Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Terres privées, terres communes

 | 
Jean-Pierre Jacob

Chronologie succincte du pays winye

Texte intégral

1XVIe siècle – Première mention de la région de Boromo dans la littérature historique. D’après J. Ki Zerbo (1972 : 250), le petit-fils d’Oubri (fondateur du royaume de Ouagadougou), Koumdoumyé, porte les armes en pays gurunsi et aurait atteint la région de Koudougou et Boromo. Il entoure le royaume de Ouagadougou d’une ceinture de principautés confiées à ses frères.

2XVIIIe siècle – D’après J.-B. Kiethega (1983 : 158), l’exploitation aurifère des sites environnant Poura est massive pendant toute cette période. Migrations de lignages nuna, dagara, phuo, bobo jula sur la rive droite du Mouhoun (ex-Volta noire).

3Fin XVIIIe siècle – [siko yo] (« guerre des gens nombreux ») ou [folobiri yo] (« guerre des Peul noirs »), razzieurs d’esclaves, probablement des Jula venus de l’Ouest burkinabè ou du nord de la Côte d’Ivoire (de Kong notamment, voir sur le sujet Tauxier, 2003, Kuba, 2003 :142). Ils attaquent Kwena, Boromo...

41824 – J. Dupuis (1824 : CXXXI-CXXXII) mentionne l’existence d’une route commerciale, reliant Djenné à Kumasi, qui traverse le pays winye (villages de Sombou, Boromo, Bitiako, Kalembouly, Kwena, cf. fig. 3).

51860Jihad de Mahamadou Karantao contre Boromo puis contre Nanou et Solobuly. Installation d’une chefferie politique yarga à Boromo et d’une chefferie politique jula à Nanou. La plupart des habitants de Solobuly sont mis en fuite et reviendront quelques années plus tard au village.

61878 – [gansoba norom] (« la famine du logeur »). Famine dans le Yatenga et fuite de Yarse et Mossi vers la région de Boromo. Mort de Mahamadou Karantao (cf. Capron, 1973 : 85).

71885 (?) – Bataille de Bouna unissant Marka, Winye et Nuna contre les troupes zarma de Gazari et celles de Karamogo Moktar Karantao. C’est de cette époque que date la fuite des habitants de Wibõ vers la rive gauche du Mouhoun puis vers le nord du pays winye.

81888 – Passage du capitaine Binger à Wahabou (20 mai) et Boromo (26 mai).

91897 – Paix coloniale. Une résidence est installée à Boromo par le capitaine Caudrelier (le 13 mai), à la suite du traité passé entre Cazemajou et Karamogo Moktar Karantao à Wahabou (le 22 avril).

101902 – Retour à Wibõ des premiers habitants, qui étaient jusque-là réfugiés à Solobuly et Oulo.

111907 – Paul Gouzien, médecin colonial, mentionne l’état sanitaire désastreux des villages situés le long du Mouhoun (Bouloumissi, Kienbõ, Kago, Balao, Danduo, Yobwé) et du Petit-Balé (Kwena) atteints par la trypanosomiase. Certains habitants de Balao et de Kienbõ se réfugient à Souho, Solobuly, Siby, Wako.

121909 – Politique des races. Institution des chefferies de canton et des chefferies de village.

131912 – Premiers départs au Ghana. Les habitants de Solobuly quittent le village en masse.

141914 – Fin du paiement de l’impôt en cauris.

151914-1915 – Complot des marabouts. M’Pa Karantao, chef de Wahabou, est condammé à vingt ans d’exil à Bougouni (Mali). La sanction est annulée l’année suivante, et M’Pa Karantao est rétabli dans ses droits.

161915-1916 – [meke yo] (guerre des Marka) ou [bwena yo] (guerre de Bouna) dans laquelle les villages du Nord (Oury, Oulo, Solobuly, Siby) sont impliqués. Les Winye du Sud (Nanou, Wibõ, Boromo) ne prennent pas part à la guerre.

17Avril 1916 – Labouret quitte Dédougou pour le pays lobi et passe vers Oury et Oulo. Dans ces villages, des combattants anti-coloniaux, portant la corde de fibres d’hibiscus autour de la tête, encouragés par les griots et sous la direction de leaders marka de Da, attaquent la compagnie mais ne réussissent pas à l’arrêter (Saul et Royer, 2001 : 193).

