux de graisse de lama, six grains de maïs blanc, de l’encens, du copal, de l’orpiment, du mica blanc et le tout est recouvert de pétales d’œillet blanc et rouge et arrosé d’alcool blanc. Elle doit être enterrée à l’entrée de la mine.

— Le pouvoir de cette amulette dérive de sa figuration même. En effet, la montagne de Potosí a toujours la réputation d’être la plus riche en minerai d’argent. C’est l’une des raisons pour laquelle on attribue à son image des pouvoirs magiques extraordinaires.

*

121D 121

Chullu sepja (K-Ka), Chajaya.

— Représente un bonnet à oreillettes, tel que ceux que portent les Indiens du haut plateau. Il est décoré de motifs gravés rappelant ceux qui garnissent les véritables.

Dimensions : 35 mm x 2 mm x 10 mm.

— Cette amulette est surtout utilisée comme un complément du n° 120 et, principalement, par les mineurs. On pense qu’elle renforce la puissance magique de cette dernière. Elle s’utilise et se prépare de la même façon.

*

122D 122

— Ppekekunas sepja (Ka), Chari.

— En ronde bosse, représente deux têtes humaines séparées par une sorte de bracelet strié de rayures obliques. Ce bracelet se termine par une petite surface où s’inscrit un double cercle strié.

Dimensions : 30 mm x 23 mm x 13 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est d’assurer une garantie de caractère financier, et de protéger contre les mauvais desseins d’autrui.

— Les deux têtes symbolisent la protection contre le mal. Le double cercle est figuratif de l’argent.

*

123D 123

— Kumu (K) — Llalle kkajcha sepja (Ka), Curva.

— En ronde bosse, représente un personnage accroupi et bossu, les deux bras appuyés sur les genoux.

Dimensions : 46 mm x 27 mm x 3 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est de lui porter chance : pour cela il suffit de toucher la bosse de ce personnage.

— Le symbole de cette amulette réside dans la bosse. Elle n’est pas sans rappeler les figurines d’époque incaïque, où les bossus étaient très fréquemment représentés, d’ailleurs avec la même fonction.

*

124D 124

— Utilu sepja (Ka), Chajaya.

— Utilu sepja (Ka), Chajaya.

— Représente un épi de maïs en ronde bosse. Dimensions : 53 mm x 17 mm.

— Cette amulette peut être employée par n’importe quel agriculteur, homme ou femme, célibataire ou marié. Son pouvoir est d’assurer de très bonnes récoltes de maïs. Elle se prépare avec de la wira khoa (872), six feuilles de coca (371), des petits morceaux de graisse de lama. Après avoir été l’objet de libations avec du vin rouge et de l’alcool, elle est enterrée à l’un des angles du champ récemment ensemencé.

— Le symbole dérive de la figuration même.

*

125D 125

— Liphi liphi sepja (Ka), Curva.

— Sorte de parallélépipède dont l’une des faces est coupée obliquement. Sur ce plan se trouvent des sortes d’écailles. Les côtés sont ornés de lignes entrecroisées. Dimensions : 35 mm x 22 mm x 20 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement destinée à ceux qui cultivent de la coca. Son pouvoir est de leur assurer une très bonne récolte, en quantité et en qualité. Avec des graines de coca (371), de la wira khoa (872) et des petits morceaux de graisse de lama, elle doit être enterrée dans l’un des angles du terrain de culture lors des premières semailles.

— Les espèces d’écailles représentent les terrasses où la coca se cultive. Les croisillons des côtés symbolisent une bonne qualité, et une bonne conservation de ces feuilles.

*

126D 126

Ulla suwi, Ulla kochka (Ka), Curva.

— Ulla suwi, Ulla kochka (Ka), Curva.

— Représente une main droite taillée dans de la pierre noire. Le pouce est droit et les autres doigts repliés sur la paume qui est nue.

Dimensions : 38 mm x 22 mm x 13 mm.

