Version classiqueVersion mobile

Manuel de lutte contre la maladie du sommeil

 | 
Claude Laveissière
, 
Claude Penchenier

Annexe 19. Équipement de laboratoire pour recherche de trypanosomes sur minicolonne

Texte intégral

CONTENU DU KIT

1Il comprend (photo 13) :

  • un gros tube capillaire héparine et une lancette (A) pour le prélèvement du sang au bout du doigt ;
  • un tube Venoject ou vacutainer de 10 cc (B) qui contient la minicolonne ainsi que du tampon phosphate ;
  • un petit tube contenant du glucose (C) à ajouter au tampon phosphate, lors de l’utilisation, pour en faire un tampon PSG ;
  • une pipette Pasteur (D), sureffilée, dont la pointe est protégée par un cône en plastique bleu. Cette pipette recevra le produit de filtration et sera centrifugée ;
  • une poire en plastique (E) prolongée d’un tube pour aspirer et déposer le tampon ;
  • une chambre humide pour observer la pointe des pipettes Pasteur au microscope.

© IRD / C. Laveissière
Photo 13. Kit mAEC

2La colonne (fig. 83) est constituée d’un corps de seringue de 2,5 ml (sans piston) dans laquelle on a introduit de la cellulose en suspension dans un tampon phosphate de pH et de force ionique adaptée pour l’homme (a).

3À l’intérieur de la seringue, la cellulose est maintenue en haut et en bas par deux petites éponges (b).

4Au sommet de la seringue, se trouve un volume vide (c) qui sera utilisé pour verser le tampon de rinçage puis le sang à examiner. À la partie inférieure de la seringue est collé un cône plastique effilé pour s’insérer dans l’extrémité de la pipette Pasteur.

© IRD / C. Laveissière
Figure 83. Corps de la colonne

5La chambre humide (fig. 84) consiste en deux lames porte-objets (a et a’) disposées en « Τ » : sur la barre horizontale (a) se trouve une petite boule de pâte à modeler (b) sur laquelle, lors de la lecture au microscope, repose le corps de la pipette Pasteur ; sur la barre verticale (a’) est posée une lamelle (e), reposant sur deux boules de pâtes à modeler (c) et maintenue en contact par un de ses bords avec le bord libre de la lame. La pointe de la pipette (d) est introduite entre la lame (a’) et la lamelle (e).

© IRD / C. Laveissière
Figure 84. Chambre humide

MATÉRIEL COMPLÉMENTAIRE

6Il se compose de la façon suivante :

  • le matériel de désinfection (coton et alcool) ;
  • le matériel de prélèvement veineux au pli du coude si l’on préfère travailler avec ce type de prélèvement (garrot, seringue et aiguille ou vacutainer) ;
  • une poubelle pour le matériel usagé ;
  • un seau d’eau propre pour se laver les mains ;
  • un portoir pour maintenir en place les minicolonnes (voir ci-dessous son mode de fabrication) ;
  • un plateau sur lequel on pose le portoir pour permettre de recueillir le tampon qui pourrait couler lors des manipulations ;
  • une centrifugeuse de paillasse pouvant tourner à 1 500 tours par minute, ou une centrifugeuse à main avec des plots adaptés au diamètre et à la longueur de la pipette Pasteur et de son cône ;
  • un microscope permettant un grossissement de l00x et 200x.

PORTOIR POUR MINICOLONNES

7Ce portoir (fig. 85) est en bois ou contreplaqué, construit de telle façon que les seringues soient en position verticale. Les pointes protégées des pipettes Pasteur reposent sur une surface placée en bas du portoir et située à une distance telle que la pointe d’une seringue puisse être introduite dans l’ouverture de la pipette Pasteur.

8L’étagère (a) est percée de deux séries de 10 trous. La première avec des trous de 18 mm, la seconde avec des trous de 12 mm.

9L’étagère (b) comporte, à l’arrière, une série d’alvéoles (non perforées) de 18 mm et, à l’avant, une série de 10 trous coniques (diamètre de 12 mm au-dessus et de 6 mm au-dessous) ; chacune de ces séries correspond à une série de l’étagère a.

10L’étagère (c) comporte 10 alvéoles (non perforées) de 0,5 mm de diamètre situées en dessous des trous de 12 de l’étagère b. Dans ces trous reposeront les pointes protégées des pipettes Pasteur.

11Les tubes de prélèvement (vacutainers) sont rangés à l’arrière de l’étagère a reposant sur les alvéoles de l’étagère b. Les minicolonnes sont placées dans la première rangée de trous de l’étagère a et sont maintenues par les alvéoles de l’étagère b.

12Peindre ou vernir le portoir pour éviter les poussières de bois dans la minicolonne.

Figure 85. Schéma du portoir à minicolonnes

© IRD / L. Penchenier
Photo 14. Portoir à minicolonnes

Table des illustrations

Légende © IRD / C. LaveissièrePhoto 13. Kit mAEC
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10554/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 81k
Légende © IRD / C. LaveissièreFigure 83. Corps de la colonne
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10554/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 28k
Légende © IRD / C. LaveissièreFigure 84. Chambre humide
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10554/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 41k
Légende Figure 85. Schéma du portoir à minicolonnes
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10554/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 78k
Légende © IRD / L. PenchenierPhoto 14. Portoir à minicolonnes
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10554/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 73k

© IRD Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search