Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine https://books.openedition.org/irasec CC0 contact@irasec.com L’Asie du Sud-Est 2024 : bilan, enjeux et perspectives Chaque année, l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d’experts pour décrypter l’actualité régionale. L’Asie du Sud-Est – véritable carrefour économique, culturel et religieux – constitue un espace unique d’articulation des diversités sur la longue durée et le demeure plus que jamais aujourd’hui. Cette collection permet de suivre au fil des ans l’évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et insulaire de plus de 650 millions d’habitants et d’en comprendre les dynamiques d’intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde.
Pour chacun des onze pays de la région, L’Asie du Sud-Est 2024, bilan, enjeux et perspectives propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux et diplomatiques survenus en 2023, complétée par un focus sur deux personnalités de l’année et une actualité marquante en image. L’ouvrage propose également quatre dossiers thématiques qui abordent des sujets traités à l’échelle régionale : la politique du yuan chinois en Asie du Sud-Est, les relations MERCOSUR-ASEAN, l’aide individuelle en Asie du Sud-Est et les centres d’arnaques en ligne aux Philippines et en Birmanie.
Des outils pratiques sont également disponibles, dont une fiche et une chronologie par pays ainsi qu’un cahier réunissant les principaux indicateurs démographiques, sociaux, économiques et environnementaux.

 

]]>
https://books.openedition.org/irasec/8171 2024-03-06 Gabriel Facal et Jérôme Samuel Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Current Electoral Processes in Southeast Asia. Regional Learnings While Southeast Asia is completing a strong geopolitical sequence and the region remains a strategic area in the relations of influence in the Indo-Pacific, several countries are also focused on electoral agendas and the domestic political dynamics they impel. The Philippines saw a presidential election (May 2022) for which an assessment has yet to be made, while the general elections in Malaysia (November 2022) and the presidential one in Timor-Leste (April 2022), followed by the legislative elections in May 2023, open up new dynamics that have yet to be consolidated.
The elections showed important contrasts between countries. The results of the polls in 2023 did not lead to political renewal, but in Thailand (legislative elections, 14 May) the electoral process was marked by uncertainty, while in Cambodia (legislative elections, 23 July) it wasn’t much surprise. In Indonesia (general elections in February 2024), the campaign is still open, and the results could lead to very different directions.
This book, Current Electoral Processes in Southeast Asia - Regional Learnings, provides an opportunity for experts from six countries to decipher the issues and consequences of these elections (including the future ones). Moreover, based on a regional perspective, it tries to draw comparisons, parallels and contrasts, and to identify broad regional trends in the functioning of electoral systems and the political institutions on which they are based.
Current Electoral Processes in Southeast Asia - Regional Learnings follows on from a seminar organised by IRASEC and Heinrich Böll Stiftung-Southeast Asia Regional Office, hosted by the Faculty of Political Science of Chulalongkorn University and with the support of the King Prajadhipok’s Institute, who provided a simultaneous translation in Thai language. More information is available here.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/7628 2023-11-14 Gabriel Facal Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
L’Asie du Sud-Est 2023 : bilan, enjeux et perspectives Chaque année, l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d’experts pour mieux comprendre l’actualité régionale de ce carrefour économique, culturel et religieux, au cœur de l’Indo-Pacifique. Cette collection permet de suivre au fil des ans l’évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et archipélagique de plus de 680 millions d’habitants, et d’en comprendre les dynamiques d’intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde.
L’Asie du Sud-Est 2023 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques et diplomatiques, ainsi que des évolutions économiques, sociales et environnementales de l’année 2022 dans chacun des onze pays de la région. Ce décryptage est complété pour chaque pays par un focus sur deux personnalités de l’année et une actualité marquante en image.
L’ouvrage propose également cinq dossiers thématiques qui abordent des sujets traités à l’échelle régionale sud-est asiatique : les ressorts institutionnels de l’approche de santé intégrée One Health, le vieillissement de la population et sa prise en compte par les politiques publiques, les câbles sous-marins au cœur de la connectivité sud-est asiatique, l’aménagement du bassin du Mékong et ses multiples acteurs, et les enjeux politiques et linguistiques des langues transnationales.
Des outils pratiques sont également disponibles : une fiche et une chronologie par pays et un cahier des principaux indicateurs démographiques, sociaux, économiques et environnementaux.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/6227 2023-03-27 Gabriel Facal et Jérôme Samuel Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
L’Asie du Sud-Est 2021 : bilan, enjeux et perspectives Chaque année, l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d’experts pour décrypter l’actualité régionale. L’Asie du Sud-Est – véritable carrefour économique, culturel et religieux – constitue un espace unique d’articulation des diversités sur la longue durée et le demeure plus que jamais aujourd’hui. Cette collection permet de suivre au fil des ans l’évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et insulaire de plus de 650 millions d’habitants et d’en comprendre les dynamiques d’intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde.

