Version classiqueVersion mobile

Manuel de lutte contre la maladie du sommeil

 | 
Claude Laveissière
, 
Claude Penchenier

Partie V. La lutte antivectorielle

Logistique

Texte intégral

COMMANDES

1Les commandes de matériel doivent être passées au plus vite dès que la stratégie de lutte antivectorielle a été choisie. La plupart du temps les insecticides et les matériaux métalliques (fer à béton, fil de fer, etc.) peuvent être trouvés sur place ; les tissus devront parfois être commandés à l’étranger et il faut compter un délai minimal de deux à trois mois avant la livraison.

2S’il existe déjà un programme national et si une campagne de lutte contre la THA a déjà été faite, il est plus sage d’avoir un stock de tissus pour parer à toute éventualité.

DÉCOUPE DES TISSUS

3S’il faut découper un grand nombre de coupons, pour des pièges ou des écrans, il est très rentable d’acheter un ciseau électrique. La découpe est plus sûre, la rapidité accrue. Sans cet appareil, la découpe ne peut se faire qu’avec des ciseaux ordinaires : pratique valable pour une centaine d’écrans, non pour des milliers.

4Le matériel nécessaire pour la découpe des tissus est simple à construire (annexe 26, p. 321).

IMPRÉGNATION

Les écrans

5L’imprégnation doit être précédée d’une séance de pliage. Le nombre d’écrans à plier doit correspondre au nombre que l’équipe peut imprégner en une journée.

6Pour l’imprégnation on utilise des demi-fûts métalliques (200 1) bien propres et dégraissés. Un 1/2 fût peut servir à deux ou trois personnes assises sur un tabouret et disposant, d’un côté, d’un stock d’écrans déjà pliés et de l’autre, d’un seau ou d’une cuvette métallique. Tous les imprégnateurs portent des gants en caoutchouc (le produit n’est pas toxique mais irritant). On prend un écran, on l’imprègne comme indiqué plus haut, puis on le dépose verticalement dans le seau. L’équipe d’imprégnation est secondée par une équipe chargée d’étaler les écrans stockés dans les seaux. Pour améliorer le rendement, les équipes se relayent toutes les 2 heures.

7En fin de journée, le personnel ramasse les écrans et en fait des paquets de 50 qui sont pliés et rangés dans des bâches.

8Les gants en caoutchouc sont soigneusement rincés plusieurs fois et mis à sécher à l’ombre. Avant de les stocker, on les saupoudre de talc et on les enferme dans des poches en plastique.

Les pièges

9L’imprégnation du modèle pyramidal n’exige que des petites cuves métalliques (ou des seaux) dans lesquelles on verse la solution. Le Vavoua doit être imprégné dans une cuve carrée (1 m x 1 m x 20 cm) fabriquée dans une plaque de métal, aluminium ou fer galvanisé.

© IRD Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search