Version classiqueVersion mobile

Manuel de lutte contre la maladie du sommeil

 | 
Claude Laveissière
, 
Claude Penchenier

Partie III. Le dépistage et le diagnostic

Introduction de la troisième partie

Texte intégral

© IRD / L. Penchenier

1Le traitement de la maladie du sommeil ne peut se faire qu’à partir du moment où le trypanosome a été identifié grâce à un test parasitologique. Or, dans le cadre d’une campagne de lutte à grande échelle contre l’endémie sommeilleuse, on ne peut appliquer ces tests parasitologiques à l’ensemble de la population, à cause du coût mais aussi du temps nécessaires à leur réalisation. En conséquence, au sein d’une population à risque, on effectue d’abord un dépistage pour distinguer les sujets presque certainement sains de ceux dont la contamination est possible. En effet, les techniques énumérées ci-dessous ne sont ni sensibles, ni spécifiques à 100 % : ainsi, quelques malades peuvent échapper au dépistage et, inversement, des personnes saines sont incluses inutilement dans la série de tests diagnostics.

2Beaucoup de progrès restent à faire pour améliorer les techniques, tant en matière de coût que de fiabilité.

Table des illustrations

Légende © IRD / L. Penchenier
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/10514/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 148k

© IRD Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search