L’Asie du Sud-Est 2021 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux et diplomatiques survenus en 2020 dans chacun des onze pays de la région, complétée par un focus sur deux personnalités de l’année et une actualité en image marquante. L’ouvrage propose également quatre dossiers thématiques qui abordent des sujets traités à l’échelle régionale :  les villes de la Nouvelle route de la soie, la place des paysanneries dans les dynamiques agraires et foncières dans la région du Mékong, les trafics des biens culturels, ainsi qu’un débat interdisciplinaire sur l’Asie du Sud-Est à l’épreuve de la Covid-19. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une fiche et une chronologie par pays et pour la région et l’ASEAN, et un cahier réunissant les principaux indicateurs démographiques, sociaux, économiques et environnementaux.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/3698 2023-02-07 Christine Cabasset et Claire Thi-Liên Tran Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
L’Asie du Sud-Est 2022 : bilan, enjeux et perspectives Chaque année, l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d’experts pour décrypter l’actualité régionale. L’Asie du Sud-Est – véritable carrefour économique, culturel et religieux – constitue un espace unique d’articulation des diversités sur la longue durée et le demeure plus que jamais aujourd’hui. Cette collection permet de suivre au fil des ans l’évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et insulaire de plus de 650 millions d’habitants et d’en comprendre les dynamiques d’intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde.
L’Asie du Sud-Est 2022 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux et diplomatiques survenus en 2021 dans chacun des onze pays de la région, complétée par un focus sur deux personnalités de l’année et une actualité en image marquante. L’ouvrage propose également cinq dossiers thématiques qui abordent des sujets traités à l’échelle régionale : l’influence normative chinoise, le tourisme à l’épreuve du Covid-19, la propriété foncière et immobilière par les étrangers, l’internationalisation de l’enseignement supérieur, et l’escalade des tensions en mer de Chine méridionale et la "troisième voie" européenne. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une fiche et une chronologie par pays, et un cahier réunissant les principaux indicateurs démographiques, sociaux, économiques et environnementaux.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/4599 2022-03-11 Christine Cabasset et Jérôme Samuel Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
L’Asie du Sud-Est 2018 : bilan, enjeux et perspectives Chaque année, l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d’experts pour décrypter l’actualité régionale. L’Asie du Sud-Est – véritable carrefour économique, culturel et religieux – constitue un espace unique d’articulation des diversités sur la longue durée et le demeure plus que jamais aujourd’hui. Cette collection permet de suivre au fil des ans l’évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et insulaire de plus de 640 millions d’habitants et d’en comprendre les dynamiques d’intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde.

L’Asie du Sud-Est 2018 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques et sociaux survenus en 2017 dans chacun des onze pays de la région, complétée par un focus sur des personnalités et une actualité marquantes. L’ouvrage propose également des dossiers thématiques qui abordent cinq sujets transversaux majeurs pour les pays sud-est asiatiques : la question des classes moyennes, celle des populismes et des usages d’Internet, le développement des relations Asean-Union européenne et les enjeux sanitaires posés par l’érosion de la biodiversité. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une chronologie des événements des douze derniers mois, une fiche de données socio-économiques actualisées par pays et un inventaire des conflits territoriaux dans la région.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/2937 2022-01-17 Abigaël Pesses et Claire Thi Liên Tran Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Les nouveaux paysages urbains de Singapour dans la Malaisie rurale Singapour et Johor, l’État malaisien voisin, entretiennent des liens étroits du fait de leur histoire commune et d’intenses interactions économiques et sociales. Résidents d’une métropole mondiale moderne, les Singapouriens bénéficient d’un fort pouvoir d’achat mais doivent aussi faire face à des coûts de la vie élevés. En comparaison, Johor, et plus particulièrement la région métropolitaine de Johor Bahru, leur offre des prix compétitifs aussi bien pour le logement, la consommation courante, que pour les activités de loisirs. Au-delà de l’avantage économique, l’État voisin représente aussi un espace qui aurait conservé des aspects du Singapour d’antan tels le kampung (village traditionnel) et la nature “sauvage”. Dans cette perspective, se sont établies à Johor de nouvelles fermes agrotouristiques recréant des paysages associés à la ruralité et offrant aux visiteurs des espaces, des personnages et des expériences à l’opposé de ce qui est considéré comme urbain. Pour autant, ces lieux ayant été fabriqués à l’image des attentes d’un public citadin, ce livre émet l’hypothèse que ces espaces font partie intégrante de l’urbanisation. Ainsi, si la plupart des études urbaines sont centrées sur les espaces bâtis tels que les villes et les zones commerciales ou industrielles, l’auteure offre ici un nouveau regard sur l’urbain en dehors de ces paysages bâtis conventionnels.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/3587 2022-01-17 Amel Farhat Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
L’Asie du Sud-Est 2019 : bilan, enjeux et perspectives Chaque année, l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d’experts pour décrypter l’actualité régionale. L’Asie du Sud-Est – véritable carrefour économique, culturel et religieux – constitue un espace unique d’articulation des diversités sur la longue durée et le demeure plus que jamais aujourd’hui. Cette collection permet de suivre au fil des ans l’évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et insulaire de plus de 640 millions d’habitants et d’en comprendre les dynamiques d’intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde.