18Mai 1916 – La colonne Molard écrase Vy – village bwa proche de Nanou – et donne ses réserves de vivres à Wahabou (Saul et Royer, 2001 : 202). Cette date correspond probablement à l’épisode suivant, rapporté par la tradition orale : « Un Peul du nom de Ali vivant à Vy combattait avec les Blancs dans l’armée coloniale. Les Bwaba ont tué toute sa famille. À son retour, il a exécuté 30 personnes à Vy et 30 personnes dans un autre village (Nanou ?). » (Barry Moussa, Bognou, 31/3/02).

19Juin 1916 – Maguet se détache de la colonne Molard à Bagassi et après six jours de repos à Boromo marche vers le nord en direction de Siby et Oulo (Saul et Royer, 2001 : 208). Cette date correspond probablement à l’épisode suivant : « Siby était attaqué et la résistance a duré trois ou quatre jours avant que les colons ne viennent de Boromo : il a fallu envoyer le bras coupé d’un ennemi (de Mou) à Boromo pour prouver au commandant blanc que la guerre continuait. » (Ganou Séhi, Siby, 9/11/00). Suite à la guerre, le colonisateur entreprendra une destruction massive d’armes confisquées aux villageois.

201919 – Création de la colonie de Haute-Volta (Hesling).

211920 – Mise en place des Sociétés indigènes de prévoyance. Collectes obligatoires pour les greniers de réserve.

221920 – Danou Yao, chef de village de Wibõ, est accusé de détourner l’impôt et mis en prison à Dédougou.

231924 – L’administration coloniale brûle les cauris pour faire de la chaux.

241925 – Des Nuna du village de Tchiarku (pays nuna du Nord), poursuivis par les sociétés secrètes d’hommes-lions, trouvent refuge à Wibõ.

251924-1929 – Culture obligatoire du coton.

261926-1929 – Construction du premier pont sur la Volta noire.

271931-1932 – Plusieurs famines successives dans les villages winye du Nord. Les villages du Sud sont épargnés. Dévastation des cultures par les acridiens : « Les Winye du Nord venaient jusque dans notre brousse à la recherche de tubercules [dã wolu]. Danou (chef de village de l’époque) a été obligé de dire aux villageois de faire comme eux, cela éviterait au village d’être envahi et pillé. Cette même année, beaucoup de femmes sont venues se marier à Wibõ pour fuir la faim. » (Yao Gasi, Wibõ, 10/5/02).

281932 – Suppression de la colonie de Haute-Volta. Le cercle de Dédougou, dont le pays winye fait partie, est rattaché à la Haute Côte d’Ivoire.

291934 – [nana vo]. Mouvement religieux synchrétique anti-colonial. Souboye (nord-ouest du pays winye) est un des centres de la rébellion. Des agriculteurs de Balao, de Siby partent travailler comme colons à l’Office du Niger.

301934 – Démembrement du canton de Wahabou en trois cantons. Wibõ est rattaché au canton de Boromo.

311936 – Le commandant de cercle Dariam veut mettre au travail agricole les colporteurs yarse, dagara jula et jula de Boromo et attribue pour ce faire des champs d’un hectare aux différentes familles, à l’ouest et au sud de la ville, sur des terres prises aux autochtones. Il autorise les Winye de Boromo, chassés par le jihad, à se réinstaller dans leur village d’origine.

321937 – Classement du Parc national des Deux-Balé.

331938 – Classement de la forêt de Solobuly.

341940 – Paul Leroy est commandant de cercle à Boromo. Les sociétés secrètes d’hommes-lions et d’hommes-hyènes font des ravages dans toute la région. Culture obligatoire du soja (jusqu’en 1946).

351942 – Les chefs de terre de Oury, appuyés par Bili Yaro, chef de canton, destituent le chef de terre de Solobuly (Tomé Gniemou), coupable de négligence rituelle, et donnent la chefferie de terre au lignage Sougué.

361944 – Début des migrations des Winye vers la Côte d’Ivoire. Les habitants de Solobuly partent en très grand nombre.

371946-1952 – Thiemounou Vinama, membre du RDA (Rassemblement démocratique africain), winye originaire du village de Bitiako, est conseiller général de la première assemblée terrritoriale de la Haute-Volta.

381947 – Rétablissement de la colonie de la Haute-Volta.

391950 – Installation dans beaucoup de villages du pays winye de fétiches anti-sorciers : wuobié, tigari. Cõ, le dernier village situé dans le Parc national des Deux-Balé, disparaît.

401950 – Installation d’une mission catholique à Oury.

411952 – Inauguration de la ligne de chemin de fer Ouagadougou-Bobo Dioulasso.

421954 – Installation d’une mission protestante à Boromo.

