Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2007 : les évènements majeurs de l’année

 | 
Guy Faure
, 
Arnaud Leveau

Hommages

Pramoedya Ananta Toer, grand homme de la littérature indonésienne

Paru dans Fase no 5 de mai 2006

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Un petit bonhomme, tranquille, aux goûts simples, difficile à imaginer sans une kretek (la cigarette au clou de girofle indonésienne) à la main, plutôt dur de la feuille — le résultat de bastonnades par les militaires —, sûr de lui, ne haussant jamais le ton tout en répondant directement aux questions. Il n’en rajoutait jamais. Tel est le souvenir qu’il laisse à ceux qui venaient l’écouter, au soir de sa vie. Sans concession et lucide.

« Pour moi qui appartiens à une génération d’échec, la seule source d’espoir est la jeunesse », nous avait-il dit au lendemain du limogeage de Suharto, son tortionnaire, celui qui l’a laissé pourrir pendant quatorze ans à Buru, l’île concentrationnaire de l’« Ordre nouveau ». Et qui l’a, après sa libération en 1979, assigné à résidence jusqu’en 1996.

Pramanda Ananta Toer — que tout le monde appelle Pram — était sans illusion. Lors des manifestations et des émeutes de mai 1998, qui ont accompagné la chute de Suharto, des policiers sont venus lui demander...

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.