L’Asie du Sud-Est 2019 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques et sociaux survenus en 2018 dans chacun des onze pays de la région, complétée par un focus sur deux personnalités de l’année et une actualité en image marquante. L’ouvrage propose également des dossiers thématiques qui abordent cinq sujets traités à l’échelle régionale : les dynamiques démographiques et les formes et processus d’urbanisation des grandes villes, le modèle de développement des zones franches d’exportation, les nouvelles routes de la soie et les investissements chinois et un état des lieux sur la peine capitale en Asie-du Sud-Est. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une fiche et une chronologie par pays et un cahier réunissant les principaux indicateurs sociaux, économiques et environnementaux, ainsi qu’une synthèse des indicateurs démographiques commentée.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/3635 2022-01-17 Christine Cabasset et Claire Thi-Liên Tran Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
L’Asie du Sud-Est 2020 : bilan, enjeux et perspectives Chaque année, l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d’experts pour décrypter l’actualité régionale. L’Asie du Sud-Est – véritable carrefour économique, culturel et religieux – constitue un espace unique d’articulation des diversités sur la longue durée et le demeure plus que jamais aujourd’hui. Cette collection permet de suivre au fil des ans l’évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et insulaire de plus de 650 millions d’habitants et d’en comprendre les dynamiques d’intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde.

L’Asie du Sud-Est 2020 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux et diplomatiques survenus en 2019 dans chacun des onze pays de la région, complétée par un focus sur deux personnalités de l’année et une actualité en image marquante. L’ouvrage propose également quatre sujets traités à l’échelle régionale : les constitutionnalismes illibéraux, les nouvelles formes de la militarisation, la diffusion du salafisme, les relations commerciales entre l’Asie du Sud-Est et l’Afrique subsaharienne. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une fiche et une chronologie par pays et pour la région ainsi qu’un cahier réunissant les principaux indicateurs démographiques, sociaux, économiques et environnementaux.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/3693 2022-01-17 Christine Cabasset et Claire Thi-Liên Tran Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Buddhism and Politics in Thailand Despite the often-repeated assertion that Buddhism and politics are, or at least must be, separate matters, Buddhism has been closely intertwined with politics one way or another since the Buddha’s time. In Thailand, Buddhism has been used since the end of the 19th century as a tool to legitimate state power. In the following decades, it has been progressively centralized under a national hierarchy, which is still existing today. This scheme was not altered after the change of the country’s political framework in 1932 and political tensions with the sangha came to the fore during the political troubles of the 1970s. The emergence of an increasing political divide in Thailand since the mid-2000s, around two broad groups which have been dubbed the Yellow Shirts and the Red Shirts, has engulfed the monastic community, leading to a growing activism by some Buddhist groups, some temples and some monks. Numerous monks mingled with Red Shirts demonstrators in April-May 2010, and some were on the front-line when the military gave the assault on the Red Shirts’ camp in downtown Bangkok. In the most recent years, these tensions have coalesced around the controversial Dhammakaya temple and have impacted the choice of the leader of the Thai monastic community. Although, tensions within the sangha are nothing new, they have weakened the ability of Buddhism – one of the national pillars of the Thai national ideology – to be a focal point as the country is going through a difficult transition with the end of seven-decades prestigious reign and political uncertainties clouding the horizon.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/2951 2019-02-18 Arnaud Dubus Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
L’Asie du Sud-Est 2017 : bilan, enjeux et perspectives Chaque année l'Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, mobilise une vingtaine de chercheurs et d'experts pour décrypter l'actualité régionale. L'Asie du Sud-Est - véritable carrefour économique, culturel et religieux - constitue un espace unique d'articulation des diversités sur la longue durée et le demeure plus que jamais aujourd'hui. Cette collection permet de suivre au fil des ans l'évolution des grands enjeux contemporains de cette région continentale et insulaire de plus de 620 millions et d'en comprendre les dynamiques d'intégration régionale et de connectivités avec le reste du monde.

L'Asie du Sud-Est 2017 propose une analyse synthétique et détaillée des principaux événements politiques, économiques et sociaux survenus en 2016 dans chacun des onze pays de la région, complétée par des focus sur des personnalités et une actualité marquantes. L'ouvrage présente également quatre dossiers sur des thématiques régionales portant cette année sur le spectre de Daech, la cybersécurité, l'accord commercial de libre échange transpacifique (TPP) et la question du changement climatique à travers l'impact de la COP 21. Des outils pratiques sont également disponibles, dont une chronologie et une fiche de données socioéconomiques par pays et un inventaire régional des mouvements et politiques altermondialistes.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/2039 2019-01-03 Abigaël Pesses et Claire Thi-Liên Tran Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Norms and Practices in Contemporary Rural Vietnam Since the 1980s, while trying to maintain political stability and territorial integrity, the Vietnamese state has strongly moved towards the transformation of a centrally-planned economy to a more market-oriented model, in which private, foreign and joint-venture businesses are increasingly becoming the key pillars of the national economy. Another key aspect of the Đổi Mới's agenda was a fundamental shift in the party-state's foreign relations policy toward a normalization of Vietnam's diplomatic and trading relations with China, the United States, and other countries since the early 1990s. Over twenty years after the Đổi Mới renewal renovation, Vietnam has been praised by various domestic and international institutions for its “impressive” achievements in socio-economic development and poverty reduction and for its gradual liberalization and market diversification, coupled with its commitment to equality. Consequently, this has changed the relationship between the party-state and society in a number of fields, including the control of agricultural land and other forms of natural resources.