— Cet objet peut être utilisé par n’importe quel adulte, homme ou femme, célibataire ou marié. Son pouvoir est strictement maléfique, celui de provoquer diverses catastrophes : stopper un commerce jusque-là florissant ; occasionner des pertes considérables d’argent ; provoquer des maladies diverses ; faire en sorte que les rats dévorent les vivres ; que les récoltes soient désastreuses ; semer la discorde au sein d’une famille. Il se prépare de la façon suivante : dans un morceau de chiffon noir, ou brun foncé on le dépose avec du sel, des mégots de cigarettes ou de la cendre, quelques graines de maïs noir, des laines noires. Vers minuit, par une nuit sans lune, le tout doit être enterré à proximité de la demeure de la victime désignée.

— Le simple fait que cette main soit taillée dans de la pierre noire est indicatif de son pouvoir maléfique.

*

127D 127

Ulla suwi, Ulla kochka (Ka), Curva.

— Représente une main droite taillée dans de la pierre noire. Le pouce est droit et les autres doigts repliés sur la paume qui est nue.

Dimensions : 33 mm x 15 mm x 1 mm.

— La même que pour le n° 126.

— Le même que pour le n° 126.

*

128D 128

— U’kamin sepja (Ka), Chari.

— U’kamin sepja (Ka), Chari.

— Disque dont la face supérieure est ornée de dessins gravés. Tout d’abord, parallèle au bord, un sillon ininterrompu est tracé. L’intérieur de cette surface est quadrillé.

Dimensions : 22 mm x 1 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement réservée aux femmes adultes, à condition qu’elles soient célibataires. Son pouvoir est de les préserver des diverses affections résultant des mauvais « airs » et du « vent ». Placée dans un chiffon rouge, elle doit être accompagnée de trois feuilles de coca (371) et de trois rondelles de contra (117-118).

— La protection contre ces maladies particulières est symbolisée par le quadrillage. Le sillon qui l’entoure signifie la concentration des pouvoirs magiques.

*

129D 129

— Ppeke chuku kochka, Ulla ppeke chuku kochka (Ka), Chari.

— Taillée en ronde bosse dans une pierre noirâtre, représente une tête de mort. Dimensions : 23 mm x 2 mm x 25 mm.

— Pour des fins essentiellement maléfiques cet objet peut être utilisé par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Il est employé pour envoûter autrui, le but recherché étant de lui occasionner une mort lente et affreuse. Il doit être préparé de la façon suivante : on le place dans une petite casserole neuve en terre cuite, avec un épi de maïs égréné, de la laine d’alpaga noire et brune torsadée avec la main gauche, un morceau de fil de cuivre, une chique de coca et un morceau de vêtement de la personne à envoûter. Une nuit, de préférence un mardi ou un vendredi, aux environs de minuit, cette préparation doit être enterrée à proximité de la maison de la victime, après avoir été recouverte d’excréments d’âne.

— La fonction maléfique de cette figure dérive surtout de sa couleur. Quant aux éléments qui l’accompagnent, ils sont également de caractère malfaisant.

*

130D 130

— Ppeke chuku kochka, Ulla ppeke chuku kochka (Ka), Chari.

— En ronde bosse, représente une tête de mort taillée dans une pierre noire.

Dimensions : 15 mm x 13 mm x 10 mm.

— Le même que pour le n° 129.

— Le même que pour le n° 129.

*

131D 131

— Iti suwi kochka (Ka), Chari.

— Iti suwi kochka (Ka), Chari.

— Représente une main gauche, avec le pouce tendu et les autres doigts replié sur la paume où se trouve un disque avec des rayons. Le poignet est garni d’un bracelet nu.

Dimensions : 60 mm x 33 mm x 10 mm.

— Cet objet peut être employé par n’importe quel adulte, homme ou femme, à condition qu’il soit marié, et contre d’autres gens mariés. Il sert à provoquer des ennuis de caractères financier, d’où s’ensuivront d’autres ennuis. Accompagné de fils de laine brune ou noire torsadés vers la gauche, elle s’enterre, de nuit près de la demeure de la personne vouée au maléfice.

— La signification maléfique dérive du fait qu’il s’agit d’une main gauche. Quant au bracelet nu, il est indicatif à la fois de son emploi par des mariés, contre d’autres personnes qui le sont également.

*

132D 132

— Ulla jattachikuj (Ka), Curva.

— En ronde bosse, taillé dans un pierre noire, représente un couple dans l’accomplissement de l’acte sexuel, en position normale.

