Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Atlas des pêcheries côtières de Vanuatu / Coastal Fisheries Atlas of Vanuatu

 | 
Espérance Cillaurren
, 
Gilbert David
, 
René Grandperrin

Préface

Preface

François Doumenge

Texte intégral

  • 1 Expression en Bislama (Pidgin mélanésien) correspondant à la forme anglaise "saltwater men"

1On ne saurait parler des îles sans les avoir toutes vues. C’est pour y avoir fort longtemps séjourné et après l’avoir parcouru en tout sens durant plus d’une décennie qu’Espérance CILLAURREN, Gilbert DAVID et René GRANDPERRIN ont pu, en réunissant leur savoir et leurs expériences, dresser un tableau exhaustif des activités halieutiques dans l’archipel des Nouvelles-Hébrides, devenu depuis 1980, l’État de Vanuatu. Seul un contact direct et prolongé peut permettre de dépasser le folklore pour atteindre les réalités socio-économiques des activités de pêche après avoir franchi les multiples barrières de la compréhension de l’expression propre aux gens de mer. Ces “-men salt water-1 ont une grande diversité d’attitudes et de comportements propres à leur genre de vie. Ils se sont adaptés à des milieux étonnamment divers et contrastés suivant les types d’environnement côtier et ils ont élaboré des stratégies susceptibles de rentabiliser leurs efforts. Ils ont ainsi mis sur pied des systèmes tantôt d’autosubsistance, tantôt d’échange, utilisant au mieux une ressource en définitive peu abondante et difficile d’accès. C’est pour élargir le champ de pêche, et augmenter les apports disponibles sur le marché, que l’État de Vanuatu s’est soucié de promouvoir une modernisation des moyens de production par la motorisation et l’adaptation d’engins plus efficaces et d’étendre l’exploitation aux peuplements encore vierges de la faune démersale entre 100 m et 400 m de profondeur.

2C’est donc dans la dialectique entre l’adaptation des traditions de la pêche villageoise de subsistance et la structuration d’un nouveau secteur commercial d’exploitation des poissons de profondeur que se situe l’analyse structurelle d’un ouvrage qui dresse un bilan exhaustif de la décennie 1983-1993. La présentation globale à l’échelle de l’archipel des deux systèmes se partageant l’activité de pêche est logiquement suivie d’une analyse fine au niveau des particularismes insulaires. Cette méthode qui s’appuie sur un déploiement cartographique impressionnant était la seule susceptible de saisir à la fois la diversité des structures et leur évolution propre à chaque situation.

3Par ailleurs, on doit se souvenir que cet atlas des pêcheries côtières de Vanuatu a été conçu d’abord comme un instrument au service du développement économique et social, objectif fondamental du jeune État de Vanuatu. Espérance CILLAURREN, Gilbert DAVID et René GRANDPERRIN y ont exprimé dans leur cartographie commentée leur optique d’agents du développement sur le terrain, tel qu’ils l’ont pratiqué à leur différent niveau de responsabilité. Le but essentiel était de fournir aux responsables un instrument de gestion de la ressource, ceci au moyen d’une méthodologie scientifique rigoureuse ; on retrouvera donc dans cet atlas l’originalité de l’esprit d’intervention de l’ORSTOM de l’époque, actuel Institut de recherche pour le développement.

4Il faut souhaiter qu’à la suite de cet exemple d’autres territoires insulaires de la Communauté du Pacifique entreprennent une réalisation similaire qui, après beaucoup de temps et d’effort, fournit un instrument incomparable pour garder un équilibre plus que jamais indispensable entre les prélèvements humains et les capacités de la nature.

5Cet ouvrage est donc une vaste synthèse des apports d’une dizaine d’années de recherches menées dans le souci de rendre compte des rapports intimes entre des communautés halieutiques profondément enracinées sur leurs îles et leur environnement océanique. Il s’agit d’un instrument unique conçu par des chercheurs soucieux d’être des vecteurs efficaces dans le dialogue entre des pêcheurs attachés à un genre de vie contraignant mais permettant d’exprimer leur personnalité et les pouvoirs publics soucieux de faire évoluer, dans la voie du progrès, toutes les communautés d’un jeune État qui a besoin de valoriser au mieux ses ressources.

6Dans cet esprit, il ne saurait vieillir et il sera appelé à faire école.

  • 2 Bislama (Melanesian Pidgin) expression used for "saltwater men"

7 Islands must all be experienced before being discussed. Espérance Cillaurren, Gilbert David and René Grandperrin capitalized on their know-how and experience gained during almost a decade of field exploration and living throughout the New Hebrides archipelago—which became the state of Vanuatu in 1980—to paint a detailed picture of fisheries activities in this region. This direct extended contact was necessary to reach beyond the folklore and highlight the real socioeconomic aspects of fisheries activities—which meant breaking through the many barriers to understanding mariners' unique way of expressing themselves. Indeed, the attitudes and behaviours of these "men salt water" 2 are manifold and linked intimately with their lifestyle. These versatile people have managed to adapt to an astonishingly diverse range of situations in different coastal environments, while developing effective strategies to benefit from their efforts. They have thus set up self-subsistence and/or trade systems to efficiently utilize remote and relatively scarce resources. The government of Vanuatu en de avoured to expand the fishing grounds and increase market supplies of fisheries products by supporting the modernization of the fisheries subsector. Initiatives were thus focused on encouraging motorization, the development of more efficient fishing gear, and concentrating fishing operations in the 100-400 m water column to reach yet untapped fish populations along the deep reef slopes.

8 The structural analysis in this exhaustive review of fisheries in Vanuatu over the 1983-1993 decade is based on a dialectical investigation juxtaposing adaptations in traditional subsistence village fisheries strategies and the development of a new commercial deepsea fisheries industry. The discussion on how fisheries activities are shared throughout the archipelago by these two systems is logically followed up by an in-depth analysis of distinctive features of the different islands. This discussion—illustrated by an impressive range of detailed maps—effectively highlights the structural diversity and adaptations to specific situations.

9 It is important to keep in mind that this Coastal Fisheries Atlas of Vanuatu was initially designed as a tool to promote socioeconomic development—a key ambition of this young country. Through this map-illustrated exposé, Espérance Cillaurren, Gilbert David and René Grandperrin have expressed their viewpoints as experienced field development officers at different levels of responsibility. The main goal was to provide decision makers with a fisheries resource management tool based on sound scientific procedures. The exclusive operational approach of ORSTOM—now the Institut de recherche pour le développement (IRD)—clearly prevails throughout the Atlas.

10 Hopefully this Atlas will motivate other Pacific Community island states to initiate indepth baseline research with the ultimate aim of developing a similar essential tool to ensure the vital balance between human use of fisheries resources and the capacity of the marine environment.

11 This Atlas is hence a far-reaching synthesis of the results of some 10 years of research undertaken with the aim of highlighting the intimate relationship between the ocean environment and fishermens' communities rooted deeply on their respective islands. It represents a unique instrument developed by research scientists dedicated to serving as efficient intermediaries in discussions between fishermen—with their restrictive but personally fulfilling lifestyle—and public authorities committed to ensuring the development of all communities in this budding country, while promoting sustainable use of its natural resources.

12 This progressive spirit should help Vanuatu to maintain its vitality and serve as an exemplary model.

Notes

1 Expression en Bislama (Pidgin mélanésien) correspondant à la forme anglaise "saltwater men"

2 Bislama (Melanesian Pidgin) expression used for "saltwater men"

Auteur

Directeur du Musée Océanographique de Monaco
Director, Oceanographic Museum of Monaco

© IRD Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540