Such transition marks a great change in our scholarly understanding of Vietnam. It has opened the door for intellectual exchange between academics and has resulted in a great amount of research and new knowledge/publications in different languages about various domains regarding Vietnamese society, including the relationships between the state and society at different levels and in various sectors or geographic areas. Among them, studies like those of Kerkvliet, Fforde and others, have developed the “everyday politics approach”, which examines social interactions on an everyday action basis. This approach “from below” has given a fresh impetus to the study of social relations in Vietnam.

However, our observations regarding academic research show that besides a number of rich ethnographic studies, there are many analyses from different social science disciplines that give a generalized view of trends of development and change in Vietnamese society over the past decades with limited field data. This means that research projects based on first-hand data from longer periods of fieldwork and qualitative investigations are still inadequate. As a result, we are suggesting that more field-based research be carried out in order to enhance and promote our understanding of Vietnam, especially its processes of socio-political changes.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/811 2018-08-16 Christian Culas et Văn Sửu Nguyễn Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
The Politics of Silence The political regime in Myanmar used to be a seemingly monopolistic structure where power was exclusively in the Army’s hands. A marginal external influence was exercised by businessmen with close ties to the regime while the country is also exposed to the influence of powerful regional states. Since the General Elections in November 2010, the establishment of the Republic of the Union of Myanmar with a parliamentary democracy (which remains under some control of the Army, but with notable civilian representation) is the most noticeable change in Myanmar politics for decades as it may shift the state away from the Army monopoly, although concrete changes remain to be demonstrated.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/868 2018-08-16 Loïs Desaine Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Des montagnards aux minorités ethniques Comment peut-on être vietnamien sans être vit ; être cambodgien sans être khmer ? C'est la question qui se pose aux Jaraï, Brou, Mnong et autres Stieng, populations autochtones des hauts plateaux, à la frontière entre les deux pays. Ces peuples, longtemps indépendants sur les hautes terres de la chaîne Anamitique, doivent aujourd'hui faire face à des mouvements migratoires sans précédent. Les nouveaux venus, colons des plaines, fonctionnaires, forestiers, commerçants, planteurs de café, gagnent peu à peu sur leurs terres, bouleversant fondamentalement leur mode de vie.

Contraints à l'intégration, les habitants des hauts plateaux se battent pour éviter une assimilation pure et simple ; pour que leurs cultures ne soient pas sacrifiées sur l'autel du développement national.

Ce livre fait émerger les enjeux de leurs revendications et des réponses qui leur sont apportées par les gouvernements du Cambodge et du Viêt Nam.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/1420 2018-08-16 Mathieu Guérin, Andrew Hardy, Nguyễn Văn Chính et Stan Tan Boon Hwee Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Vietnam: One-Party State and the Mimicry of the Civil Society Are the issues of civil society, “good governance”, and the role of NGOs in Vietnam part of a discursive discourse that is linked to a growing development industry in which development studies and economics dominate? Kleinen questions these issues based upon longitudinal research in Vietnam since the early 1990s. In this study, an effort is made to explain the concrete interactions between authorities of the Vietnamese one-party state and its citizens by introducing an attitude of participants to conceal their real intentions with the intent to disguise their actions in order to obtain benefits for their own. Using the concept of mimicry the author tries to grasp what it means to live in a society where political and economic life is dominated by elite groups and were social change is coming from different directions.

Two case studies are presented here: one in which local stakeholders of home stay tourism achieve their goals to develop an acceptable form of co-habitation with ethnic minorities without questioning the state. Another case study focuses upon the rapid urbanization of the periphery of Hanoi where land grabbing and private economic gains of outsiders are at loggerheads with local experiences and perceptions of state-village relationships. The question remains what it means for Vietnam's modernization and the prospects of a civil society.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/1026 2018-08-15 John Kleinen Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Le Laos au XXI<sup>e</sup> siècle En ce début de XXIe siècle, comment apprécier la place du Laos en Asie du Sud-Est ? L'État tampon de la guerre froide saura-t-il exploiter sa position centrale dans la péninsule Indochinoise, à la porte de l'immense nation chinoise, pour s'imposer comme un pays charnière ? Le programme de développement du Grand Mékong l'aidera-t-il à se désenclaver ? Son adhésion à l'Asean lui permettra-t-elle d'affirmer son identité, de s'affranchir des relations parfois difficiles qu'il entretient toujours avec le Viêt Nam ou la Thaïlande ? Pourra-t-il à la fois rattraper son retard économique et technologique vis-à-vis de ses voisins et gérer sa différence politique ? Enfin, et ce n'est pas le moindre défi, comment la société laotienne s'adaptera-t-elle à tous ces bouleversements ?

Autant de questions qui se posent à ce pays en pleine mutation. À travers cet ouvrage, Vatthana Pholsena et Ruth Banomyong nous emmènent à la découverte du Laos d'aujourd'hui et font émerger les enjeux et mécanismes de son intégration régionale.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/1449 2018-08-15 Ruth Banomyong et Vatthana Pholsena Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
L’Asie du Sud-Est 2013 : bilan, enjeux et perspectives Chaque année l'Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est contemporaine (Irasec), basé à Bangkok, analyse les principaux événements politiques, économiques, sociaux, environnementaux ou religieux survenus dans l'ensemble du sous-continent asiatique.