Dimensions : 70 mm x 35 mm x 30 mm.

— De fonction strictement maléfique, cet objet peut être utilisé par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Il a pour but de briser un amour entre deux êtres, au point d’entraîner la haine. Il doit être préparé de la façon suivante : on le place dans un chiffon noir en y ajoutant un tronçon de waji (165), trois grains de maïs noir, un morceau de chakeri (A 58), et, si possible, des cheveux de l’une des personnes vouées au sortilège. Tout cela, fortement amarré avec un cordon noir noué trois fois, doit être enterré une nuit de mardi ou de vendredi, à proximité de la maison des futures victimes.

— Le pouvoir maléfique de cette figurine est fonction de sa couleur. Les autres éléments qui l’accompagnent sont également malfaisants.

*

133D 133

— Ulla Ilakho (Ka), Chari.

— Taillé dans une pierre noirâtre, en ronde bosse, représente une espèce de larve ou de chrysalide.

Dimensions : 35 mm x 71 mm.

— Cet objet peut être utilisé par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est strictement maléfique, pour occasionner à autrui des maladies étranges, caractérisées par la perte progressive des facultés mentales, qui peut atteindre la folie. Il doit être accompagné d’un tronçon de waji (165), d’un morceau de kurru negro (353), d’un mégot de cigarette. Tout cela est arrosé d’urine humaine et enveloppé dans des laines brunes ou noires, avant d’être enterré le plus près possible de la maison de la personne vouée au maléfice. Cette opération doit se faire à minuit juste et par une nuit sans lune.

— Le pouvoir de ce talisman dérive d’un sentiment d’analogie avec un être maléfique, le llakho, qui, vivant dans la terre, sort par les nuits sans lune pour attaquer ses victimes et leur « râper l’esprit ».

*

134D 134

— Wañuchiy jampattu (K) — Ulla wankay kochka (Ka), Chari.

— Traité dans une pierre d’un brun très foncé, représente, en ronde bosse, un crapaud, traité dans un style assez naturaliste.

Dimensions : 29 mm x 25 mm x 14 mm.

— Cette figure peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Sa fonction est exclusivement maléfique ; elle tend à provoquer le mauvais sort contre autrui en le vouant à la mort. Cette figurine doit nécessairement être accompagnée d’un bouchon de liège très usagé, dans lequel sont plantées trois épingles rouillées, d’un épi de maïs égrené et d’une laine noire. Autant que possible, il faut y joindre également un morceau du vêtement de la personne vouée au maléfice, ou bien l’un de ses souliers, ou sandales (même des morceaux), ou encore des rognures de ses ongles. Toute cette préparation doit être enterrée le plus près possible de sa maison, de préférence une nuit de mardi ou de vendredi. Avant de reboucher le trou, le maléficiateur doit fumer une cigarette et enfouir le mégot avec les autres ingrédients. Une fois recouvert, l’endroit est piétiné par la personne qui en même temps, prononce à voix basse la formule suivante : « wañachu, wañachu, wañachu, tuku-chu, tukuchu, tukuchu, wañachu, wañachu, wañachu ».

— Le symbolisme de cette figure est fonction de celui qui est attaché au véritable crapaud, très fréquemment employé pour des envoûtements de ce genre. La formule répétée trois fois de suite équivaut à vouer la victime à la mort. En kechua, wañuchu signifie « qu’il meure » et tukuchu « qu’il finisse » (sous-entendu avec la vie). De plus, le fait que cette figure soit en pierre brune renforce encore son pouvoir maléfique.

*

135D 135

— Ulla rekka kochka (Ka), Chari.

— Ulla rekka kochka (Ka), Chari.

— Plaquette rectangulaire dont les deux faces sont ornées de dessins gravés. Sur l’une d’elles, se trouve une rayure parallèle au bord ; dans ce cadre, un arc de cercle surmonté de petits traits. En dessous est gravée une croix et dans sa partie inférieure, de chaque côté, une autre petite croix. L’autre face porte toujours la raie parallèle au bord et, au centre la gravure d’une tête de mort. Cette plaquette est taillée dans une pierre d’un brun foncé.

Dimensions : 10 mm x 32 mm x 10 mm.

