Version classiqueVersion mobile

Manuel de lutte contre la maladie du sommeil

 | 
Claude Laveissière
, 
Claude Penchenier

Annexe 11. Équipement d’un laboratoire pour le micro-CATT

Texte intégral

Gros équipement

1Il doit souvent être importé et comprend :

  • un agitateur orbital (rotatif) avec couvercle transparent pour éviter que la poussière ne se dépose sur les lames ;
  • 1 pipette automatique de 0,5 à 10 ml ;
  • 1 pipette automatique de 50 à 100 ml.

Petit équipement

2Il est acheté localement et comprend :

  • 1 agrafeuse à papier ;
  • une loupe à main (grossissement x5 ou x 10) ;
  • 4 perforatrices à papier.

Consommables réutilisables

3Ils doivent souvent être importés et comprennent :

  • 1 000 embouts plastiques jaunes ;
  • 50 lames multitests (propres et sèches) ;
  • 40 plaques à microtitration ;
  • 1 boîte de pipettes Pasteur ;
  • des tiges en plastique souple servant d’agitateurs.

Consommables et produits

4Ils se composent de la façon suivante :

  • réactifs CATT avec accessoires (à importer : Institut de médecine tropicale d’Anvers, Belgique) ;
  • tampon PBS (composition dans le glossaire, p. 25) ;
  • alcool et coton hydrophile ;
  • papeterie diverse (blocs-notes, classeurs, agenda, stylos, feuilles d’analyse, crayons, gomme, etc.) ;
  • rouleaux de papier hygiénique ;
  • eau de Javel et paquets de lessive ;
  • vaisselle, boîtes plastiques, entonnoir, etc.

5Les laboratoires disposent aussi d’un stock de matériel destiné à approvisionner les agents préleveurs (dessiccateur, feuilles de recensement, languettes, alcool, sacs plastiques, etc.).

© IRD Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search