Établissant une rétrospective des faits majeurs de l'année 2012, ce livre aide à mieux comprendre les grands enjeux et les perspectives de l'année 2013 dans une région de près de 600 millions d'habitants qui, plus que jamais, joue un rôle d'interface entre les grands pôles asiatiques et l'Occident. Grâce au travail de terrain tout au long de l'année d'une vingtaine de chercheurs et d'experts, Asie du Sud-Est 2013 offre un décryptage d'une actualité asiatique complexe, dense et dynamique.

Outre une analyse claire et détaillée, Asie du Sud-Est 2013 propose de nombreux outils pratiques sur l'Asie du Sud-Est : une chronologie des événements de l'année, les adresses des différents centres de recherche francophones et internationaux, une liste des formations et des centres de documentation relatifs à l'Asie du Sud-Est, une liste des principaux ouvrages publiés au cours de l'année, ainsi qu'un référencement des sites Internet institutionnels et communautaires sur la région.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/2810 2018-08-15 Jérémy Jammes Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Malaisie - Chine : une « précieuse » relation Le cas de la Malaisie est particulièrement révélateur de l’influence politique et économique croissante de la Chine sur l’Asie du Sud-Est. Le rapprochement entre la Malaisie et la Chine, longtemps entravé par des divergences idéologiques, s’est renforcé au cours de cette dernière décennie. Dans un contexte d’intégration régionale de l’Asean sur fond de conflits territoriaux en mer de Chine méridionale, l’examen de leur relation prend ses distances avec l'idée d'une simple manœuvre hégémonique chinoise et révèle une alliance porteuse de nombreux bénéfices réciproques.

Trois spécialistes de la Malaisie – une économiste, une géographe et un sociologue – décryptent ici les multiples facettes de cette « précieuse » relation du point de vue malaisien. Leur enquête montre comment, au cours de la période 2008-2016, cette alliance a été méthodiquement construite sur la base de partenariats déployés dans des secteurs économiques clés et sur des territoires stratégiques. Elle interroge les rapports d’État à État, les dimensions socioculturelles des échanges bilatéraux et les enjeux liés aux gigantesques projets d’aménagement immobiliers et aux investissements industriels. Cette analyse éclaire les logiques du déploiement de l'activité chinoise en Malaisie autant que les efforts du parti conservateur malais pour en tirer bénéfice.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/101 2018-07-03 David Delfolie, Nathalie Fau et Elsa Lafaye de Micheaux Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
L'Or Blanc Les hauts-plateaux méridionaux du Viêt Nam et du Cambodge connaissent depuis le milieu des années 2000 une forte augmentation des superficies plantées en hévéa. Les booms de l’hévéaculture diffèrent significativement de part et d’autre de la frontière, mais ils sont également étroitement liés dans le contexte d’une intégration régionale des filières et des territoires qui se renforce. Cette transformation est impulsée par le jeu des marchés globalisés et de puissants acteurs étrangers tels que la Chine et la Malaisie, mais les gouvernements nationaux jouent également un rôle important en matière d’accès et d’usage des terres agricoles. L’or blanc et les nouveaux eldorados ne sont pas qu’un enjeu économique ; sont également en jeu les influences et les rapports de force entre les pays de la sous-région du Grand Mékong, à l’image des importantes transactions foncières transnationales.

Pour mieux comprendre la transition agraire actuelle impulsée par le boom de l’hévéa, les auteurs de cet ouvrage ont tenu à revenir sur l’histoire, l’époque de la colonisation européenne et les expériences socialistes. L’ouvrage analyse également la capacité des populations locales à résister aux pressions des nouveaux arrivants et la compétition que représentent les plantations d’hévéa de grande taille mécanisées.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/148 2018-07-03 Frédéric Fortunel et Christophe Gironde Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Le <em>Soft power</em> sud-coréen en Asie du Sud-Est Cette étude consacrée au soft power sud-coréen, autrement qualifié de « puissance douce », permet de mieux comprendre un aspect méconnu du développement des échanges entre la Corée du Sud et les pays du sud-est asiatique. Il s’agit ici d’appréhender, en particulier, les liens qui se sont tissés entre la démarche prosélyte d'une Église pentecôtiste et l’expansion de la présence sud-coréenne au sein de la région.
Les actions menées par l'Église du Plein Évangile doivent être comprises en relation avec les efforts entrepris ces dernières années par le gouvernement et les grandes entreprises sud-coréennes afin de véhiculer une « bonne image » de la Corée du Sud et de faciliter les échanges avec les différents pays d’Asie du Sud-Est. Cette politique s'inscrit dans une démarche de long-terme fondée sur des sphères d’influences partagées issues des univers politiques, économiques et culturels.
C'est en effet dans cette optique que l'on peut s'interroger sur la mise en place de « stratégies d’influences sud-coréennes ». L'analyse précise de l’organisation et des activités de cette institution religieuse permet ainsi de mieux saisir l'articulation entre ces réseaux d’influences multiples, souvent analysés séparément, et de souligner le rôle de cette Église dans la mise en scène d’une représentation « fantasmatique » de la réussite du modèle de développement sud-coréen.
 