— Cette plaquette peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Elle sert exclusivement à des fins maléfiques, pour provoquer à autrui toute sorte de déboires : revers financiers, santé précaire, mauvaises récoltes, et même la mort. Accompagnée d’une laine noire et d’une autre brune torsadées vers la gauche, d’un morceau de graisse de renard, de maïs égrené et d’excréments d’âne, cette plaquette doit être enterrée de nuit à proximité de la maison de la personne visée, de préférence un mardi ou un vendredi.

— C’est la couleur même de cette plaquette qui lui donne son pouvoir maléfique. Ici la tête de mort représente des ennuis de santé et même la mort. Quant à la croix, qui, blanche, est le signe de la protection, elle prend ici le sens de malédiction dans toutes les activités de la personne visée : mauvaises récoltes, perte de bétail, entre autres. L’arc surmonté de petites rayures figure les déboires de caractère financier.

*

136D 136

— Kamin ulla kochka (Ka), Chari.

— Kamin ulla kochka (Ka), Chari.

— Petite plaquette s’inscrivant dans un rectangle taillée dans une pierre d’un brun foncé. Sur l’une des faces, une croix est gravée.

Dimensions : 25 mm x 24 mm x 3 mm.

— Cette plaquette peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est strictement maléfique, pour provoquer des maladies envers autrui. On doit l’enterrer de nuit à proximité de la maison de la personne visée.

— Le fait que cette croix soit gravée dans une pierre brune explique son pouvoir maléfique. Lorsqu’elle figure sur de la pierre blanche, c’est un signe de protection, entre autres contre les maladies.

*

137D 137

U’ukajana kochka (Ka), Chari.

— Dans une pierre d’un brun foncé, et en ronde bosse, sont taillés deux espèces de sacs sur lesquels sont placées deux mains avec les doigts allongés. Sur les côtés de ces mains se trouvent des rayures.

Dimensions : 36 mm x 17 mm x 14 mm.

— Cet objet peut être utilisé par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Il est destiné à provoquer des déboires aux petits commerçants de toute espèce, à faire que leur clientèle disparaisse, que la vente baisse considérablement, ou que les voleurs leur dérobent la marchandise. Accompagnée d’une laine noire et d’un épi de maïs égrené, cette figure s’enterre à proximité du point de vente de la future victime. Cette opération doit se faire nuitamment, de préférence un mardi ou vendredi.

— Le pouvoir maléfique réside dans le fait que cette figure est en pierre brun foncé. Hormis cette couleur, elle est à rapprocher de l’amulette mii chanak (n° 116), qui sert à attirer l’argent du simple fait qu’elle est blanche.

*

138D 138

Santo Lino de piedra ara (E), Ayacucho (Pérou).

— En ronde bosse, représente un adolescent avec le bras droit replié en direction de la tête, et avec le gauche le long du corps. Il porte deux visages, un de chaque côté de la tête. Cette figurine est entièrement peinte en rose, brun rouge et noir.

Dimensions : 45 mm x 12 mm x 4 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement destinée aux jeunes célibataires, hommes ou femmes, afin qu’ils puissent rencontrer une âme sœur. Bien que n’étant pas fabriquée par les Kallawaya, elle est amplement diffusée par eux.

— Les deux visages sont le symbole de cette recherche d’un compagnon. Le bras droit plié figure la sincérité et le désir de trouver cet amour durable. Selon certaines informations, à l’origine cette amulette fut une création des Kallawaya ; par la suite elle fut reprise par les Péruviens qui ne lui accordent pas toujours le même pouvoir. De toute façon, actuellement, les Kallawaya ne la fabriquent plus, se contentant de l’acheter au Pérou.

*

139D 139

Santo Lino de piedra larga (E), Ayacucho (Pérou).

— En ronde bosse, représente un adolescent nu, avec le bras droit replié en direction de la tête, et avec le gauche le long du corps. Cette figurine est entièrement peinte en rose, rouge, brun et noir.

Dimensions : 85 mm x 18 mm x 12 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement réservée aux jeunes célibataires, sur le point de convoler en justes noces. Son pouvoir est d’assurer un amour durable, aussi bien pour la jeune fille que pour le jeune homme. Qu’il s’agisse de l’un ou de l’autre, chacun la porte sur soi, après avoir noué aux pieds de cette figure un cheveu du partenaire.

