Version classiqueVersion mobile

Apprivoiser la montagne

 | 
Pascale de Robert

Glossaire

Texte intégral

1Aburrimiento – « ennui », état dépressif parfois grave qui affecte plus souvent les femmes. Ceux qui sont touchés par l'aburrimiento « s'habituent » également mal aux lieux ou à leur condition.

2Acequias – canaux d'irrigation. Ils sont parfois pavés, mais aujourd'hui ils sont mal entretenus.

3Adentro – l'amont, l'intérieur, le dedans. Les habitants d'Apure se désignent eux-mêmes comme « gens de l'amont » (gente de adentro).

4Afuera – l'aval, l'extérieur, le dehors et tous les lieux auxquels on accède en prenant les chemins qui descendent.

5Aires – « airs ». Forces maléfiques à l'origine de nombreux troubles de la santé, les aires circulent partout dans l'atmosphère et peuvent pénétrer les maisons.

6Amañarse – « s'habituer », se sentir bien là où on est dans le sens de s'adapter à un lieu, une ambiance, une maisonnée.

7Ambiente – les lieux et les êtres qui nous entourent, les impressions qu'ils nous laissent.

8Arcos – « arcs » d'arc-en-ciel. Génies de l'eau qui provoquent des maladies.

9Arepa – pain en forme de galette, cuit sur une plaque de terre et fait de farine de blé (ou seulement de maïs hors de la région andine vénézuélienne). C'est la base de l'alimentation rurale avec la pomme de terre.

10Bahareque – technique de construction : les murs de terre (terre et débris végétaux, à la manière d'un torchis) sont montés sur une armature en bois et roseau.

11Baldías – « terrains vagues » ou « terres vierges », qui sont considérés être restés sans usages et sans propriétaires par les paysans (en réalité, propriétés du Parc). C'est sur ces terres, qui se situent aujourd'hui dans la forêt, que l'on peut encore fonder une exploitation, un village. Elles sont distinguées des terres mejoradas (« améliorées ») cultivées illégalement sans titre de propriété et des terres propias qui sont des propriétés privées.

12Baquiano – celui qui connaît un lieu donné, qui y est déjà allé.

13Barbechadura – labour de jachère réalisé en début de saison des pluies plusieurs mois avant les semailles du blé.

14Barbechos – les terres à blé, qu'elles soient en culture ou en jachère.

15Barra, Barretón – outils à percussion posée type bêche ou servant de levier.

16Barretón – bâton à fouir renforcé d'une pointe de fer.

17Barrios – les quartiers pauvres de la ville dont les baraques d'habitation faites de matériaux plus ou moins durables sont des ranchos.

18Batuqueo, tuqueo – maladie des petits enfants. L'organe interne nommé cuajo s'est déplacé.

19Bebedizo – tisane médicinale.

20Bichos – les animaux sauvages en général. Également un synonyme de « chose » ou « truc » dans un sens plutôt dépréciatif, et insulte.

21Bravo, brava – sauvage, indompté, dangereux ou/et mauvais pour un lieu, une épreuve ou une maladie, un climat, un animal, etc.

22Cachicamo – eau-de-vie de canne à sucre (miche) distillée clandestinement. Ailleurs, désigne également le tatou.

23Cayapa, convite – travaux collectifs. En échange de leur travail, les participants sont invités à une fête. Cette institution est tombée en désuétude.

24Ches, cheses – génies de la montagne associés aux lacs, on les nomme aussi « maîtres du páramo », duendes ou encantos. Ils prennent l'apparence des humains qui les rencontrent parfois en altitude. Les cheses ont de nombreux pouvoirs et maintiennent des relations privilégiées avec les troupeaux.

25Chicha – boisson fermentée à base de maïs.

26Chimó – pâte de tabac à chiquer qui est consommée quotidiennement par les adultes, quelquefois par les enfants. Son usage est toujours très répandu en milieu rural au Venezuela.

27Chirivital – friche particulière qui correspond, dans les successions végétales des terres à blé, à un état postérieur au dejado et antérieur au monte. Le chirivital se développe sur des terres de qualité agricole moyenne à mauvaise.

28Chismes – les racontars et les potins, pas nécessairement médisants, du quotidien.