]]>
https://books.openedition.org/irasec/194 2018-07-03 Hui-yeon Kim Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Nouvelles élites économiques vietnamiennes Un regain d’intérêt se dessine ces dernières années dans de nombreuses disciplines à l’égard des études sur les élites économiques. Cet objet de recherche prend une résonance toute particulière dans le contexte actuel de crises financières et économiques ainsi que de remise en cause de modèles managériaux. Qu’est-ce qui, aujourd’hui, assied l’autorité économique ? Les détenteurs de cette autorité et leurs critères d’éligibilité sont plus que jamais variés : la propriété du capital, le diplôme, le poids des réseaux sociaux, l’appartenance politique. Les trajectoires ou les modes de sélection pour accéder à un tel statut ne semblent pas, en tout cas, suivre un schéma-type.

Au Viêt Nam, l’intérêt porté à ces questions est d’autant plus légitime que l’environnement sociopolitique vietnamien connait des tournants majeurs. Près de trois décennies après le lancement de la politique de « renouveau » (dôi môi), lors du VIe congrès du Parti communiste en 1986, l’économie vietnamienne, laboratoire des réformes, se voit muter d’un régime de gestion centralisateur et dirigiste à ce qu’on appelle désormais une « économie de marché à orientation socialiste ». Les objectifs de modernisation et d’industrialisation du pays, ainsi que l’ouverture et l’intégration internationales bouleversent le paysage économique et changent en profondeur ses acteurs.

Peut-on parler de l’émergence d’élites nouvelles dans une économie métamorphosée, bon gré mal gré, par la politique nationale d’ouverture et d’intégration internationale ? Ce renouvellement porte-t-il les caractéristiques de la « transition » - terme utilisé pour qualifier la longue et singulière étape de développement politico-économique du Viêt Nam - initiée dès les années du dôi môi et dans laquelle le pays se situe toujours en 2015 ?

]]>
https://books.openedition.org/irasec/219 2018-07-03 Hiền Đỗ Benoit et Quang Minh Phạm Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
The Kachin Conflict Fighting in Kachin state flared back up just months after President Thien Sein came to power in March 2011. The new government almost immediately began negotiating a series of peace agreements with ethnic armed groups declaring that the signature of a nationwide ceasefire with all ethnic armed groups would be a priority for this first civilian administration. By convincing the majority of groups involved in armed struggle against the Tatmadaw to sign ceasefire agreements, the predominantly civilian government succeeded in winning some credibility, both nationally and internationally. At the same time, several old fault lines have re-emerged, among them the conflict in Kachin and Northern Shan States. The roots of the conflict in Kachin State between the KIO and government troops go back to grievances over control of the territory (and its lucrative natural resources) and the preservation of ethnic identity after the end of British colonial rule in 1948. The rekindling of this old conflict, after seventeen years of ceasefire, serves as a powerful reminder of the fragility of certain aspects of the transition process. The setback to conflict and blockage of peace process with the Kachin Independence Organisation (KIO) and its Army (KIA) show that some structural political issues remain, such as the recognition of local power structures and decentralization.

While much has been written in the media about the legal, economic, and political reforms in Myanmar; academic research about the Kachin Conflict, as well as firsthand information remains scarce. Analyzing the causes of the conflict and current impediments to peace in Kachin territories provides an illustration of the limits of the transition process. This research examines the personal experiences of a strong sample of influential Kachin people, shows the complexity of notions of war and peace in the collective Kachin memory, as well as the reinterpretation of these by local leadership for political ends.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/241 2018-07-03 Carine Jaquet Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Les enjeux de la nouvelle réforme foncière au Vietnam En 2014, les questions foncières constituent au Vietnam le premier sujet de saisine des juridictions étatiques. Entre expropriations abusives, opacités des attributions foncières et ententes avec le secteur privé, de vives contestations se sont élevées autour des modalités de gestion de la terre par les autorités publiques. C'est dans ce contexte qu'une nouvelle réforme foncière entre en vigueur en juillet 2014. Cette loi vise à créer les conditions d'une conciliation entre plusieurs objectifs qui peuvent apparaître a priori contradictoires : apaiser les tensions liées à la terre, tout en intensifiant l'exploitation de la ressource foncière afin d'atteindre l'objectif d'industrialisation du pays à l’horizon 2020, tel que proclamé par le Parti communiste vietnamien.
Pour autant, le véritable enjeu de la nouvelle loi foncière se situe dans les relations entre le pouvoir central et les pouvoirs locaux. En effet, c’est la question de l'autonomie des provinces qui est en jeu dans le cadre de la nouvelle réforme. Outil privilégié de l’appareil central de l'État en vue d'assurer un développement rapide et compétitif du territoire, l'exploitation des ressources foncières constitue également un moyen d'action de choix pour les provinces. Toutefois, dans un contexte constitutionnel de réaffirmation du principe de centralisme démocratique, quelle peut-être la marge de liberté laissée aux provinces par le pouvoir central ?