— Le bras droit replié est le symbole de la sincérité de l’amour. Quant au fait d’y nouer un cheveu, il représente le souhait que l’amour soit durable. Comme le n° 138, cette amulette n’est plus fabriquée par les Kallawaya, qui se la procurent au Pérou afin de la diffuser lors de leurs voyages.

*

140D 140

San Antonio (E), Ayacucho (Pérou).

— En ronde bosse, représente saint Antoine vêtu d’une longue tunique avec un capuchon. De la main droite, il tient une sorte de sceptre, et de la gauche un bébé. Cette figurine est peinte de diverses couleurs.

Dimensions : 85 mm x 23 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative est plus particulièrement destinée aux jeunes filles célibataires, afin qu’elles trouvent rapidement un fiancé en même temps qu’un amour durable. Elle est d’origine péruvienne, très nettement influencée par des concepts catholiques, néanmoins elle est diffusée par les Kallawaya.

*

141D 141

Katjua sepja (Ka), Curva.

— En ronde bosse, représente une sorte de personnage humanoïde, qui est assis par terre, enserrant entre ses bras une forme oblongue.

Dimensions : 25 mm x 33 mm x 15 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est celui de protéger contre un être particulièrement maléfique, le katjua, qui occasionne le « mal de la terre ». La croyance présente cet être comme vivant dans les profondeurs de la terre, en des lieux désolés et qui, la nuit, sort furtivement et se précipite sur le voyageur imprudent pour lui ravir son âme, ou son esprit, provoquant ainsi la folie et même la mort. Pour être véritablement efficace, l’amulette s’enveloppe dans un chiffon rouge avec six feuilles de coca, des laines rouges et blanches et du mica blanc.

— Le pouvoir accordé à cette amulette est fonction de sa représentation même, qui est censée être celle de cet esprit redoutable. Quant à la forme oblongue qui se trouve entre ses bras, elle figure l’âme, ou l’esprit, des victimes.

*

142D 142

Jukhumari sepja (K-Ka), Curva.

— En ronde bosse, représente une sorte d’animal, un ours, qui a devant lui comme un éventaire, une mesa.

Dimensions : 48 mm x 28 mm x 30 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est celui de protéger contre un être maléfique, imaginé sous la forme d’un ours gigantesque. Cet être, qui vit dans les grottes des endroits solitaires, sort la nuit pour attaquer les passants, et il vole leur âme, occasionnant ainsi les troubles mentaux graves. Pour être efficace, cette amulette doit être enveloppée dans un chiffon rouge avec six feuilles de coca (371), des laines blanches et rouges, ainsi que des pétales d’œillets rouges et blancs. Lorsqu’on circule de nuit, en des lieux que l’on suspecte d’être habités par cet être redoutable, il suffit de serrer fortement cette préparation dans la main gauche.

— Le pouvoir accordé à cette amulette est en fonction de sa représentation même, qui est celle de cet esprit malin. La mesa qui se trouve devant lui représente les sacrifices qui, en certaines circonstances, doivent lui être faits afin de l’apaiser.

*

143D 143

Sajra sepja (Ka), Curva.

— En ronde bosse, représente une espèce d’insecte, comme une mouche, posé à terre. Dimensions : 20 mm x 19 mm x 10 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est celui de protéger contre un être maléfique nommé sajra. Il vit dans la montagne, dans les anfractuosités de rochers et, la nuit, il sort de son repaire pour s’abattre soudainement sur les voyageurs imprudents. Il leur suce alors le sang, au point de les laisser totalement exsangues et anémiés pour le reste de leur vie, leur ôtant ainsi toute faculté physique et psychique. Pour être efficace, cette amulette doit être enveloppée dans un chiffon rouge avec six feuilles de coca (371), des graines de la même plante, un tronçon de waji (165) et des petits fils de soie rouge. Lorsqu’on circule de nuit, en des endroits suspectés d’être l’habitat de cet esprit malin, on doit serrer fortement cette préparation avec la main gauche, et de temps à autre l’agiter circulairement au-dessus de la tête.

