Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2013 : bilan, enjeux et perspectives

 | 
Jérémy Jammes

Deuxième partie. Débat

Quelle(s) société(s) civile(s) en Asie du Sud-Est ?

Réflexions partagées sur la base d’un texte de Bernard Formoso, associant Romain Bertrand, Jérémy Jammes et François Robinne

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le concept de société civile est apparu dans le champ sémantique de la philosophie politique occidentale au XVIIIe siècle, en lien direct avec la théorie du contrat social. Les propriétés contradictoires que lui conférèrent par la suite certains grands penseurs (Hegel, Marx et Gramsci) dans son rapport à l’économie de marché et à l’État entraînèrent des confusions et une éclipse de son usage jusqu’aux années 1980. À compter de cette époque, plusieurs processus se conjuguèrent pour replacer la notion au cœur de la problématique de l’État-nation. Contribuèrent à cet engouement l’avènement du néolibéralisme et le recul de l’État-providence dans les sociétés industrielles avancées. Les pouvoirs publics abandonnèrent dès lors à un éventail élargi d’organisations non gouvernementales (ONG) des services qu’ils ne voulaient ou ne pouvaient plus assurer. En Occident et dans la plupart des sociétés postcoloniales, le concept de société civile fut aussi porteur d’une espérance. Celle du dévelo...

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540