]]>
https://books.openedition.org/irasec/285 2018-07-03 Marie Lan Nguyen Leroy Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Investigating the Grey Areas of the Chinese Communities in Southeast Asia In most Southeast Asian countries, the members of the Chinese Diaspora have secured important position in the fields of administration, education and religion. Thanks to their capacity to work and to adapt as well as their frugality, their cultural influence continues to grow. Clans and factions form the essential structure of the ancient Chinese society. If Imperial China never developed a Civil Law, it's probably because the ancient Chinese society never really saw the need for it. This structure of relations could also explain why the Chinese civilisation didn't develop a real territorial reference. The Chinese Diaspora today covers different political and economical realities which could be conflicting. What primarily characterises the Diaspora is apparently its great capacity to organise itself in any economical, political, social or cultural environment. The capacity if its economic and administrative elites had been the determining factor of their development. However, the existence of informal and trans-national networks can also help the development of criminal activities. The presence of mafia groups and gangs of Chinese origin and their collusion with the world of finance and politics are historical facts in the region and could represent today a real threat for its stability. These criminal networks tend to forge business link with their Japanese, Russian, Korea, Italian or South American counterparts and sometimes could interfere with the process of political decision making.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/300 2018-07-03 Arnaud Leveau Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
State and Media in Thailand During Political Transition The emergence of public opinion in Thailand through media was a sign of the development of modernity in the Kingdom. Growing influence of the public opinion raised a double question to local authorities: Media tended to spread western concepts, such as “democracy” or “freedom”; which could be integrated to the local traditions; they could also set the bases of a modern state. By law or ownership concentration authorities have regularly attempted to grip on independent media. Nowadays debates on press freedom in Thailand are a new development of this long lasting antagonism.

On the initiative of the French and German Embassies in Thailand, Irasec with the National Press Council of Thailand organized on May 23rd, 2007 a seminar on the relationship between State and Media in Thailand at the Thai Journalist Association.

This seminar occurred at a very specific time in Thai modern politics. Since the beginning of the political crisis late 2005 and especially after the Coup d'Etat on September 2006, Thailand has committed to a long process of reforms and political reconstruction which is supposed to be followed by the approval of a new constitution by referendum. This should be the 18th Constitution since the founding of the modern State in 1932.

However interrogations and worries remain over the whole process. During this political transition the role of media is particularly sensitive. The current situation in Thailand emphasizes concerns for press freedom. State censorship, self-censorship, media ownerships and ethics are of highest interest and worriment, and widely discussed in the frame of the Constitution drafting. Despite a high degree of freedom, notably in print media - a more worrisome situation is looming regarding radios, TV and especially internet, uncertainty and retrograde reforms could further damage the reliability of Thai media.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/354 2018-07-03 Chavarong Limpattamapanee et Arnaud Leveau Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Mekong-Ganga Cooperation Initiative From October 2006, India holds the Chair of the Mekong-Ganga Cooperation Initiative (MGCI). Cambodia and Thailand have held this position for three years each before India, and in that order. MGCI was launched on 10th November 2000 in Vientiane (Laos) and aims at rekindling the cultural links between India and the five riparian states of the Mekong River, namely, Cambodia, Laos, Myanmar, Thailand and Viet Nam. It is from here that India seeks to strengthen connectivity through building the physical and social infrastructure in these countries. This includes roads, rails, air links and information and communication technologies as also education, culture, and imparting skills in development management and other technical areas.

It is only with a robust engagement of this nature that MGCI may evolve a lasting socio-political and economic partnership with this region and take it further in enhancing India's military and strategic equations with these countries. India has taken scores of major initiatives under the MGCI and this newfound enthusiasm has also provided a boost to India's bilateral relations with each country. As this study shows, the results, however, remain a mixed bag and India needs to accelerate its footwork to implement its grand vision and to keep pace with other major stakeholders in this region. In particular, progress made by China has been far too rapid and this has put China in the lead and this remains a subject of debate both inside and outside the Mekong region.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/390 2018-07-03 Swaran Singh Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Trafficking for Sexual Exploitation into Southern Thailand Human trafficking has been one of the most challenging problems of nation states across the globe since the 20th century. Thailand has lately turned into a country of origin, destination, and transit for human trafficking. So far, the degree of human trafficking into Thailand is still unknown. Studies on human trafficking into Thailand have been mostly carried out in the Mekong Sub-region. The south of Thailand is an under-researched area, particularly when dealing with trafficking for sexual exploitation.

This manuscript provides key findings of the research project entitled Trafficking for Sexual Exploitation into Southern Thailand, under the joint support of the Alliance Française Bangkok and the IRASEC. Carried out during December 2006 - December 2007, the study was expected to fill the gap of research in the problem of trafficking for sexual exploitation in Thailand along a qualitative approach. It was designed towards fact-findings for a better understanding with the most updated information on the problem there.