— Le pouvoir de cette amulette est fonction de sa représentation, censée être l’une de celles de cet esprit maléfique.

*

144D 144

Llakho sepja (Ka), Curva.

— En ronde bosse, représente une sorte de chrysalide dont la tête est celle d’un être humain.

Dimensions : 40 mm x 15 mm.

— Cette amulette portative peut être utilisée par n’importe quel adulte, homme ou femme, marié ou célibataire. Son pouvoir est celui d’une protection contre la llakho. Cet être malfaisant vivant dans la terre sort nuitamment (de préférence les nuits sans lune) pour attaquer les humains, leur « râpant l’esprit », ce qui conduit à la folie. Pour être efficace, cette amulette doit être enveloppée dans des laines blanches et rouges avec six feuilles de coca (371). Son propriétaire, en voyageant de nuit, doit la tenir avec la main gauche pour se protéger de cet être maléfique.

— Le pouvoir de cette amulette est fonction de sa représentation, censée être elle de la llakho.

*

145D 145

— Trouvée dans une tombe préhispanique sur la côte péruvienne près de Lambayeque.

— Représente une main droite, le pouce étant droit et les autres doigts repliés sur la paume nue. Dimensions : 25 mm x 13 mm x 5 mm.

— Très vraisemblablement de culture chimu, cette petite main présente une identité frappante avec certaines de celles qui sont fabriquées actuellement par les Kallawaya. En particulier elle est très semblable à celle que l’on nomme u’kamin suwi sepja (enregistrée sous le n° 18). Il n’est pas exclu que cet exemplaire d’origine ancienne ait eu les mêmes fonctions que cette dernière. De toute manière, l’existence d’une telle main à des époques anciennes est très importante. Pendant longtemps, on a cru que les mains actuelles étaient d’influence espagnole ; le simple fait d’en avoir découvert une dans une tombe précolombienne tend à prouver une filiation entre les représentations anciennes et les modernes. D’autre part, il est fréquent de trouver dans les anciennes cultures péruviennes des représentations de mains fermées, en os, en bois et en céramique. Par contre, celles-ci sont absentes dans les anciennes cultures du haut plateau bolivien.

*

146D 146

Mesa grande (E) — Kkajcha illa (Ka), Chajaya.

— Volume parallélépipède qui, sur le plan horizontal est divisé en quatre parties. : 1. cinq moutons alignés - 2. un rectangle central avec un sillon continu tout autour ; à l’intérieur, deux cercles quadrillés, un double ovale, un petit rectangle avec un point central encadré par un losange. 3. inscrit dans une forme rectangulaire, dix-huit cercles, dont six avec un point central, six avec quatre points, et six autres avec un cercle intérieur - 4. le toit à deux versants d’une maison. Sur le plan vertical, du côté de la maison, la porte et les fenêtres sont indiquées en creux. En dessous de l’alignement des cercles, des lignes verticales figurent des empilements (quatre d’un côté, cinq de l’autre).

Dimensions : 105 mm x 54 mm x 33 mm.

— Cette amulette est destinée aux paysans. Ses pouvoirs consistent à leur apporter aussi bien la santé que la prospérité économique, ainsi qu’un bétail florissant et de bonnes récoltes. Elle leur assure également une vie sans danger de maladies. L’amulette doit être placée sur une feuille de papier d’argent avec six ou douze feuille de coca (371), de la wira khoa (872), des petits morceaux de graisse de lama, un chiuchi recado complet, du vermicelle et une cigarette. Sur tout cela on fait trois libations avec du vin rouge et avec de l’alcool. Ensuite le tout est enterré dans la cour de la ferme, face à la porte de la maison d’habitation.

— La tranquillité au foyer est représentée par la maison. L’amour conjugal est symbolisé par le losange inscrit dans un rectangle. La prospérité économique par le double ovale. La protection contre la maladie est figurée par les deux cercles quadrillés. Les deux rectangles striés obliquement figurent de bonnes terres, donc de bonnes récoltes. Les dix-huit cercles symbolisent de l’argent gagné par divers moyens (vente, salaire, commerce). La file d’animaux représente un troupeau florissant.

*

147D 147

— Mesa grande (E) — Kkajcha illa (Ka), Chari.

