Version classiqueVersion mobile

Biotechnologies du palmier dattier

 | 
Frédérique Aberlenc-Bertossi

Partie 1. État des lieux de la culture du palmier dattier

Le palmier dattier en Mauritanie

Mohamed Kneyta et Sylvie Doulbeau

Texte intégral

Importance socio-économique du palmier dattier

1L’exploitation du palmier dattier constitue une source de revenus financiers appréciable pour les habitants des oasis. Toutes les parties du palmier dattier sont utilisables :

  • les dattes servent à l’alimentation de l’homme ;
  • les folioles des palmes et les noyaux alimentent les animaux domestiques ;
  • le bois du stipe, ainsi que la nervure principale et le pétiole des palmes, servent de matériaux de construction.

2La phœniciculture favorise le développement d’un microclimat propice à la culture d’arbres fruitiers, de plantes maraîchères, fourragères ou céréalières (photos 1 et 2).

Photo 1 et 2
Exemples de cultures maraîchères dans une oasis

3Le palmier constitue, ainsi, le pilier sur lequel repose tout le système oasien.

Palmier dattier en Mauritanie

4Le palmier dattier a été introduit en Mauritanie entre le VIIe et le Xe siècle après J.-C.

5La palmeraie est composée d’environ 1,87 millions de palmiers répartis sur les 218 oasis répertoriées. Ces oasis, qui couvrent une superficie estimée à environ 12 000 ha, sont réparties dans les régions : de l’Adrar, du Tagant, de Assaba et des deux Hodhs avec une densité respective de 171, 354, 504, et 150 palmiers par hectare.

6La production de dattes s’élève en année normale à plus 23 000 tonnes, situant la Mauritanie au 13e rang des pays producteurs. Cette production est caractérisée par la prédominance de variétés de qualités moyenne à médiocre.

7Par ailleurs, la production nationale fluctue énormément d’une année à l’autre en raison des conditions climatiques, du profil variétal et de la qualité des soins apportés.

Contraintes de la phœniciculture en Mauritanie

8La palmeraie mauritanienne est soumise à deux types de contraintes :

  • les contraintes d’ordre biotique : maladies et ravageurs ;
  • les contraintes d’ordre abiotique : ensablement (photo 3), salinisation de terre (photo 4) et vieillissement de plantation.

9La persistance des contraintes a entraîné la disparition de certains cultivars d’intérêt contribuant ainsi à l’appauvrissement du pool génétique de la zone.

Photo 3
Les effets de l’ensablement

Photo 4
Les effets de la salinisation

Contraintes biotiques

Principales maladies

10Les principales maladies endémiques sévissant en Mauritanie sont :

  • la maladie du dépérissement noir de palmes causé par Thiovlavisparadoxa (photo 5) ;
  • la maladie de Faroun blanc dont l’agent causal n’est pas encore identifié.

11En plus des ces maladies endémiques, une nouvelle maladie, appelée le Bayoud (photo 6), a été détectée. C’est une fusariose vasculaire du palmier dattier causée par un champignon microscopique habitant le sol : fusarium oxysporum f. sp. albedinis Bayoud.

Photo 5
Faraoun noir

Photo 6
Exemple d’infestation par le Bayoud

Principaux ravageurs

12Parmi les différents ravageurs qui s’attaquent aux palmiers dattiers et à leur production, on trouve :

  • la cochenille blanche (photo 7), Parlatoria blanchardi TARG, qui appartient à la famille des Diaspididae (Homoptères). C’est la plus fréquemment rencontrée ;
  • l’acariose de la datte (photo 8), acarien tetranyque Oligonychus Afrisianticus MCGregor. C’est un acarien de petit taille qui mesure environ 0,4 mm. Il est appelé : Taka.

Photo 7
Cochenille blanche

Photo 8
Acariose de datte

Contraintes abiotiques

13Plusieurs contraintes abiotiques touchent les dattiers mauritaniens.

L’ensablement

14Le vent, associé au sable, provoque parfois la coupure des oueds et, par la suite, expose les palmiers aux effets des eaux de ruissellement au moment de leur écoulement.

Le vieillissement des plantations

15Environ 50 % de la palmeraie mauritanienne ont dépassé l’age de 70 ans.

Photo 9
Ensablement

Photo 10
Vieillissement

Stratégie nationale du développement du secteur phœnicicole

16Face à ces multiples contraintes, l’État mauritanien a procédé à l’élaboration de plusieurs programmes pour sauvegarder le patrimoine phœnicicole national. Les deux projets principaux concernent le développement durable des oasis et la protection du palmier dattier.

Le projet de développement durable des oasis

17Ce projet vise à atténuer l’exode rural des habitants des oasis : d’une part, en les incitant à s’organiser en associations de gestion participative des oasis (AGPOs) et, d’autre part, en leur finançant des activités génératrices de revenus (AGR). D’autres types d’aides leur sont proposés tels que l’investissement dans la construction de routes, de digues, de diguettes pour la rétention des eaux des ruissellent à des fins d’alimentation de la nappe phréatique.