29Chontal – celui qui « parle à gauche », qui s'exprime mal, bégaye ou utilise des archaïsmes. Les Indiens qui, dit-on ici, ne savaient pas parler étaient chontales.

30Cimarrones – les taureaux ensauvagés qui descendent rarement ou jamais du páramo. Les cheses se les approprient volontiers pour agrandir leurs troupeaux. On peut aussi utiliser le terme pour parler d'un cheval ou d'un taureau difficile à dompter.

31Compadrazgo – relation de parenté rituelle très respectée qui lie les parents et les parrains d'un enfant. Dans les Andes, le baptême instaure d'abord des liens privilégiés entre adultes, c'est-à-dire entre compadres et comadres. Avec le compadrazgo, les paysans d'Apure s'imposent des obligations (respect mutuel, solidarité économique, travail en commun et égalitaire) et des interdits (rapport sexuel, mariage). Cette relation est irrévocable.

32Comunidad – l'ensemble des personnes qui partagent un même territoire et un même réseau de sociabilité et qui ont aussi des valeurs communes. Les habitants d'Apure, les « gens de l'amont », disent former une communauté.

33Cordial – le qualificatif cordial décrit un état d'équilibre positif associé au bienêtre, à la modération, à la santé et, en général, à l'harmonie entre les êtres et les choses. Cet état est instable, et dans son propre intérêt comme dans celui des autres, chacun doit faire attention (alimentation, comportements, etc.) à ne pas s'éloigner vers les pôles « froid » et « chaud » conciliés en une tension féconde dans le cordial.

34Criado – on désigne ainsi les personnes qui, dès leur enfance, ont été adoptées par une maisonnée, qu'elles aient ou non des liens de sang avec les maîtres de maison. De statut inférieur, elles doivent une certaine quantité de travail à ceux qui les accueillent. En règle générale, les criados sont des enfants illégitimes, des orphelins, des célibataires.

35Curandero – spécialiste qui soigne grâce à ses connaissances sur les vertus des plantes.

36Dejado – terme que l'on emploie pour désigner un champ de blé qui, depuis peu, est laissé en jachère et ce pour une durée indéterminée.

37Derecho de páramo – « droit de páramo », titre qui donne un droit d'usage (pâturage) sur les terres d'altitude de hameaux ou de communautés donnés. Certaines rozas d'Apure (et maisons) seraient établies sur ces terrains communaux.

38Dieta – ensemble des prescriptions et des interdits (alimentaires et autres) imposés aux femmes dans le mois qui suit un accouchement.

39Encomienda – c'était, pour un lieu donné, le groupe d'Indiens tributaires accordé par la Couronne espagnole aux premiers colonisateurs et à leurs descendants. L'encomendero en était le bénéficiaire.

40Escardilla – sorte de houe.

41Finado, finada – « feu », « feue ». Pour parler de ceux qui sont morts depuis peu, on accole toujours ce terme aux prénoms.

42Finca – l'exploitation agricole avec ses terres et ses bâtiments.

43Guarapo – la boisson la plus commune, c'est une eau bouillie avec de la panela ou un café sucré très léger.

44Hacienda – grande propriété agricole qui emploie normalement des saisonniers et toujours associée à l'époque coloniale dans la haute vallée ; il n'y a pas d'haciendas en amont. Le propriétaire de l'hacienda est appelé hacendado ou, pour les plus grandes qui sont aujourd'hui démantelées, nuestro señor (« notre seigneur »),

45Huerta – jardin potager que l'on trouve à proximité de toute maison habitée.

46Indio – « Indien ». C'est un terme insultant (stupidité, naïveté, rusticité), peu employé dans ce sens à Apure. Les Indios sont également ici les êtres mythiques des premiers temps, c'est-à-dire des temps qui précèdent le christianisme, ancêtres des animaux et, parfois, des humains. Il n'y a plus d'Indios depuis longtemps.

47Judío – le mot judio se traduit par juif en français mais à Apure, c'est un synonyme parfaitement équivalent de Indio. Les Indios ou judios sont également appelés les « gens d'avant », gente de antes.

48Limpia – désherbage ou buttage réalisé dans les jardins.

