Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le terroir et son double

 | 
Chantal Blanc-Pamard
, 
Hervé Rakoto Ramiarantsoa

Annexe 4

Texte intégral

1966 et 1992 : Trois cas d’exploitants étudiés par Joël Bonnemaison (exploitants a et b) et par Haingo Ralimampianina (exploitant c)1

  • 1 Les exploitants sont désignés par les lettres qui les identifient dans la généalogie (annexe 3)

1Randria Paul (exploitant a), né en 1901 à Ambatofotsy, décédé en 1990 à l’âge de 89 ans à Tsarahonenana. Il avait 65 ans en 1966.

2Il est arrivé à Tsarahonenana dans les années vingt (résidence uxorilocale).

3En 1966, il cultivait la part de rizière de sa femme, soit 1 ha, plus la rizière de sa sœur (1 ha).

4Le couple n’ayant pas d’enfant a adopté 3 garçons du lignage A.

5En 1992, la rizière (1 ha) héritée a été partagée et est cultivée par les trois descendants adoptés. Deux enfants se sont installés à Antsirabe. L’un revient à Tsarahonenana pour les travaux rizicoles et l’autre envoie de l’argent à un membre de sa famille qui s’occupe d’employer des salariés pour les travaux. Le troisième réside au village. La rizière de leur tante a été récupérée par ses enfants qui la cultivent.

6Rainaivo Benoît (exploitant b) du lignage A est né en 1899, décédé en 1982 à l’âge de 83 ans. Il avait 67 ans en 1966.

7Il a laissé 1,50 ha de rizière à ses 10 enfants.

8Joël Bonnemaison a noté qu’une rizière de 0,5 ha est cultivée par une personne émigrée. Il s’agit de Pascal qui est parti, en 1948, enseigner à la mission catholique d’Andranomangamanga.

9À la mort des parents, les héritiers font le partage définitif : 1/3 est attribué aux 7 filles, soit 0,5 ha ; 2/3 aux 3 fils, soit 1 ha. Chaque fils a 0,3 ha de rizière.

10Rasaokotomalala Philipp (exploitant c, lignage E) est né en 1949, et habite à Tsarahonenana.

11Il est maçon depuis 1972. En 1992, il ne fait plus que des travaux journaliers et ne veut plus continuer la maçonnerie à la tâche, trop harassante.

12Il a 4 filles et 5 garçons.

13En 1987, il cultivait 2,20 ha de riz.

14En 1992, il lui reste 1,99 ha. Il a cédé 21 ares à titre de dotation à son fils âgé de 23 ans, marié en 1989 à une femme «  qui a des rizières sur le terroir ». Ceci explique que le jeune ménage cultive en plus 6 ares de rizière hérités du côté de la femme.

15En 1987, le ménage faisait effectuer tous les travaux agricoles à la charrue contre salaires. En 1992, le fils âgé de 21 ans assure ces travaux (trait et transport). Il vient d’ajouter une troisième activité en créant en 1990 une gargote dont s’occupent sa femme et sa fille aînée.

Notes de fin

1 Les exploitants sont désignés par les lettres qui les identifient dans la généalogie (annexe 3)

© IRD Éditions, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540