431953-1955 – Fin des transactions en cauris.

441956 – Premier poste de gendarmerie installé à Boromo. Essor du marché de Siby, favorisé par l’installation de la gare ferroviaire. Déclin du marché de Solobuly. Troisième vague de migration mossi. Premier lotissement à Boromo.

451957-1959 – Damoué Pian Idrissa, membre du MPA (Mouvement populaire africain), winye originaire du village de Oury, est membre de la 3e assemblée territoriale de la Haute-Volta et député de la Constitution voltaïque

461960 – Fin des sociétés secrètes d’hommes-hyènes et d’hommes-lions. La Première République favorise les migrations mossi vers l’Ouest. Thiemounou Vinama est ministre d’État, maire de Bobo Dioulasso et député du département de la Volta noire.

471961-1962 – Épidémie de peste bovine (qui démarre à Kwena).

481963 – Discours de Thiemounou Vinama à Saïro (pays bwa), dans lequel il déconseille aux autochtones de donner de la terre aux Mossi.

491970 – Début de la production cotonnière dans la zone. Mise en place dans l’ensemble des villages de la zone de [buñunu], un fétiche antisorcellaire venu du village nuna de Bugnunu (province du Ziro). Les femmes commencent à cultiver le mil.

501971 – Les exploitants de Wibõ cultivant dans le Parc national des Deux-Balé en sont chassés par le service des Eaux et Forêts.

511972 – Les cultivateurs de Wibõ produisent 11 tonnes de coton.

521974 – Première guerre Mali-Haute-Volta. La guerre favorise l’immigration depuis Djibo, Ouahigouya, Kaya dans l’ouest du pays.

531975 – Constitution des premiers Groupements villageois.

541980 – Installation de [jina] (culte anti-sorcellaire provenant du pays bobo) dans le village de Wibõ.

551981 – Construction d’une école primaire à Wibõ.

561983 – Révolution de Thomas Sankara.

571984 – Première version de la loi de Réorganisation agraire et foncière créant le domaine foncier national.

581985 – Fin de l’impôt de capitation (800 FCFA par tête).

591986 – Fin de la mise en culture des [kãtogo] à Wibõ. Tentative de retour à Boromo du lignage Yewana.

601988 – Installation de [janju] (culte anti-sorcellaire venu du pays nuna) dans plusieurs villages winye (Habé, Souboye, Kwena, Solobuly, Bitiako, Virou, Wibõ).

611990 – Achèvement de l’aménagement de la plaine rizicole du Sourou qui entraîne une modification du régime hydrologique du Mouhoun et de ses affluents en aval.

621992 – Deuxième lotissement à Boromo. Yao Wuobikri Marc, membre de la CNPP (Convention nationale des patriotes progressistes, parti d’opposition), winye originaire du village de Wibõ, est élu député de la province des Balé.

631995 – Les cultivateurs de Wibõ produisent 136 tonnes de coton.

641996 – Les femmes se lancent dans la production cotonnière. Dissolution des Groupements villageois et constitution de groupes de producteurs par quartier, les GPC (Groupements de producteurs cotonniers).

651997 – Yao Wuobikri Marc est élu député de la province des Balé sur une liste CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès, parti présidentiel).

661999 – La gestion du Parc national des Deux-Balé (86 000 ha) est confiée à une ONG française.

672000 – Une délégation de Solobuly sacrifie au culte de l’eau de Bouli (leur village d’origine, rive gauche du Mouhoun) de manière à défaire le serment des ancêtres (qui auraient juré de ne jamais s’intégrer aux « affaires des Blancs »). C’est le constat de l’échec scolaire des quelques enfants qu’ils avaient envoyés à l’école qui ont poussé les villageois de Solobuly à accomplir cette démarche.

682000 – Boromo devient une commune de plein exercice. Un seul Winye – To Sidé, originaire de Oury – est élu conseiller municipal. Il est premier adjoint au maire.

692001 – Les producteurs de Wibõ produisent 280 tonnes de coton. Première « vente » de terre de brousse à Wibõ (à un éleveur-fonctionnaire).

702002 – Yao Wuobikri Marc est élu pour la seconde fois député CDP de la région de la Boucle du Mouhoun.

712004 – Les cultivateurs de Wibõ produisent 450 tonnes de coton.

722006 – Élections municipales dans le cadre de la communalisation intégrale. Damoué Jimissoro et Ganou Sumana – tous deux Winye – ressortissants respectivement de Oury et de Siby deviennent maires des communes rurales de Oury et de Siby.

© IRD Éditions, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540