Le projet de protection du palmier dattier

18Les principales missions de ce projet sont :

  • d’établir le diagnostic de l’état sanitaire des palmiers par l’établissement d’une carte des foyers de différentes maladies et la proposition des méthodes adéquates de lutte ;
  • de mener un programme d’amélioration génétique par croisements contrôlés.

19Pour ce faire, on procédera :

  • à la caractérisation des variétés mauritaniennes ;
  • à la sélection de variétés bonnes productrices et résistantes aux maladies ;
  • au lancement d’un programme restauration et de rajeunissement de la palmeraie mauritanienne par la multiplication in vitro de variétés bonnes productrices et résistantes aux maladies.

20Le projet palmier dattier a été initié en 2002 avec le soutien des fonds d’appui au développement de l’enseignement supérieur (Fades), permettant ainsi la mise en place des infrastructures de base pour la recherche à savoir une station de recherche équipée de laboratoires.

21Ainsi, en 2007, le laboratoire phyto-biotechnologie d’Atar a commencé ses activités qui se répartissent en différents axes :

  • l’établissement d’une carte des différents foyers des maladies ;
  • l’amélioration génétique par croisements contrôlés ;
  • la caractérisation morphologique des variétés mauritaniennes ;
  • la mise en route de la culture in vitro (CIV).

Activités réalisées par le laboratoire d’Atar

Axe diagnostic de l’état sanitaire de la palmeraie mauritanienne

22Plusieurs missions de prospection sur le terrain ont été effectuées par l’équipe du laboratoire. Elles avaient pour objectif le prélèvement d’échantillons de palmiers présentant des symptômes maladifs, en vue de leur analyse ultérieure au laboratoire afin d’isoler leurs agents causaux (plus 125 sites de prélèvements).

Photo 11
Étude des prélèvements au laboratoire

Photo 12
Mise en culture de feuilles

Axe amélioration génétique par croisements contrôlés

23Ce programme vise à identifier les bons géniteurs mâles qui agissent favorablement, à la fois sur la précocité de la maturation et sur la formation, pour un pourcentage important, de la partie charnue des fruits.

24Pour cela cinq mâles dans cinq localités différentes de l’Adrar (Chinquitti, Teyarett, Tweizeguett, Seguelil, Ksair Tochanne), à raison d’un mâle par localité, ainsi que neuf variétés femelles réparties sur trois localités (Teyarett, Toueiweguett, Ksair Torchane) à raison de trois variétés par localité, ont été retenus cette année.

25Les épillets des inflorescences des géniteurs sont soigneusement séchés au laboratoire (photo 13) puis repérés (photo 14). C’est une étape clé de la pollinisation contrôlée (photo 15).

Photo 13
Séchage du pollen au laboratoire

Photo 14
Numérotation des mâles avant pollinisation

Photo 15
Différentes étapes de la pollinisation contrôlée

Conclusion

26Les moyens humains et matériels mis en œuvre par le gouvernement mauritanien pour développer le secteur phœnicicole en Mauritanie soulignent l’importance socio-économique que revêt le palmier dattier. Les missions sur le terrain et les analyses effectuées au laboratoire d’Atar permettent l’étude de différents axes de recherche importants en particulier le diagnostic de l’état sanitaire de la palmeraie mauritanienne ainsi que l’amélioration génétique par croisements contrôlés. Elles permettent d’aborder différents aspects des contraintes biotiques (maladies, insectes) et abiotiques (ensablement, vieillissement des plantations) tout en incluant des projets de développement durable autour de la vie oasienne (actions participatives et actions génératrices de revenus).

Table des illustrations

Légende Photo 1 et 2Exemples de cultures maraîchères dans une oasis
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Légende Photo 3Les effets de l’ensablement
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Légende Photo 4Les effets de la salinisation
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Légende Photo 5Faraoun noir
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 63k
Légende Photo 6Exemple d’infestation par le Bayoud
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 74k
Légende Photo 7Cochenille blanche
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Légende Photo 8Acariose de datte
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 83k
Légende Photo 9Ensablement
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Légende Photo 10Vieillissement
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 58k
Légende Photo 11Étude des prélèvements au laboratoire
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Légende Photo 12Mise en culture de feuilles
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Légende Photo 13Séchage du pollen au laboratoire
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Légende Photo 14Numérotation des mâles avant pollinisation
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Légende Photo 15Différentes étapes de la pollinisation contrôlée
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10735/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 157k

Auteurs

Agronome
biotechnologiste
Ministère du développement rural, Direction de l’agriculture,
Laboratoire de biotechnologie, Atar, Mauritanie
kkneyta@yahoo.fr

Biochimiste
Institut de recherche pour le développement (IRD)
911, avenue Agropolis, BP 64501, 34394 cedex 5,
Montpellier, France
sylvie.doulbeau@ird.fr

© IRD Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search