— Volume de forme légère trapézoïdale qui, sur le plan horizontal est formé de trois parties : 1. sept animaux domestiques côte à côte - 2. au milieu, un grand rectangle entouré d’un sillon continu ; à l’intérieur un quadrillage. D’un côté de ce rectangle principal, quatre petites surfaces carrées avec des quadrillés et une plus allongée qui représente le toit d’une maison. De l’autre côté, trois petites surfaces carrées et quadrillées, ainsi qu’un rectangle quadrillé obliquement - 3. la troisième partie est formée par une surface rectangulaire qui porte six cercles avec un point central ; à côté une autre surface carrée entourée d’un sillon continu, avec des lignes parallèles à l’intérieur. D’un côté de ces deux surfaces, deux petits chiens, de l’autre deux sortes d’oiseaux. Sur le plan vertical, les quatre côtés comportent différents signes. En dessous de la file des animaux, une surface trapézoïdale quadrillée obliquement. Sur un autre côté, une petite surface avec un trait vertical au milieu et, de chaque côté, des traits droits et obliques. Sur le troisième côté, dans une surface trapézoïdale, neuf cercles avec un point central. Le quatrième côté porte une petite surface rectangulaire avec des quadrillés obliques ; à côté une autre surface rectangulaire partagée en deux par une ligne verticale qui, de part et d’autre, comporte des trais obliques. Enfin une troisième surface rectangulaire partagée en deux triangles par une ligne en diagonale ; d’un côté et de l’autre des quadrillés obliques.

Dimensions : 75 mm x 70 mm x 32 mm.

— Cette amulette est surtout destinée aux paysans. Ses pouvoirs concernent aussi bien leur vie familiale que leurs travaux, leur bétail. On doit la placer sur une assez grande feuille de papier d’étain avec six feuilles parfaites de coca, de la wira khoa (872), des touffes de coton blanc, des morceaux de graisse de lama, un chiuchi recado, et une cigarette. Tout cela est l’objet de trois libations de vin rouge et d’alcool ; ensuite, on enterre le tout dans la cour, face à la porte de la maison d’habitation.

— La maison figure la tranquillité au foyer. La file d’animaux domestiques symbolise un excellent troupeau protégé des maladies par les lignes quadrillées qui se trouvent à leurs pieds. Les bonnes récoltes sont symbolisées par le carré avec des rayures parallèles qui, en plus, sont placées sous le signe du « triomphe » par la ligne verticale avec des traits ramifiés se trouvant sur le plan vertical. En outre, les récoltes sont également protégées des maladies par les petites surfaces quadrillées se trouvant au même endroit. Le rectangle avec neuf cercles représente la prospérité économique, qui se trouve « concentrée » par le rectangle quadrillé en oblique se trouvant sur le plan vertical. Cette prospérité économique, on la retrouve sur le plan vertical, figurée par neuf cercles, elle aussi se trouve « concentrée » par un rectangle avec des quadrillés obliques se trouvant sur la partie horizontale de l’amulette. Les deux petits chiens figurent la fidélité conjugale. Le rectangle central, entouré d’un sillon et, dont l’intérieur se trouve partagé en deux et quadrillé, est le symbole de la protection des être humains contre les maléfices. Les six petits rectangles quadrillés qui sont de deux côtés de ce rectangle sont représentatifs de la protection contre les maladies.

*

148D 148

— Utan sepja (Ka), Chari.

— Volume parallélépipédique qui porte des gravures sur trois plans. Sur le plan horizontal supérieur sont représentées trois parties distinctes délimitées par un sillon continu. L’une d’entre elles est divisée en quatre surfaces rectangulaires, deux avec des rayures parallèles verticales, deux autres avec des rayures parallèles horizontales (ces quatre surfaces se trouvent en opposition). La partie centrale comprend un second sillon continu, qui à l’intérieur, renferme douze petits cercles avec un point central. La troisième partie, également rectangulaire, est divisée en deux petites surfaces rayées, l’une verticalement, l’autre horizontalement. Sur le plan horizontal inférieur un sillon continu fait le tour du périmètre. Cette surface est divisée en six parties rectangulaires inégales. Sur le plan vertical, les deux côtés les plus longs comprennent un sillon continu et, à l’intérieur, des rayures obliques parallèles.

