Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Partie 2. Le groupe familial du Ligeiro

p. 79-80


Texte intégral

Image

1La première communauté paysanne présentée dans cet ouvrage est celle de Ligeiro. C’est un groupe de taille réduite, puisqu’il ne compte que dix familles, descendant d’un ancêtre commun. Cette filiation est le fondement de la cohésion sociale de ces paysans, qui ont gardé certaines de leurs terres en indivision. Cela leur a permis de maintenir une activité d’élevage, associée à l’agriculture, en valorisant la variété des ressources naturelles de leur territoire et en mettant en œuvre des stratégies spécifiques face aux sécheresses.

2L’originalité de ce groupe tient à son organisation sociale qui prend racine dans les liens familiaux ; elle a trouvé une expression institutionnelle dans la création d’une « communauté », leur donnant accès à des programmes de développement. C’est une des raisons qui nous a conduit à le choisir.

3Si cette communauté a été retenue pour représenter le système agro-pastoral traditionnel, cela ne signifie donc pas qu’elle soit isolée socialement, refermée sur elle-même économiquement. Ce « visage du Sertão » est celui du choix d’une tradition, mais aussi d’une recherche constante, génération après génération, des stratégies les plus adaptées aux réalités changeantes auxquelles ces familles sont confrontées.

Image

Plusieurs membres de la communauté de Ligeiro posent pour une photo souvenir

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.