Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’Asie du Sud-Est 2007 : les évènements majeurs de l’année

 | 
Guy Faure
, 
Arnaud Leveau

Reportages

Paris : la « retraite politique » de Duong Thu Huong

Paru dans Fase no 7 de juillet 2006

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Elle éprouve le besoin d’une pause dans sa vie. « Je veux finir des ouvrages inachevés depuis vingt ans », dit la grande écrivaine vietnamienne. Jeune, Duong Thu Huong rêvait d’être cinéaste. Esprit indépendant, elle s’est heurtée à un mur, y compris après la fin de la guerre en 1975. La cause du parti et le réalisme socialiste primaient. Ce qu’elle voulait raconter, peindre, décrire, était banni. Elle s’est donc orientée vers l’écriture, « seule joie, seule lueur au bout du tunnel », dit-elle, quitte à voir ses œuvres censurées et circuler seulement sous le manteau.

Huong évoque sa « retraite politique ». « J’y ai droit », affirme-t-elle en riant. Plus sérieuse, elle rapporte qu’à Hanoï, « l’aide aux prisonniers politiques et le combat pour la démocratie consomment toutes mes énergies ». « J’y suis sans cesse mobilisée par solidarité, même avec les bouddhistes. J’y ai vécu comme un ‘grand criminel’. Or la vie a ses limites, je suis sexagénaire, j’ai besoin d’un refuge pour écrire »,...

© Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540