Version classiqueVersion mobile

Les orphelins de la forêt

 | 
Stéphanie Carrière

Table des illustrations

Texte intégral

Figures

1Figure 1 – Localisation de la vallée du Ntem. 8

2Figure 2 – Le cycle cultural du système d’agriculture sur brûlis. À tout moment le retour à la culture est possible mais les niveaux de fertilité du sol varient d’un type de jachère à un autre. 16

3Figure 3 – Évolution de la productivité des sols en fonction du temps de jachère dans un système d’agriculture itinérante sur brûlis : 1) le temps de jachère est suffisamment long pour assurer la reconstitution de la fertilité du sol, 2) diminution de la productivité dans un contexte de temps de jachère réduit et insuffisant pour reconstituer le potentiel de départ. 19

4Figure 4 – Facteurs sociaux et économiques de réduction du temps de jachère et conséquences. 19

5Figure 5 – Diagramme ombrothermique des précipitations moyennes (en mm) et des températures mesurées à Nyabessan. 32

6Figure 6 – Carte de la végétation de la boucle du Ntem. 38

7Figure 7 – La boucle du Ntem (département de la vallée du Ntem). 50

8Figure 8 – Hameaux, pistes et cours d’eau du village de Nkongmeyos. 55

9Figure 9 – Taille des principaux villages de la boucle du Ntem. 61

10Figure 10 – Structure de la population des principaux villages de la boucle du Ntem en 1997. 62

11Figure 11 – Calendrier des activités agricoles et des activités de prédation. 80

12Figure 12 – Description du piège barrière dit awulanding. 92

13Figure 13 – Schéma des bandes de cultures dans le terroir agricole. 102

14Figure 14 – Schéma du terroir agricole. 103

15Figure 15 – Champ d’arachides matérialisant le front de défriche pour un cultivateur et sa famille. La figure montre la progression vers le sud des bandes de cultures. Le bout de la bande figurée est au sud du champ ; il est adjacent à la forêt primaire tandis que le nord du champ est adjacent au champ de la saison précédente. 104

16Figure 16 – Schéma des limites territoriales en fonction des cours d’eaux. 108

17Figure 17 – Une cultivatrice ntumu dans son champ d’arachides. 125

18Figure 18 – Les cultures sur taches de cendres dans les champs d’arachides. 131

19Figure 19 – Légumes et brèdes les plus cultivés. 132

20Figure 20 – Différentes dates de semis dans un champ d’arachides. 134

21Figure 21 – Zones d’ombrage pour la culture du bananier plantain en association dans un champ d’arachides. 135

22Figure 22 – Le cycle agricole (5 ans). 142

23Figure 23 – Succession temporelle des essarts, des champs d’arachides et de vivriers dans le cas d’un essartage annuel (n = 6 mois). 143

24Figure 24 – Succession temporelle des essarts, des champs d’arachides et de vivriers dans le cas d’un essartage bisannuel (n = 6 mois). 144

25Figure 25 – Calendrier des activités agricoles. 146

26Figure 26 – Schéma de l’agencement spatial des champs d’arachides au sein d’un essart. 151

27Figure 27 – Schéma de succession des champs et des jachères au sein d’une bande de terre attribuée à un père de famille. 152

28Figure 28 – Schéma de la progression des cultures par bandes familiales dans le terroir. 153

29Figure 29 – Champ d’arachides établi sur une ancienne plantation cacaoyère à l’abandon. 182

30Figure 30 – Densité d’arbres/ha épargnés dans les champs d’arachides et de courges selon les deux modes d’abattage. 198

31Figure 31 – Déplacement de l’ombre portée des arbres isolés au cours d’une journée. 203

32Figure 32 – Exemple de continuum entre les critères de choix des arbres à épargner. 204

33Figure 33 – Pourcentage d’espèces d’arbres protégées dans les champs. 211

34Figure 34 – Fruit, graine et arille de Pycnanthus angolensis (Myristicaceae). 230

35Figure 35 – Position des collecteurs de graines. 241

36Figure 36 – Nombre moyen de graines allogènes pour les deux années de récolte en fonction de la position du collecteur. 244

37Figure 37 – Nombre moyen d’espèces collectées au cours des deux années. 246

38Figure 38 – Nombre moyen de graines non endozoochores pour les deux années de récolte. 247

39Figure 39 – Nombre moyen de graines allogènes zoochores. 249

40Figure 40 – Nombre moyen de graines allogènes zoochores sauf M. cecropioides. 251

41Figure 41 – Influence de la présence humaine dans les champs sur le nombre de graines zoochores. 252

42Figure 42 – Moyenne de graines allogènes totales pour chaque espèce d’arbre isolé. 260

43Figure 43 – Protocole d’échantillonnage des quadrats dans les jachères. 267

44Figure 44 – Évolution de la surface terrière par quadrat en fonction de l’âge de la jachère. 271

45Figure 45 – Répartition des ensembles forestiers 1 et 2 à partir des inventaires forestiers du CTFT (1983). 287

46Figure 46 – Principales migrations vers le sud du Cameroun depuis l’Holocène. 295

Tableaux

47Tableau 1 – Superficies et nombre de champs de courges en 1996 selon les lieux de défrichement. 158

48Tableau 2 – Superficies et nombre de champs d’arachides en 1996 selon les lieux de défrichement. 160

49Tableau 3 – Superficies moyennes, en hectares, des différents champs d’arachides en 1996. 160

50Tableau 4 – Nombre et superficies des champs d’arachides du mois de mars et du mois de septembre 1996 en fonction du type de forêts défrichées. 160

51Tableau 5 – Densité en arbres/ha en fonction de l’historique du champ. 181

52Tableau 6 – Utilisations des principales essences d’arbres épargnées dans les champs par les Ntumu. 195

53Tableau 7 – Densité en arbres/ha dans les champs d’arachides et de courges par classes de taille et types de forêt défrichée. 219

54Tableau 8 – Exigences de chaque type de cultures. 224

55Tableau 9 – Caractéristiques quantitatives de la pluie de graines allogènes. 243

56Tableau 10 – Nombre moyen de graines anémochores par mois et par collecteur 246

57Tableau 11 – Moyenne de graines zoochores et de M. cecropioides en fonction du mode de dispersion. 248

58Tableau 12 – Nombre de graines allogènes zoochores avec ou sans M. cecropioides en fonction du mode de dispersion. 250

59Tableau 13 – Liste de quelques oiseaux frugivores observés dans les champs et les jachères. 258

60Tableau 14 – Pourcentage moyen de tiges herbacées en fonction du mode de dispersion de l’arbre et de l’âge de la jachère. 269

61Tableau 15 – Composition spécifique de l’ensemble forestier 1, espèces utiles et espèces pionnières (Letouzey, 1978, 1979, 1985). 292

62Tableau 16 – Composition spécifique de l’ensemble forestier 2, espèces utiles et espèces pionnières (Letouzey, 1978, 1979, 1985). 294

63Tableau 17 – Espèces d’arbres épargnées dans les champs (Letouzey, 1978, 297 1979, 1985). 297

© IRD Éditions, 2003

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search