Dimensions : 85 mm x 40 mm x 28 mm.

— Cette amulette est plus spécialement destinée aux paysans. Elle a comme pouvoir de favoriser leurs futures récoltes, en les plaçant sous de bons auspices. Elle a également le pouvoir d’assurer de bons gains par la vente éventuelle des produits récoltés. Enveloppée dans du papier blanc, avec douze feuilles de coca, de la wira khoa (872) et des petits bouts de graisse de lama, elle se conserve à l’endroit où l’on entrepose les produits récoltés.

— La partie qui représente quatre surfaces en quinconce symbolise les futures récoltes dans le vergers ou dans les champs. Celle qui figure deux parties avec des rayres verticales et horizontales, est symbolique de récoltes des produits des champs, comme les pommes de terre, le maïs, la oka, etc. La partie centrale, avec douze petits cercles représente une bonne vente de certains de ces produits ; quant au second sillon qui les entoure, il est là pour concentrer l’argent, la richesse. Les six petites surfaces nues qui se trouvent sur la face horizontale inférieure sont figuratives des terrains possédés par le propriétaire de l’amulette. Quant aux rayures obliques qui se trouvent sur les côtés, elles sont indicatives de la spécificité de l’amulette, c’est-à-dire qu’elle ne peut être employée que par des paysans, et pour des raisons uniquement agricoles.

*

149D 149

Isnamuj sepja (Ka), Chajaya.

— Volume parallélépipédique qui comporte deux plans. Sur le plan horizontal on distingue trois parties : 1. un grand rectangle dont trois des côtés sont délimités par un sillon ; à l’intérieur, deux rectangles allongés avec des rayures obliques et parallèles, six petits carrés avec deux points, un ovale double avec des petits points entre les deux. La second et la troisième partie sont constituées par le toit de maison à deux versants. Sur le plan vertical, les portes et les fenêtres des maisons sont indiquées en creux.

Dimensions : 68 mm x 45 mm x 37 mm.

— Cette amulette est plus particulièrement destinée aux agriculteurs récemment mariés. Dans l’ensemble, ses pouvoirs sont d’assurer un très bon avenir dans tous les domaines et de les protéger contre le mauvais sort. Cette amulette se conserve dans la maison, parmi certaines pièces des vêtements de noces, qu’il s’agisse du vêtement de la femme ou de celui de l’homme. Périodiquement on se doit d’y faire des libations avec du vin rouge et de l’alcool.

— Les maisons représentent la prospérité au foyer. Dans le grand rectangle, les deux autres allongés qui sont striés obliquement sont figuratifs de bonnes terres, donc de bonnes récoltes. Les deux autres qui sont quadrillées symbolisent la protection contre les maladies. Les six petits carrés avec des points représentent la protection contre la malchance. L’ovale double avec des petits points symbolise des ressources économiques toujours suffisantes.

*

150D 150

— Llokekaj suwi sepja (Ka), Curva.

— En ronde bosse, représente une main gauche, dont le pouce est tendu et les autres doigts repliés sur la paume, où se trouve la moitié d’un disque quadrillé. A la jonction du poignet et de la main se trouve une sorte de décrochage, sous la forme d’un profond sillon qui en fait le tour.

Dimensions : 70 mm x 45 mm x 30 mm.

— Cette amulette portative peut être employée par n’importe quel adulte, homme ou femme, à condition qu’il soit célibataire. Elle sert à protéger des maladies qui pourraient être la conséquence de mauvais sort déclenché par une tierce personne. Elle doit être accompagnée de fils de laine blanche et rouge, ainsi que de quelques rondelles de contra (Iris germanica) (117-118).

— Le fait que cette main soit gauche lui confère déjà un pouvoir protecteur contre les mauvais desseins d’autrui. Le décrochage, qui marque la jonction du poignet et de la main, renforce encore cette puissance protectrice ; en effet, sans lui, cette main serait strictement de fonction maléfique. Le demi-disque placé sur la paume caractérise son emploi exclusif par des célibataires ; quant au fait qu’il soit quadrillé, il équivaut à la maladie contre laquelle on doit se protéger.

© IRD Éditions, 1984

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search