49Llanos – les grandes plaines du Venezuela. Le versant sud de la Cordillère de Mérida rejoint les Llanos.

50Mal de ojo – c'est le « mauvais œil », qui touche les petits enfants et que l'on transmet par le regard, le plus souvent involontairement et pas forcément à cause de « l'envie », quand on a soi-même été atteint de cette maladie et que l'on est donc maldeojado, avec un « regard fort ».

51Manero- ouvrier agricole, « manœuvre » et toute personne qui réalise un travail agricole sans l'aide de l'araire.

52Mano vuelta – échange de travail équivalent entre des personnes de maisonnées différentes.

53Maticas – « petites plantes », plantes des jardins auxquelles on accorde un intérêt secondaire et soignées par les femmes – adventices, plantes médicinales, légumes sauvages, fleurs.

54Miche – eau-de-vie de canne à sucre très alcoolisée et parfumée à l'anis.

55Moján – sorte de chaman auquel on attribue des pouvoirs bénéfiques et maléfiques acquis lors d'un passage prolongé dans le monde des cheses. Il n'y a pas de mojan en Apure.

56Monte- le sauvage dans le végétal, soit les adventices, les plantes non domestiques, les friches, les espaces embroussaillés ou la forêt. Le monte est aussi une catégorie spatiale, celle où pousse normalement cette végétation. Avant l'arrivée des « fondateurs », Apure était monte.

57Ñapa – supplément, « rab », quelque chose en plus (nourriture ou échange marchand).

58Panela – pain de sucre brut. Le jus de canne est cuit jusqu'à prendre une consistance solide.

59Paradura – c'est une fête religieuse importante et célébrée exclusivement dans les Andes au Venezuela. Chaque maison ayant une crèche peut organiser sa paradura pour célébrer le souvenir des premiers pas de Jésus.

60Paramero – celui qui se trouve dans le páramo, y va ou en revient. Dans un sens péjoratif du point de vue des gens d'Apure, paramero peut aussi désigner un habitant des terres d'altitude.

61Paramo – steppes d'altitude des Andes septentrionales. C'est le sens donné à ce terme par les citadins et les scientifiques.

62Páramo – terres d'altitude non cultivées, pâturages et domaine des cheses. C'est la définition qu'en donnent les habitants d'Apure et qui ne coïncide pas avec la précédente.

63Pasmo – maladie grave qui résulte d'une rupture brutale de l'état de cordial.

64Peón – ouvrier agricole journalier, étranger ou non à la maisonnée.

65Piquete – sorte de pioche.

66Pulpa – une qualité de terre se rapportant aux sols de texture argileuse et sans pierre.

67Rastrojo – chaume, champ de blé moissonné.

68Resguardos de Indios – réserves de terre que la Couronne avait déclarées inaliénables, mais souvent usurpées aux indigènes.

69Rezandero – spécialiste chargé des rituels religieux, en particulier des chants et des prières.

70Roza – essart d'altitude planté en pomme de terre.

71Sentido – jugement, intelligence. Les hommes sont supposés avoir plus de sentido que les femmes ; parmi les animaux, seul le chien a du sentido.

72Sereno – le « serein », c'est la fraîcheur du soir et la maladie qu'elle peut occasionner quand elle pénètre le corps d'un bébé.

73Susto – une grande frayeur qui a des effets fatals sur la santé.

74Taítas – les ancêtres, les grands-pères.

75Tapias – technique de construction pour la réalisation des murs de pisé.

76Templado – tempéré ou tiède pour un climat. Ce terme ne doit pas être confondu avec cordial.

77Tinopó – désigne la deuxième récolte et les suivantes dans une roza ou la parcelle elle-même à partir de la deuxième année qui suit l'unique mise en terre de semences.

78Varsal – une friche particulière dans les terres à blé laissées en jachère. Sur le varsal, il devient déjà difficile de reconnaître les signes d'une mise en culture passée. Défriché, labouré et semé, un varsal est supposé donner de bonnes récoltes.

79Zángano – être invisible qu'on appelle aussi « sorcier » (brujo) et qui a la réputation de venir inquiéter – par des attouchements et des rapports sexuels notamment – les femmes dont il est amoureux.

© IRD Éditions, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search