In all, the highlight of the contribution of this study is two folds. First, it enriches literatures on human security from the perspective of people on the move through a qualitative study of human trafficking for sexual exploitation into areas of marginal investigation - southern Thailand. Second, it contributes in terms of policy impact for further strengthening of the collaborative efforts at the national and district levels within Thailand as well as at the regional level.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/420 2018-07-03 Patcharawalai Wongboonsin Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
The Resurgence of Sea Piracy in Southeast Asia Eric Frécon's study starkly reveals the fragility of the internal societies and the inadequate regulation of the Asian region by boldly plunging into a reality- that of piracy- that during the Cold War had been habitually restricted to notes of secret agents or for the reports of some original journalists. The study is an interesting approach. The development of terrorism has in fact confirmed it: a major part of the current scenario which matters now is that of the underground, economic, mafia-like or terrorist forces, forces that are beyond control and of which sometimes the nations are fully aware. Piracy is therefore an important phenomenon today; its analysis allows us to measure the power of the nations and the regulation of international zones.

But the investigation is difficult and calls for intelligence, passion, the audacity to search in the dark and the courage to not be taken in: these are the very qualities that this work embodies.

This book constitutes an excellent photograph of the weaknesses but also of the recovery of the Asians. It explains how piracy reappeared massively after the Cold War, firstly on account of the general deficiencies of the region and the weaknesses (or tactics) of some nations. But it also shows that the region has evolved. When I brought it up in 1998 in “L'Asie en danger”, piracy was partially imputable to the internal situation and to the foreign policy of China. Since then, the collapse of Indonesia and the recovery of the Chinese regime have pushed it back towards the Straits of Southeast Asia.

Eric Frécon's book also describes how the efforts of regional coordination and the policies of certain big nations like Japan and India acted upon piracy, in order to contain it, on the whole. The problem seems to have, since then, been identified and to a large extent handled; one may hope that it will be resolved in the years to come, even though the Indonesian crisis may seriously impede regulation efforts.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/457 2018-07-03 Éric Frécon Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Femmes prostituées dans la région du sud de la Thaïlande Cette région du Sud a une personnalité à part en Thaïlande faite de nombreuses contradictions. Toute en longueur, il est clair qu’il y a peu de points en commun entre les provinces de Chumphon et de Yala, séparées par plus de 900 kilomètres. C’est une région parmi les plus dotées en richesses naturelles du pays (car on dit plus bas que c’est la région la plus pauvre) avec ses mines d’étain, ses plantations d’hévéa, sa pêche et sa crevetticulture, mais elle compte également des provinces parmi les plus pauvres. Elle est devenue la plus touristique de Thaïlande (avec le Sud-Est de Bangkok de Chonburi à Trat, mais ce n’est officiellement qu’une partie de la région Centre) mais elle est aujourd’hui la plus dangereuse avec la véritable guerre civile qui touche quatre provinces de l’extrême sud. Elle est depuis longtemps considérée comme une longue séquence de lieux paradisiaques, mais c’est la région la plus arrosée du pays et la plus menacée par les tempêtes, les inondations voire les Tsunami. Elle a, en politique notamment, une image de pureté et de sérieux que l’on oppose volontiers aux provinces du Centre et du Nord-Est, mais c’est une région de tous les trafics et de toutes les violences. Enfin, ses femmes sont tenues pour les plus réservées et les plus sages de Thaïlande, pourtant c’est la région du pays qui compte le plus grand nombre de prostituées, il est vrai importées des autres régions et même de l’étranger.

Dans cette étude j’essaie de mettre le phénomène de la prostitution en perspective, de le contextualiser, d’adopter une approche globalisante. Ayant une connaissance directe d’à peine la moitié des quatorze provinces de la région, j’ai essayé de retrouver des recherches - publiées en langue thaï principalement - peu connues et peu utilisées par les chercheurs. Inutile d’insister sur le fait qu’une petite partie de ces études a été ici mise à profit. Un ouvrage de plusieurs centaines de pages serait nécessaire pour révéler davantage la complexité de cette région et de ses prostitutions.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/488 2018-07-03 Jean Baffie Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine fr Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine
Back to Old Habits This book argues that the Burmese military regime has always favoured an isolationist-type policy that finds its grassroots in Ne Win’s autarchic and xenophobic era as well as in Burma’s royal traditions, but without being completely cut off from the outside world.

This policy approach is well suited to the Burmese authoritarian state which boasts an important strategic position in the region. In the past decade, the politics of “isolationism without isolation” has been skilfully developed by Burma’s military elite in order to preserve itself from both internal and external threats. Since the Depayin crackdown in May 2003, every step the Burmese junta has taken indicates that it has been consciously defining both its foreign policy and its internal political agenda according to these isolationist tendencies, as the recent fallbacks that followed the “Saffron Revolution” (September 2007) and the Cyclone Nargis (May 2008) illustrate. Not only does the military regime tend to strategically withdraw itself from the regional scene, by choosing only a few but crucial diplomatic and commercial partners like China, India, Singapore, Russia or Thailand, but it also gradually isolates itself from the rest of the Burmese society, by opting for a strategic and nationalist entrenchment which was perfectly highlighted by the purge of the pragmatic Military Intelligence Services (2004), the transfer of the capital to Naypyidaw (2005) and the strict control over the transitional process initiated by its own “Road Map towards a disciplined democracy” and undisrupted by the recent crises.

]]>
https://books.openedition.org/irasec/498 2018-07-03 Renaud Egreteau et Larry Jagan Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine en Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine