Version classiqueVersion mobile

L’Asie du Sud-Est 2020 : bilan, enjeux et perspectives

 | 
Christine Cabasset
, 
Claire Thi-Liên Tran

Les pays

Birmanie

« We stand with Daw Aung San Suu Kyi1 »

Aurore Candier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Image 100000000000054200000785D5EB8FDC66E51D59.png

Le 26 septembre 2019, une alerte de sécurité, émanant de l’ambassade des États-Unis, circule sur Facebook ; elle annonce de possibles attaques de groupes armés à Rangoun (Yangon) et à Naypidaw, la capitale, dans les jours qui suivent. La rumeur, rapidement relayée, est reprise par le consulat de France dans un message de sécurité envoyé à ses ressortissants en fin de journée. Le lendemain, les journaux publient des photos des forces de sécurité de l’ambassade américaine, tout en faisant paraître des messages du président Win Myint et des porte-parole des groupes ethniques armés dénonçant une fausse nouvelle « forgée par des personnes souhaitant déstabiliser le pays2 ». L’opinion s’empare très vite de cette contre-rumeur qui lui rappelle qu’à l’époque de la junte militaire dans les années 2000, on racontait que l’armée plaçait des explosifs dans les villes pour faire croire à des attaques ennemies, alarmer les populations et renforcer ainsi sa légitimité. La Tatmadaw, c’est-à-dire l’...

Auteur

Aurore CANDIER, chercheuse indépendante associée à l’IRASEC (CNRS, Bangkok) et au CASE (CNRS, Paris), est docteure en histoire moderne et contemporaine (EHESS, Paris) et s’est spécialisée dans les études birmanes. Elle vit depuis plusieurs années en Birmanie, où elle a travaillé en tant qu’interprète dans l’humanitaire, puis comme enseignante, tout en continuant ses recherches principalement sur les contacts interculturels, l’histoire des idées et des savoirs des élites birmanes sur le temps long. Elle dirige Birmanie (Myanmar) 2010-2017 : un pays en transition ? (Presses de l’INALCO), à paraître, tout comme La réforme politique pendant le premier moment colonial birman (1819-1878) (EFEO).

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search