Versión clásicaVersión móvil
OpenEdition Books

Atlas des pêcheries thonières de l’océan Indien / Atlas of Indian Ocean Tuna Fisheries

 | 
Alain Fonteneau

Chapitre 3 – Choix des cartes et diagrammes de l’atlas

Chapter 3 – The choice of maps and diagrams included in the Atlas

Texto completo

3.1. Principes de base retenus pour les cartes

1Toutes les données halieutiques sélectionnées ont été cartographiées par tranches de 5 ans, débutant à la période 1950-1954, et jusqu’à la période 2001-2005, soit une période de 55 ans stratifiée en 11 périodes de 5 ans. Ce pas de temps de 5 ans a été choisi comme étant suffisamment fin pour, à la fois bien décrire des périodes de pêche relativement homogènes, et aussi pour bien mettre en évidence les grands changements dans les stratégies et zones de pêche des divers pays et engins. Toutes les cartes de prises, d’efforts et de prises par unité d’effort (PUE) par 1° ou 5° mois font intervenir dans les calculs le nombre d’années durant lesquelles la (ou les) pêcherie(s) cartographiée(s) considérée(s) ont été actives durant chacune des périodes cartographiées.

3.2. Espèces et pêcheries retenues pour réaliser les cartes et figures

2Le choix des espèces retenues pour les cartographies a été imposé par la nature et la qualité des données géo-référencées qui sont disponibles. Les principales espèces représentées ont donc été les thonidés tropicaux majeurs, albacore Thunnus albacares, le patudo Thunnus obesus et le listao Katsuwonus pelamys, trois espèces pour lesquelles les données statistiques de la CTOI sont de qualité globalement cohérente. Les données relatives aux deux principaux thons tempérés, le germon Thunnus alalunga, le thon rouge du Sud Thunnus thynnus orientalis et l’espadon Xiphias gladius ont elles aussi été conservées et cartographiées. Les données relatives aux thonidés mineurs, aux marlins et aux voiliers n’ont pas été retenues, ceci du fait de leur absence généralisée dans le cas des petits thonidés, ou de leur caractère incomplet et avec des espèces souvent mal identifiées dans les fichiers IOTC (poissons porte épée).

3.3. Choix des cartes et figures

3Les cartes de cet atlas représentent principalement des prises par espèce, le plus souvent par engin, ceci soit sur des moyennes pluriannuelles de 5 ans, soit saisonnièrement par trimestre durant les mêmes périodes de 5 ans. Toutes ces cartes de prises sont tout d’abord réalisées par pays et engins (chapitre 4). Le chapitre 5 présente les cartes des efforts de pêche moyens qui ont été exercés par les divers engins. Le chapitre 6 présente lui des cartes trimestrielles des captures par espèce et par principaux engins. Une autre série de cartes présente les prises par unité d’effort (chapitre 7) obtenues par engin, ceci pour quelques pays et engins qui ont été majeurs dans les pêcheries thonières de l’océan Indien (Japon, Taiwan, province de Chine, Espagne, France). Le peu de cartes de prises par unité d’effort représentées dans cet atlas est justifié par le caractère jugé peu informatif de beaucoup de celles ci, les zones de fortes ou de faibles prises par unité d’effort ayant le plus souvent peu de relation avec celles de fortes ou de faibles biomasses de thons, ceci pour de multiples causes. Le chapitre 8 présente enfin, pour chacune des principales espèces, les cartes des prises moyennes par engin durant les diverses périodes.

4La plupart des cartes ont été réalisées selon la stratification géographique des données la plus fine possible, les secteurs de 1° pour les pêcheries de surface et par secteurs de 5° pour les pêcheries à la palangre. Les cartes de pêche des prises totales par espèce et regroupant les divers engins sont, elles, toutes réalisées par secteurs de 5° de côté.

5Enfin, ont été réalisés, chapitre 9, en complément des cartes, un certain nombre de diagrammes « camemberts » destinés à montrer de manière synthétique la variabilité de certains grands paramètres des pêcheries thonières de l’océan Indien :

  • en fonction des zones biologiques de Longhurst 1998 pour les captures et les PUE des palangriers, et de zones statistiques ad hoc pour les captures et les PUE des senneurs, ceci pour les principaux pays,
  • en fonction de l’année, les prises par taille et par engin estimées pour les principales espèces (albacore, listao et patudo).

3.1. Basic principles applied to mapping processes

6 All the fishing data selected have been mapped for 11 five-year periods starting with the period 1950-1954, and extending to the period 2001-2005. We believe this 5-year interval is sufficiently detailed to enable adequate description of relatively homogenous fishing periods, and to highlight the main changes in strategy and fishing zones for the different countries and gears. All the maps of catches and Catch Per Unit Effort (CPUE), monthly and for 1° or 5° squares, take into account the number of years during which the fishing activity or activities mapped were deployed within each of the periods mapped.

3.2. Choice of species and fisheries used to develop the maps and figures

7 The nature and quality of available geo-referenced data determined the selection of species to map. Adequate data exist for three major tropical tuna species: yellowfin (Thunnus albacares), bigeye tuna (Thunnus obesus), and skipjack tuna (Katsuwonus pelamis), for two major temperate species: albacore (Thunnus alalunga) and southern bluefin (Thunnus thynnus maccoyi) and for swordfish (Xiphias gladius). Data relating to minor tuna species, marlin and sailfish, was not used, on account of general sparsity for minor tuna, or the incomplete nature of the data, with billfish species often not well identified in IOTC files.

3.3. Choice of maps and figures

8 The maps in this Atlas mainly show catches by species, mostly according to gear, either as 5-year annual means, or quarter means averaged for the same 5-year periods. The maps of catches are first presented for each country and gear (chapter 4). Chapter 5 provides maps of average CPUE by gear. Chapter 6 presents quarterly catch maps by species for each fishing technique. Another series of maps (chapter 7) shows CPUE by main gears and selected countries [Japan, China (Taiwan), Spain, France]. The small number of maps showing CPUE is explained by the fact that this information was often found to be poorly informative, since zones of very large or very small CPUE values are, for various reasons, generally not closely correlated to areas of high or low tuna biomass. Chapter 8, finally, presents maps of average catches by gear and period, for each of the major species.

9 Most of the maps were developed using the most detailed geographical data stratification possible, i.e. areas of 1°square for surface fisheries and 5° areas for longliners. Fishing maps of total catches by species and gear groups are by 5°areas.

10 Finally, in chapter 9, we present pie-chart diagrams intended to synthesize the variability of major parameters in tuna fishing in the Indian Ocean. Longhurst’s (1998) biological zones are used for longline catches and CPUE, and ad hoc statistical zones are used for purse seiner catches and CPUE, for each of the main countries. Yearly catches by size and gear for yellowfin, skipjack and bigeye are also represented.

© IRD Éditions, 2010

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540