Version classiqueVersion mobile

Manuel de lutte contre la maladie du sommeil

 | 
Claude Laveissière
, 
Claude Penchenier

Annexe 8. Stérilisation du matériel

Texte intégral

1La piqûre faite, la lancette est mise dans une des boîtes plastiques contenant de l’eau savonneuse ou de l’eau de Javel. La lancette ne doit jamais resservir une deuxième fois dans la journée sans avoir subi les opérations de nettoyage suivantes (fig. 24, p. 144) :

  • agiter la boîte, par un mouvement rotatif, pas trop violent pour ne pas émousser les pointes des lancettes ;
  • verser l’eau sans faire tomber les lancettes ;
  • rincer plusieurs fois avec de l’eau très propre ;
  • égoutter les lancettes pour éliminer le maximum d’eau ;
  • renverser les lancettes dans la seconde boîte contenant de l’alcool à 70° ;
  • refermer la boîte.

Avant le nouveau prélèvement

  • Prélever une petite quantité de lancettes.
  • Les faire flamber dans la cuvette émaillée (éviter de mettre trop d’alcool ; trop de chaleur détruirait le tranchant des pointes) ; laisser l’alcool s’éteindre complètement.
  • Recouvrir la cuvette émaillée avec un tampon d’alcool.

Pendant le prélèvement

  • Toute lancette tombée à terre est plongée avant toute utilisation dans le liquide désinfectant.
  • Toute lancette tordue ou émoussée est jetée dans un sac ou un petit carton.
  • Toute trace de sang est éliminée avec un tampon d’alcool, lui aussi jeté dans le sac ou le petit carton.

2À la fin de la journée, on brûle les déchets et on jette ce qui reste (parties métalliques ou autres) dans les latrines.

© IRD Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search